Ouvrir le menu principal

Canton de Courpière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement(s) Thiers
Chef-lieu Courpière
Conseiller général André Wils
2008-2015
Code canton 63 15
Disparition mars 2015
Démographie
Population 8 042 hab. (2012)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Superficie 209,15 km2
Subdivisions
Communes 10

Le canton de Courpière est une ancienne division administrative française située dans le département du Puy-de-Dôme et la région Auvergne.

Sommaire

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour de Courpière dans l'arrondissement de Thiers. Son altitude varie de 297 m (Courpière) à 1 267 m (Vollore-Montagne) pour une altitude moyenne de 576 m.

HistoireModifier

Les redécoupages des arrondissements intervenus en 1926 et 1942 n'ont pas affecté le canton de Courpière.

Le canton a été supprimé en mars 2015 à la suite du redécoupage des cantons du département du Puy-de-Dôme[1]. Les dix communes sont réparties en deux cantons, l'un nouveau, l'autre remanié :

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1845 Alexandre Anisson-Duperron
(1776-1852)
Majorité
conservatrice
Auditeur au Conseil d'État, Directeur de l'imprimerie impériale
Député (juin-juillet 1830)
Président du Conseil général (1841)
1845 1861 Jean Goyon-Gourbine   Notaire puis avocat à Thiers, maire de Courpière
1864 1889 Arthur Dumas [2]? Maire de Vollore-Montagne
1889 1911
(décès)[3]
Noël Chamerlat[4] Rad. Pharmacien
Maire de Courpière (1877-1911)
Député (1895-1911)
1911[5] 1931 Jean-Marc Josselin Rad. Maire de Courpière (1912-1925)
1931 1941
(démission d'office)[6]
Jean Chauny SFIO Négociant à Augerolles
Révoqué par le Gouvernement de Vichy
1942 1945 Antoine Gardette   Maire de Courpière
Nommé conseiller départemental en 1942[7]
1945 1951 Léon Décombat PCF Mécanicien - Maire de Vollore-Ville
1951 1982 Francisque Fafournoux SFIO puis PS Maire d'Augerolles
1982 1994 Pierre Peyronny UDF Maire de Courpière (1983-1995)
1994 2015 André Wils Apparenté PCF
puis DVG
(Gauche
solidaire)
Courpière

CompositionModifier

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 3358 4168 4688 6658 2898 2238 1998 0668 042
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[8] puis population municipale à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Notes et référencesModifier

  1. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance (consulté le 25 février 2014)
  2. Indiqué "douteux" dans le journal Le Temps du 7 novembre 1877 (source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2270918/f3.zoom.langFR)
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6391619w/f2.item.r=canton.zoom
  4. Issu d'une des plus anciennes familles d'Auvergne originaire de Courpière, parent de Blaise Pascal par sa grand-mère maternelle, Noël Chamerlat fit ses études de pharmacie à Paris, où il fréquenta les milieux d'opposition républicaine, puis, en 1869, vint s'établir pharmacien à Courpière, berceau ancestral.Il vendit son officine en 1885 pour se consacrer aux affaires publiques et à l'agriculture : il tenait à propager la plantation de la vigne dans sa région et s'y employait de toutes ses forces. (sources : http://la13regionmiltaire.pagesperso-orange.fr/par%20C.htm)
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6336678n/f15.item.r=canton.zoom
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96151206/f7.item.r=canton.zoom
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5105096/f4.item.r=canton.zoom
  8. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  9. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012

Voir aussiModifier