Ouvrir le menu principal

CFF C 5/6

locomotive à vapeur
C 5/6
Description de cette image, également commentée ci-après
La C 5/6 2978 (CFF Historic) sur une plaque tournante.
Identification
Exploitant(s) CFF
Désignation C 5/6
Surnom "Elefant"
Construction 1913-1917
Constructeur(s) SLM
No  de série 2901-2902 et 2951-2978
Nombre 28 (+2)
Mise en service 1913
Période de service 1913 à 1968
Effectif 29
Retrait 28 (+2) (1 exemplaire pour service historique)
Affectation trains marchandises
Utilisation Suisse
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1'E h4v
Écartement 1 435 mm
Surface de la grille 3.7 m2
Pression de la chaudière 15 bar
Surface de chauffe 210.1 m2
Surface de surchauffe 63.6 m2
 Cylindres 4
 Alésage × course HP 640-470 mm
 Alésage × course BP 640-690 mm
Puissance unihoraire : 1 190 kW
Ø roues motrices 1330 mm
Ø roues AV 850 mm
Masse en service 128 t
Masse adhérente 79 t
Hauteur 4,48 m
Longueur totale 19,195 m
Empattement 8.80 m
Empattement rigide 2.90 m
Empattement total 15,855 m
Empattement du bogie 6,45 m
Vitesse maximale 65 km/h

Source[1] Source[2]

La C 5/6 est la plus grosse locomotive à vapeur des Chemins de fer fédéraux (CFF). C'est aussi la dernière série de locomotives des CFF livrées par SLM à Winthertour. Elle état surnommée l'« éléphant » du fait de ses dimensions généreuses et ses bonnes performances. Le dernier train à vapeur officiel des CFF a d'ailleurs été remorqué par la C 5/6 2969.

GénéralitésModifier

 
La C 4/5, aïeule de la C 5/6 : on peut remarquer l'air de famille.

La locomotive C 5/6 avait une charge normale de 320 t à 26 km/h sur les rampes escarpées du Gothard et y était affectée tant au trafic marchandises qu'en tête des trains directs. Sur le plateau, elle pouvait tirer un train de 1000 tonnes à 22 km/h. Elle était ainsi largement plus performante que ses prédécesseurs, entre autres les C 4/5, et reçut ainsi le surnom d'« éléphant ». Suite aux bonnes expériences faites avec la C 4/5, on a repris sa construction comme base pour la C 5/6. Elle est la plus grosse locomotive à vapeur des CFF et, avec la A 3/5 (de), la plus connue.

ExploitationModifier

 
Une SBB C 5/6 à Thalheim-Altkon, 1983.

Les C 5/6 ont été initialement construites pour le service sur le Gothard. La concurrence des années suivantes par les locomotives électriques les a repoussées sur le plateau. Quelques-unes ont été employées pour le service de manœuvre dans les gares de triage de Bâle ou encore Chiasso et la plupart sur la ligne tardivement électrifiée de Bellinzona à Luino. Durant la Seconde Guerre mondiale, les CFF ont loué 16 C 5/6 à la Deutsche Reichsbahn. Elles ont été principalement utilisées dans la région de Bade, de Württemberg, en Alsace et en Bavière. Après la guerre, quelques-unes ont été louées à la France. Dans les deux cas, les compagnies ferroviaires n'avaient pas assez de propres locomotives pour acheminer certaines marchandises vers la Suisse, raison pour laquelle les CFF ont mis des locomotives à vapeur à disposition. La No. 2976 a été transformée en 1953 pour la chauffe au fuel avec un brûleur Sprenger. Si le résultat s'est révélé suffisamment concluant pour exploiter cette machine jusqu'à sa radiation en 1964, l'électrification galopante a rendu obsolète la modification d'autres machines.

La 2978, conservée par la Fondation pour le Patrimoine historique des CFF (CFF Historic), a été construite en 1917 et est ainsi la dernière locomotive à vapeur mise en service aux CFF. Avec l'arrivée du dernier train à vapeur officiel en gare de Winterthur le , également tiré par une C 5/6 (la 29691), le temps de la vapeur aux CFF était officiellement révolu. Quelques C 5/6 ont néanmoins continué d'être utilisées dans des gares de triage ou sur la ligne Luino - Mendrisio, électrifiée tardivement.

 
La C 5/6 2969 au Musée des Transports à Lucerne

Stationnée dans la rotonde de Delémont, la 2978 est régulièrement engagée pour des courses spéciales, comme par exemple en 1997 pour le jubilé des 150 ans des chemins de fer en Suisse. La 2969, construite en 1915 est en cours de révision auprès d'Eurovapor à Sulgen. Jusqu'en 1997, elle était exposée comme monument devant les halles de SLM à Winterthour. La 2958, également stationnée comme monument à Olten, a rejoint à son tour Eurovapor comme magasin de pièces détachées pour la remise en état de la 2969. La C 5/6 2965, qui n'est plus en état de marche et anciennement monument à Erstfeld, est au Musée suisse des transports à Lucerne.

ModélismeModifier

La C 5/6 a été plus d'une fois reproduite en miniature, souvent en HO. La plupart ont été fabriquées par Roco.

En 2016, dans le catalogue des nouveautés de Märklin apparait une reproduction en HO de la 2965 (Musée des Transports à Lucerne) à l'occasion de l'ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard.

FilmographieModifier

  • (de) Susanne Mayer-Hagmann: Mit dem Zug durch die Schweiz, diffusé entre autres le sur Arte[3],[4]
  • (de) Dieselbe : Ein Schweizer Wintermärchen – Mit Bubikopf & Elefant (Teil 2)[5]
  • (de)1 Letze Fahrt einer SBB-Dampflokomotive - SRF WISSEN -TV - Play SRF - Schweizer Radio und Fernsehen

Notes et référencesModifier

  1. (fr + de) Collectif, Locomotives à vapeur CFF, Berne, Secrétariat général CFF, coll. « Locomotives CFF », , 2e éd. (1re éd. 1976), 112 p., p. 38-41
  2. Modèle:Http://www.voisin.ch
  3. (de) ARTE-TV-Programm
  4. (de) Die Filmseite bei Eisenbahn-Romantik des Südwestrundfunks
  5. (de) Die Filmseite bei Eisenbahn-Romantik des Südwestrundfunks

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Hans Schneeberger: Die ölgefeuerte Dampflokomotive C 5/6 2976 der SBB. In: Schweizer Eisenbahn Revue. 05/1990. Minirex AG, S. 122 ff. (14 Seiten, 20 Abbildungen), (ISSN 1022-7113)
  • (de) Hans-Wolfgang Scharf: Die Eisenbahn am Hochrhein, Bd.2, Von Basel zum Bodensee 1939-1992. (ISBN 3-88255-756-7).

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier