Ouvrir le menu principal

Canton de Mouthoumet
Canton de Mouthoumet
Situation du canton de Mouthoumet dans le département de Aude.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement(s) Carcassonne
Chef-lieu Mouthoumet
Code canton 11 23
Histoire de la division
Création 1801
Disparition 2015
Démographie
Population 1 404 hab. (2012)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Superficie 274,97 km2
Subdivisions
Communes 18

Le canton de Mouthoumet est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Aude et la région Languedoc-Roussillon.

Sommaire

GéographieModifier

Ce canton était organisé autour de Mouthoumet, au centre du triangle Carcassonne / Narbonne / Perpignan, dans le massif des Hautes-Corbières dans l'arrondissement de Carcassonne. Son altitude variait de 190 m (Vignevieille) à 932 m (Soulatgé) pour une altitude moyenne de 403 m.

Zone de hauts plateaux et de reliefs vigoureux dépassant parfois 700 et même 800 mètres d’altitude, le canton de Mouthoumet est extrêmement compartimenté par le dédale des multiples vallées encaissées qui échancrent le massif pré-pyrénéen des Corbières. Terre de transition, le canton constitue la limite entre deux zones d’influence climatiques différentes formant par leurs contrastes deux Corbières :

  • Les Corbières Occidentales bénéficiant d'une influence océanique.
  • Les Corbières Orientales, beaucoup plus arides, bénéficiant d'une influence méditerranéenne.

En fonction de leurs spécificités, les deux zones connaissent des contraintes climatiques qui jouent un rôle sélectif pour l'agriculture : la zone orientale combine viticulture et élevage, alors que dans la zone occidentale, ce sont la forêt et l'élevage (essentiellement ovin) qui prédominent. L'hiver est tempéré, quoique parfois rigoureux en altitude, l'été est très chaud et les températures changent brutalement.

En marge des grandes voies de communication, loin des grands centres urbains, et ainsi enclavé au cœur même du quadrilatère des Corbières, cette zone reculée est isolée du reste du massif par des cols relativement élevés.

Avec de fortes amplitudes de relief, la topographie est très tourmentée. De ce fait la superficie agricole utilisée ne représente en moyenne que 19 % du territoire cantonal. Aussi, avec de telles contraintes pour la mise en valeur agricole du milieu, le canton entièrement classé en zone de montagne sèche, fait-il partie des zones défavorisées de l’Europe Méditerranéenne.


HistoireModifier

Origine du cantonModifier

Le canton de Mouthoumet a été créé par la loi du 13 brumaire de l'an 10 (4 novembre 1801). Il a remplacé les deux anciens cantons de Bouisse et de Félines-Termenès, définis sous l'Assemblée Constituante.

Situé au sud-est de Carcassonne et au Sud de Lagrasse, le canton de Mouthoumet est compris tout entier dans les limites de l'ancienne viguerie de Termenès, son territoire dépendait de l'ancien diocèse de Narbonne et de l'archiprêtré de Termenès.

De nombreuses traces attestent d’une occupation romaine au premier millénaire, il est facilement compréhensible dans le contexte historique, que Rome avait cantonné ses légions dans ce qui était à l’époque la frontière avec l’Hispanie pour mieux préparer son invasion.

Le canton est aussi fortement imprégné par la présence des Cathares, de par les nombreux châteaux (toujours présents de nos jours) qui ont servi à les protéger, et aussi par la passé d’Olivier de Termes comme Seigneur de la région et fervent opposant à la Croisade des Albigeois.

D’autres sources témoignent aussi de l’implantation de commanderies templières, notamment dans la commune de Laroque-de-Fa.

Communes ou lieux disparusModifier

Communes ou lieux aujourd’hui disparus
Nom Commune de rattachement Nature
Camplivian Auriac Localité
Cazopié Bouisse Localité
Ourières Bouisse Localité
La Salvetat Davejean Localité
Le Sou Laroque-de-Fa Localité
Carcassès Laroque-de-Fa Localité

Période 1833-1848Modifier

De 1833 à 1848, les cantons de Mouthoumet et de Tuchan avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département.

Le canton au XIXe siècleModifier

Quelques données tirées de l’ouvrage « Cartulaire et Archives des communes de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de Carcassonne » de Jacques-Alphonse Mahul (1795-1871) [1] :

Démembrement cadastral
Superficie 28.200 ha
Terres labourables 9.796 ha
Prés 161 ha
Vignobles 549 ha
Bois 1.324 ha
Autres 15.583 ha
Chemins, rivières, emplacements non imposables 487 ha


Répartition foncière
Communes 18
Propriétaires 1.294
Maisons 1.024
Moulins et usines 31
Propriétés non bâties 36.753
Total des parcelles 47.808
Revenu imposable 109.394


Population
Années 1802 1827 1832 1836 1841 1846 1851 1856
Habitants 4.354 5.244 5.313 5.517 5.566 5.523 5.344 5.290

CompositionModifier

Avec 27.489 hectares (275 km²), le canton de Mouthoumet regroupait dix-huit communes rurales faiblement peuplées, et comptait seulement 1 411 habitants (recensement de 2011 sans doubles comptes), la commune la plus peuplée étant Villerouge-Termenès avec 155 habitants et la moins peuplée Salza avec 19 habitants.

Avec une densité d'à peine 5 habitants au km², cela en faisait ainsi le canton le moins densément peuplé du département de l’Aude.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mouthoumet
(chef-lieu)
11260 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 13,73 119 (2014) 8,7


Albières 11007 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 17,25 113 (2014) 6,6
Auriac 11020 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 20,93 39 (2014) 1,9
Bouisse 11044 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 25,44 91 (2014) 3,6
Davejean 11117 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 13,36 116 (2014) 8,7
Dernacueillette 11118 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 7,75 43 (2014) 5,5
Félines-Termenès 11137 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 10,01 113 (2014) 11
Lairière 11186 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 13,08 44 (2014) 3,4
Lanet 11187 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 8,75 49 (2014) 5,6
Laroque-de-Fa 11191 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 20,41 142 (2014) 7
Massac 11224 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 11,89 30 (2014) 2,5
Montjoi 11250 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 7,18 41 (2014) 5,7
Palairac 11271 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 17,93 32 (2014) 1,8
Salza 11374 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 8,34 18 (2014) 2,2
Soulatgé 11384 CC Corbières Salanque Méditerranée 24,16 125 (2014) 5,2
Termes 11388 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 18,63 38 (2014) 2
Vignevieille 11409 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 16,72 98 (2014) 5,9
Villerouge-Termenès 11435 CC de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois 19,41 139 (2014) 7,2

AdministrationModifier

Conseillers GénérauxModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1845 Jean-Baptiste Pla   Notaire, maire de Félines-Termenès
1845 1848 Joseph Léon Dupré   Procureur du Roi à Carcassonne
1848 1851 Jean-Baptiste Pla   Notaire, maire de Félines-Termenès
1851 1852
(annulation)
Louis-Napoléon Lafont[2]   Notaire
1852 1867 Isidore Malavialle   Juge de paix
1867 1909
(décès)[3]
Pierre Raymond Louis Mècre Républicain Propriétaire, maire de Lanet
1909[4] 1919 Pierre Bascou   Médecin, maire de Bouisse
1919 1940 Paul Lauthier Rad. Médecin, maire de Laroque-de-Fa
Nommé conseiller départemental en 1942[5]
1945 1961 Jérôme Onrozat SFIO Maire de Félines-Termenès
1961 1988 Joseph Baro SFIO puis PS Maire de Termes
1988 2004
(démission)
Éric Andrieu PS Maire de Villerouge-Termenès
Vice-président du Conseil régional (2004-2010)
2004 2015 Hervé Baro[6] PS Enseignant retraité, maire de Termes
Vice-président du Conseil général

NotairesModifier

Études recensées dans les archives[7],[8]
Dates Notaires Communes
1876-1895 Sylvain Bousquet Davejean
1859-1875 Philippe Bonnail Davejean
1854-1855 Joseph Blanchard Davejean
18xx-18xx Louis-Napoléon Lafont x
183x-183x Jean-Baptiste Pla Villerouge-Termenès
183x-183x Jean-Baptiste Gastine Bouisse
1703-1710 x Julia Villerouge-Termenès
1691-1698 x Robert Davejean
1676-1679 Jean Maurin Bouisse
1636-1637 x André Villerouge-Termenès
1596-1599 François Graffan Villerouge-Termenès


DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
1 7231 3551 1341 2131 2201 2531 3781 4111 404
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique
 

RecensementsModifier

Évolution démographique du canton
Communes 1806 1820 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2010
Albières 184 273 264 238 244 228 220 200 216 210 207 158 141 139 144 120 53 76 83 50 62 73 82
Auriac 229 271 214 216 253 177 182 149 161 146 103 103 118 114 79 78 73 37 28 25 29 35 41
Bouisse 619 740 583 603 558 509 490 469 421 382 325 295 267 242 207 166 77 96 72 96 72 85 93
Davejean 232 270 300 316 346 317 300 299 287 267 266 235 267 247 242 196 92 144 131 112 130 116 106
Dernacueillette 151 180 171 166 166 140 136 147 117 112 101 91 94 98 108 76 60 63 57 48 46 45 42
Félines 227 189 221 208 206 219 205 209 218 197 184 166 169 140 129 130 127 105 108 106 107 110 135
Lairière 263 253 171 154 162 173 160 153 167 141 127 117 116 103 59 55 32 25 21 24 32 37 48
Lanet 222 246 263 272 263 226 222 216 200 188 136 115 139 157 105 108 97 68 47 46 57 58 47
Laroque-de-Fa 292 308 301 305 326 278 295 222 225 222 188 204 173 151 160 163 140 99 83 152 154 143 152
Massac 98 104 125 125 145 117 105 103 90 88 87 70 82 82 79 52 60 36 27 32 22 20 27
Montjoi 204 204 200 200 210 163 144 148 156 142 139 131 128 130 133 90 58 45 34 34 27 28 43
Mouthoumet 311 324 314 365 350 331 296 265 290 255 190 192 167 168 155 149 123 92 71 102 65 86 106
Palairac 177 180 168 144 157 166 156 160 175 157 133 129 115 89 81 67 49 30 20 19 16 18 25
Salza 144 161 121 108 111 114 108 108 118 101 81 76 72 67 53 45 28 18 10 20 19 22 18
Soulatgé 299 346 369 335 322 258 275 261 259 249 186 186 179 159 167 139 100 80 62 82 90 92 105
Termes 284 273 241 222 214 218 196 189 172 145 147 132 121 110 88 84 70 53 45 50 43 54 54
Vignevieille 300 299 248 221 292 246 242 212 210 204 183 152 158 110 127 120 92 112 95 78 75 72 95
Villerouge 321 378 331 336 323 288 275 283 250 268 258 269 269 240 261 250 210 176 140 146 154 158 158
Total canton 4557 4999 4605 4534 4648 4168 4007 3793 3732 3474 3041 2821 2775 2546 2377 2088 1541 1355 1134 1222 1200 1252 1377
Source : Cassini[11] et INSEE[12] sans double compte (1962) - Les derniers recensements effectués entre 2004 et 2007 sont rendus officiels à compter de janvier 2010

Graphique d'évolutionModifier

CommentairesModifier

  • Au regard de ces chiffres, il est facilement constatable que le canton a perdu plus de 70 % de sa population en deux siècles. Certaines communes arrivent de nos jours à retrouver un « certain essor » par l’installation d’étrangers venus de différents pays d’Europe, et d’autres régions de France. Certaines sont totalement désertées comme Bouisse, commune la plus importante en 1806 avec 619 habitants, qui se retrouve aujourd’hui presque marginalisée avec 93 habitants...
  • Les derniers recensements de 2004 à 2007 indiquent une augmentation de la population du canton de 10 %, ces chiffres rendus officiels par l'Insee au 1er janvier 2010.


RessourcesModifier

Bien que pauvre par rapport à d’autres régions et faiblement peuplé, le canton possède de nombreuses ressources, les habitants essaient de survivre tant bien que mal avec ce qui leur est offert sur le territoire.

Il y a d’une part la vigne qui est élevée ancestralement dans plusieurs communes sous l’appellation Corbières, quelques cultures comme le blé et l’avoine, mais aussi l’élevage diversifié comme les ovins, les caprins, les bovins, et même des lamas pour la laine...

Plusieurs éleveurs se sont installés dans le canton, en plus d’un excellent vin, il est aussi possible de manger des viandes provenant du pays, des fromages de vache ou de chèvre, et des conserves produites par des ateliers spécialisés.

Il ne faut pas oublier que le canton est une réserve où le sanglier et le lièvre sont les rois, on y vient de tous les départements avoisinants pour satisfaire les plaisirs de la chasse, les pâtés et les daubes sont donc une spécialité...


Communauté de communesModifier

En 1985 a été créé l'ADHCO, association destinée à parer la désertification démographique et contribuer au développement futur du canton, puis en 2001 la Communauté de communes du Massif de Mouthoumet, toutes les communes y ont participé, sauf Palairac qui, en étant plus proche de Tuchan, a décidé d’adhérer à la communauté de communes des Hautes Corbières.

De nombreuses initiatives ont été lancées et obtiennent des effets positifs auprès de la population, notamment la création en 1994 des POMS (POints Multi Services), des petits locaux prêtés par les communes pour pallier l’absence des services publics. Les POMS sont installés dans 7 communes actuellement (Davejean, Félines-Termenès, Lanet, Laroque-de-Fa, Soulatgé, Vignevieille, et Villerouge-Termenès) et Mouthoumet depuis la fermeture de la Poste début 2007.

Les services offerts sont :

  • Les services postaux, tels la vente de timbres, l’envoi et la réception du courrier recommandé, ainsi que les colis.
  • Le retrait et le dépôt d’argent à partir d’un compte postal ou d’épargne.
  • Le téléphone
  • Le minitel
  • Le fax
  • L’Internet
  • Les photocopies
  • Vente de Télécartes et Mobicartes
  • Vente de guides de randonnée
  • Et aussi, le service bibliothèque, un peu modeste, mais qui a au moins le mérite d’exister

Il est en prévision la vente de timbres fiscaux et aussi la pharmacie de base, mais ce n’est qu’un simple projet pour l'instant.

Ce genre d’initiative a été repris dans plusieurs autres régions en France.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cartulaire et Archives des communes de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de Carcassonne - Jacques-Alphonse Mahul (1795-1871)
  2. Élection annulée
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6456501j/f4.item.r=canton.zoom
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6248888c/f19.item.r=canton.zoom
  5. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 31 décembre 1942, (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9771784v/f4.item.r=canton.zoom.lire en ligne]).
  6. Élection partielle à la suite de la démission d'Éric Andrieu
  7. Cartulaire et Archives des communes de l'ancien diocèse et de l'arrondissement administratif de Carcassonne » de Jacques-Alphonse Mahul (1795-1871)
  8. Relevés effectués par Catherine Bories et Brigitte Lambert
  9. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  10. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  11. http://cassini.ehess.fr/ Population avant le recensement de 1962
  12. INSEE: Population depuis le recensement de 1962