Buse rounoir

espèce d'oiseaux
(Redirigé depuis Buteo rufofuscus)

Buteo rufofuscus

Buteo rufofuscus
Description de cette image, également commentée ci-après
Buteo rufofuscus
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Accipitriformes
Famille Accipitridae
Genre Buteo

Espèce

Buteo rufofuscus
(Forster, 1798)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

La Buse rounoir (Buteo rufofuscus) est une espèce de rapaces diurnes de la famille des Accipitridae.

RépartitionModifier

Cet oiseau vit en Afrique australe, notamment en Afrique du Sud[1],[2].

TaxinomieModifier

Des études phylogéniques ont montré que deux des sous-espèces traditionnelles de la Buse rounoir devaient être considérées comme des espèces à part entières. Dans la classification de référence du Congrès ornithologique international, ces sous-espèces sont devenues la Buse augure (Buteo augur) et la Buse d'Archer (Buteo archeri).

ComportementModifier

Il s'agit d'une espèce montagnarde, typiquement présente aux environs de 2 000 m d'altitude et jusqu'à 3 500 m, fréquentant notamment les savanes et les prairies. Ce n'est pas une espèce migratoire.

DescriptionModifier

Leur taille varie de 40 à 100 cm. La femelle est souvent plus grande que le mâle[3].

L'adulte possède un plumage remarquable. Il est quasiment entièrement noir avec une queue marron. Les plumes principales sont noirâtres et le plumage secondaire est blanc cassé, barré de noir. Sous le bec et autour de la gorge, il est principalement blanc. Le dessous des ailes est également blanc tacheté de noir, formant une bande grise au bord des ailes. La jeune buse rounoir est plutôt marron dessus et brun clair dessous et au niveau de la queue. Elle peut être confondue avec la buse variable en hiver, mais a des ailes plus larges[4].

La buse rounoir a un cri très similaire au chacal à chabraque et évoque aussi la buse à queue rousse. Le cri de la Buse augur ressemble davantage a un aboiement.

ComportementModifier

Les couples ont des comportements aériens bruyants, y compris durant la saison de l'élevage des petits. Le nid de branchages d'un diamètre allant jusqu'à un mètre est construit dans un arbre ou dans un creux de falaise et est fréquemment réutilisé et élargi les saisons suivantes. Un à cinq œufs sont pondus et incubés par la femelle seule, tandis que la nourriture est apportée par le mâle[3].

Les œufs éclosent en quarante jours environ, puis les petits prennent leur envol après cinquante-six à soixante jours. En soixante-dix jours, ils deviennent indépendants du nid, mais accompagnent les couples adultes quelque temps.

Le régime de la Buse rounoir est principalement composé de petits mammifères, mais aussi de serpents, de lézards, de petits oiseaux terrestres, d'insectes et de charognes[3]. Il fond typiquement sur ses proies depuis une position perchée ou un vol en ronds stationnaires.

Les caracals attaquent parfois la buse rounoir pour se nourrir[5].

RéférencesModifier

  1. Charles d' Orbigny, Dictionnaire universel d'histoire naturelle: servant de compl ément aux oeuvres de Buffon, de G. Cuvier aux encylopédies, aux anciens dictionnaires scientifiques et résumant Les Traités spéiaux sur les diverses branches des sciences naturelles, etc. par MM. Arago, ... [et al.] dirigé par M. Ch. d'Orbigny, Au bureau principal des éditeurs, (lire en ligne), page 47
  2. Michel Breuil, Jean-Paul Mayeur et Frantz Thille, Kenya-Tanzanie: Le guide du safari, faune et parcs, Editions Marcus, (ISBN 978-2-7131-0120-5, lire en ligne), page 429
  3. a b et c (en) Michael A. Mares et Oklahoma Museum of Natural History (Norman Okla.), Encyclopedia of Deserts, University of Oklahoma Press, (ISBN 978-0-8061-3146-7, lire en ligne)
  4. Annalen Van Het Koninklijk Museum Van Belgisch-Congo, Tervuren, Belgïe: Annales Du Musée Royal Du Congo Belge, Tervuren, Belgique. Série in 8o, Sciences Zoologiques. Zoologische wetenschappen. Reeks in 8o, Le Musée, (lire en ligne), pages 115-116
  5. (en) « Urban caracals sometimes feast on raptors | Predator vs Prey | Earth Touch News », sur Earth Touch News Network (consulté le 24 juillet 2021)

Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier