Ouvrir le menu principal

Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne

Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB)
logo de Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne
Logo du BIVB

Création 1989
Forme juridique Organisation professionnelle
Action Recherche technique, économie, communication auprès des professionnels, prescripteurs, journalistes et du grand public.
Siège social Beaune
Drapeau de France France
Direction André Ségala
Activité Promotion des vins de Bourgogne
Site web www.vins-bourgogne.fr

Fonds propres 10 171 700 M (2008)

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) est une organisation interprofessionnelle des vins de Bourgogne.

Sommaire

HistoriqueModifier

Dès le début du siècle, les responsables de la viticulture et du négoce ont éprouvé le besoin de se réunir pour s’informer mutuellement sur tous les problèmes, aussi bien qualitatifs que quantitatifs, liés à la production, à la commercialisation et à la communication des vins de la Bourgogne Viticole. Ces rencontres se sont finalisées dans les années 1960 par la création de trois comités interprofessionnels :

 
Vue Extérieure du BIVB

En 1976, les Comités de Bourgogne se regroupèrent dans un premier temps au sein d’une fédération régionale (FIVB) avant la création en 1989 d’une structure regroupant CIB, CIBM : le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). Reconnus dans le cadre des dispositions de la loi modifiée du 10 juillet 1975, les interprofessions sont des organismes de droit privé chargés d’une mission de service public. Leurs ressources sont constituées d’une taxe parafiscale fixe et d’une cotisation interprofessionnelle dont le montant est décidé par les professionnels. Elles sont administrées par une assemblée générale et un conseil d’administration composé, de façon paritaire, de membres de la viticulture et du négoce désignés par leur syndicat professionnel respectif. Leur rôle est de définir les grandes lignes de la politique de défense et de promotion des appellations d’origine contrôlées qu’elles représentent et de conduire toutes les actions se rattachant à cette politique.

L'organisme perçoit, en 2010, des contributions volontaires obligatoires auprès des professionnels du secteur à hauteur de 8 437 000 euros[1].

Le BIVB est membre de Vin et société[2].

ActionModifier

Dans le cadre des missions qui lui sont confiées, le BIVB agit dans trois grands domaines d’activités :

  • La technique
  • L’économie
  • La communication

Les grandes missions statutairesModifier

  • Représenter et défendre les intérêts des vins de Bourgogne et des professionnels de la viticulture et du négoce.
  • Définir la politique des vins de Bourgogne sur le plan technique, économique et de la communication et conduire des actions se rattachant à cette politique.

Contenu opérationnelModifier

Pôle technique et qualitéModifier

  • Contribuer à améliorer la qualité des vins de Bourgogne sur leurs marchés en s’appuyant sur un observatoire global de la qualité.
  • Déterminer et piloter les actions de recherche et de développement les plus pertinentes pour la filière au plan régional. Mettre à disposition des professionnels des outils d’aide à la décision et d’élaboration des vins.

Pôle marchés et développementModifier

  • Cerner au mieux les marchés de la Bourgogne, les circuits et les distributeurs pour affiner la stratégie de communication de l’interprofession et aider les entreprises.
  • Suivre le marché régional et de la filière.

Pôle marketing et communicationModifier

  • Assurer la promotion des vins de Bourgogne en France et à l'étranger
  • Accompagner les entreprises de la filière dans la commercialisation des vins de Bourgogne
  • Informer les consommateurs et les prescripteurs pour les aider à mieux connaître et apprécier les vins de Bourgogne.

Dans cette mission, le BIVB est partenaire de concours de dégustation de vins départementaux et régionaux.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

  • « Site officiel des Vins de Bourgogne, présentant les missions du BIVB ».
  • Christophe Lucand, Florian Humbert et Olivier Jacquet, « Jeux d’échelles, luttes et pouvoirs dans la genèse d’une interprofession Bourguignonne », Territoires du vin, no 2 « Privé et public ou l'enchevêtrement des pouvoirs dans le vignoble »,‎ (lire en ligne).
  • André Ségala, « Constructions, rayonnement et pouvoirs. « Interprofession des vins de Bourgogne : du particulier au général ou l’enjeu de la multiplicité » », Territoires du vin, no 2 « Privé et public ou l'enchevêtrement des pouvoirs dans le vignoble »,‎ (lire en ligne).
  • Olivier Jacquet, « Les appellations d’origine et le débat sur la typicité dans la première moitié du XXe siècle : le rôle du syndicalisme viti-vinicole bourguignon », Territoires du vin, no 1 « Pour une redéfinition des terroirs »,‎ (lire en ligne).