Brigitte Bierlein

juge en chef autrichienne

Brigitte Bierlein
Illustration.
Brigitte Bierlein en 2019.
Fonctions
Chancelière fédérale d'Autriche

(7 mois et 4 jours)
Président fédéral Alexander Van der Bellen
Gouvernement Bierlein
Législature XXVIe
Prédécesseur Hartwig Löger (intérim)
Sebastian Kurz
Successeur Sebastian Kurz
Présidente de la Cour constitutionnelle autrichienne

(1 an, 3 mois et 11 jours)
Vice-président Christoph Grabenwarter
Prédécesseur Gerhart Holzinger
Successeur Christoph Grabenwarter
Vice-présidente de la Cour constitutionnelle autrichienne

(15 ans, 1 mois et 21 jours)
Président Karl Korinek
Gerhart Holzinger
Prédécesseur Karl Korinek
Successeur Christoph Grabenwarter
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Vienne (Autriche)
Nationalité autrichienne
Parti politique Indépendante
Diplômée de Université de Vienne
Profession Juriste
Résidence Ballhausplatz 2, Vienne

Brigitte Bierlein
Chanceliers fédéraux de l'Autriche

Brigitte Bierlein (/bʁiˈɡɪtə ˈbiːɐ̯laɪ̯n/), née le , est une juriste et femme d'État autrichienne.

Nommée présidente de la Cour constitutionnelle en 2018, elle est chancelière fédérale d'Autriche de à . Elle est la première femme à exercer ces deux fonctions en Autriche.

BiographieModifier

Elle naît le à Vienne.

Carrière professionnelleModifier

 
Brigitte Bierlein en 2012.

Elle commence sa carrière au sein de la justice comme juge puis procureure[1].

Vice-présidente de la Cour constitutionnelle de 2003 à 2018, elle en devient la présidente en 2018 ; elle est la première femme à accéder à ces deux postes. Elle quitte ses fonctions lors de sa nomination à la tête du gouvernement, peu avant d'avoir atteint l'âge limite pour y siéger[2].

Chancelière fédéraleModifier

Sans affiliation politique, elle est proche du centre droit autrichien.

Le , après le renversement du gouvernement Kurz I et le lancement de consultations avec les forces représentées au Parlement, Brigitte Bierlein — figure respectée par la plupart des partis représentés au Parlement[3] — est chargée de former un gouvernement[4] ; elle devient la première femme chancelière de l'histoire de l'Autriche[5]. Elle propose les noms de Clemens Jablons, ancien président de la Cour administrative suprême, pour le poste de vice-chancelier et de ministre de la Justice, et celui du diplomate Alexander Schallenberg comme ministre des Affaires étrangères.

Elle prête serment le [6]. Elle quitte ses fonctions le , à la suite des élections législatives anticipées qui voient la victoire de l’ÖVP de son prédécesseur Sebastian Kurz.

Vie privéeModifier

Sans enfants, elle vit avec un juge retraité[7].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Austria appoints Brigitte Bierlein as its first female chancellor », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2019)
  2. « Autriche: la présidente de la Cour constitutionnelle sera chancelière par intérim », sur Le Figaro (consulté le 31 mai 2019)
  3. « Politique. En Autriche, une chancelière pour succéder à Sebastian Kurz », sur Courrier international (consulté le 1er juin 2019)
  4. « La juge Brigitte Bierlein devient la première chancelière d'Autriche », sur rts.ch (consulté le 31 mai 2019)
  5. « Autriche: première femme nommée à la tête du gouvernement en attendant les élections », sur lepoint.fr, (consulté le 30 mai 2019)
  6. « Autriche: le nouveau gouvernement intronisé - Europe - RFI », sur RFI (consulté le 3 juin 2019)
  7. La-Croix.com, « Brigitte Bierlein, une juriste nommée chancelière d’Autriche », sur La Croix (consulté le 1er juin 2019)

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :