Ouvrir le menu principal

L'expression américaine « Buy American » (ou « Buy America ») renvoie à différentes mesures économiques destinées à favoriser les achats aux États-Unis. Elles peuvent aussi renvoyer à des lois en vigueur aux États-unis, Buy America Act et Buy American Act.

DescriptionModifier

En 2009, il existe deux lois américaines qui portent un nom semblable[1] :

  1. Le Buy America Act s'applique aux marchandises valant plus de 100 000 USD transportées aux États-Unis.
  2. Le Buy American Act s'applique à tous les achats effectués par le gouvernement fédéral des États-Unis. Cette loi est répliquée en intensité variable par chaque État américain.

Ces titres semblables causent différentes confusions.

HistoireModifier

En 1933, dans le cadre de la politique du New Deal de Franklin Delano Roosevelt, le Buy American Act est voté.

En 2009, dans le cadre de différents projets de relance de l'économie des États-Unis, des clauses dites Buy America ont été introduites dans différentes lois au niveau des États américains[2],[3].

En 2009, le gouvernement fédéral américain a aussi introduit des clauses dites Buy America pour les travaux de réfection des infrastructures[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Personnel de rédaction, « The Buy American and Buy America Acts », Gouvernement du Canada, (consulté le 10 septembre 2009)
  2. (en) David E. Sanger, « Senate Agrees to Dilute ‘Buy America’ Provisions », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. La Presse canadienne, « En bref - CIBC craint les clauses «Buy America» », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Personnel de rédaction, « Economic vandalism », The Economist,‎ (lire en ligne)