Ouvrir le menu principal

Brice Bolt
Série
Image illustrative de l’article Brice Bolt

Scénario Jean-Michel Charlier
Dessin A. Aldoma Puig
Couleurs A. Aldoma Puig
Genre(s) Franco-belge
Aventure

Thèmes Aventure
Fantastique
Personnages principaux Brice Bolt
Luc Deferre
Lieu de l’action archipel des Fidji (Océanie)
Époque de l’action Années 1970

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Collection Dupuis Aventures
Première publication 1984
Nb. de pages 93
Nb. d’albums 2

Prépublication Spirou entre 1970 et 1972
série terminée

Brice Bolt est une éphémère série de bande dessinée franco-belge d'aventure créée par Jean-Michel Charlier (scénario) et A. Aldoma Puig (dessin et couleurs), publiée dans Spirou entre 1970 et 1972, éditée en albums par Dupuis en 1984 et 1985.

Conçue pour suppléer à la disparition de la série Marc Dacier, la série Brice Bolt ne connaît qu'un seul épisode, divisé en deux parties, avant d'être abandonnée faute de succès auprès des lecteurs de l'hebdomadaire Spirou.

Sommaire

HistoriqueModifier

En 1967, Marc Dacier, l'une des séries vedettes de Spirou et des éditions Dupuis depuis dix ans, écrite par Jean-Michel Charlier et dessinée par Eddy Paape, est arrêtée lorsque le dessinateur signe un contrat d'exclusivité avec les éditions du Lombard et Le Journal Tintin[n 1], et se trouve contraint d'abandonner la série. Dupuis et Charlier souhaitent poursuivre la série et ce dernier débute l'écriture d'un nouvel épisode de Marc Dacier intitulé L'Archipel de l'épouvante. Un nouveau dessinateur est recherché pour prendre la suite de Paape[1].

Alors qu'à cette époque, le journal Spirou manque de dessinateurs de style réaliste, nombre de collaborateur de l'hebdomadaire dans les années 1950 étant partis travailler pour d'autres magazines[n 2], une vague de dessinateurs espagnols arrive en France et en Belgique[2] et les éditions Dupuis vont faire appel à de nombreux dessinateurs espagnols à la fin des années 1960 et au début des années 1970 pour assurer les séries « réalistes » de Spirou[n 3]. C'est ainsi qu'Artur Aldoma Puig est choisi pour reprendre la série Marc Dacier. Cependant, le style graphique de Puig, plus moderne que celui d'Eddy Paape notamment dans sa gamme de coloris, s'éloigne trop du classicisme de la série et Dupuis décide de rebaptiser le personnage en Brice Bolt, tout en conservant son métier de grand reporter au journal L'Éclair[1].

La première partie du récit, L’Archipel de l’épouvante, est publié dans Spirou, du no 1707 du au no 1728 du [3]. Le début de la publication fait l'objet d'un dessin original de Puig pour la couverture du no 1707 avec le dessin hebdomadaire de Franquin montrant un Spirou survolté annonçant « Avec Brice Bolt, c'est l'aventure 100 000 volts »[4].

Malgré le soutien de la rédaction, la série est mal acceptée par les lecteurs de Spirou, dont la majorité des courriers demande sa disparition des pages du journal, des mères de famille se plaignant du caractère effrayant du récit et de ces animaux monstrueux, la modernité du dessin et des couleurs heurtant les lecteurs traditionnels du journal[5].

La fin du récit, L’Empire de Satan, est publiée du no 1770 du au no 1793 du [3]. Le début de la publication fait à nouveau l'objet d'une couverture avec un dessin original de Puig pour la couverture du no 1770 avec le dessin hebdomadaire de Franquin montrant un diable juché sur un volcan en éruption annonçant « Visitez mon archipel, l'accueil est chaleureux »[6].

La série est ensuite abandonnée, faute d'avoir rencontré ses lecteurs[n 4].

Les éditions Dupuis publient tardivement les deux épisodes en album dans la collection Dupuis Aventures[n 5]en 1984 et 1985[7].

DescriptionModifier

SynopsisModifier

Une nouvelle tombe sur les téléscripteurs des journaux du monde entier : Rotuma, un archipel des Fidji en Océanie, a été ravagé par une armée de crabes géants. Les journaux concurrents L'Éclair et Le Clairon dépêchent sur place leurs meilleurs reporters, respectivement Brice Bolt et Luc Deferre. Confrontés à de graves dangers, les deux journalistes concurrents font alliance pour tenter de percer le mystère…

PersonnagesModifier

Brice Bolt

Un reporter du journal L'Éclair.

Luc Deferre

Un reporter du journal Le Clairon, concurrent puis ami de Brice Bolt.

Le Captain Mac Dougall

Le marin qui donne l'alerte sur les phénomènes anormaux et aide les deux journalistes dans leur enquête.

Pea-Pea

Un indigène ayant échappé à une tribu canaque qui sacrifie des victimes à un énorme monstre emprisonné dans un lagon.

Docteur Satan

Un savant, ancien Nazi, créateur des monstres.

Monstres des albumsModifier

PublicationsModifier

Dans des périodiquesModifier

Spirou

En albumsModifier

Édition Dupuis coll. Dupuis Aventures :

  1. L'Archipel de l'épouvante, 46 planches, 1984 (DL 10/1984) (ISBN 2-8001-1046-5)
  2. L'Empire de Satan, 47 planches, 1985 (DL 01/1985) (ISBN 2-8001-1048-1)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

SourcesModifier

LivresModifier

  • M. Archive (Thierry Martens), « Brice Bolt, un Marc Dacier intérimaire », Préface de l'album L'Archipel de l'épouvante, Dupuis,‎ .

RevuesModifier

InternetModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans Tintin, Eddy Paape va créer la série Luc Orient sur scénario de Greg, alors rédacteur en chef de l'hebdomadaire.
  2. René Goscinny, rédacteur en chef de Pilote et Greg, rédacteur en chef de Tintin, ont « débauché » plusieurs dessinateurs de chez Spirou, notamment, outre Eddy Paape, Victor Hubinon, Jijé
  3. Spirou publiera ainsi des séries signées José Larraz, alias Dan Daubeney, alias Gil (Paul Foran, Christan Vanel et Michaël ), Jesús Blasco (Los Guerrilleros, Paul Foran), Jordi Bernet (Paul Foran), José Lopez Fernandez alias Fernán et Juan-Manuel Cicuéndez (Les Belles Histoires de l'Oncle Paul) et d'autres périodiques publieront les travaux de Florenci Clavé, Antonio Parras, Julio Ribera
  4. Dupuis tente immédiatement une nouvelle collaboration avec Artur Aldoma Puig en publiant dans Spirou, entre 1973 et 1975, une nouvelle série, Les Commandos de la Nature, écrite par Victor Mora, sans plus de succès. Puig abandonne la bande dessinée en 1975 pour se consacrer à la peinture et à la sculpture.
  5. Dupuis Aventures est une éphémère collection hétéroclite dans laquelle Dupuis édite en albums, dans les années 1980, quelques amorces de séries publiées dans Spirou sans succès et abandonnées, notamment Blue Bird (Un duel dans une guitare et Twiggy dans la souricière) de Malik et Jean-Marie Brouyère, Llyod (Couleur café) de Antoine Andrieu et Philippe Berthet, Alain Brisant (S.O.S. Bagarreur) de Maurice Tillieux et René Follet, Vincent Murat (Comme un animal en cage) de Terence et Frank

RéférencesModifier

  1. a et b M. Archive (Thierry Martens), « Brice Bolt, un Marc Dacier intérimaire », L'Archipel de l'épouvante, Dupuis,‎ , Préface
  2. (en) David Roach, Masters Of Spanish Comic Book Art, Dynamite Entertainment, (lire en ligne), p. 31
  3. a et b « Brice Bolt », sur bdoubliees.com (consulté le 17 juin 2019)
  4. « Spirou N° 1707 du 31 décembre 1970 », sur spirou.free.fr (consulté le 17 juin 2019)
  5. Jean-Yves Brouard, « Brice Bolt », sur jmcharlier.com (consulté le 17 juin 2019)
  6. « Spirou N° 1770 du 16 mars 1972 », sur spirou.free.fr (consulté le 17 juin 2019)
  7. « Brice Bolt », sur bedetheque.com (consulté le 17 juin 2019)