Ouvrir le menu principal

Boulevard Émile-Augier

boulevard de Paris, France

16e arrt
Boulevard Émile-Augier
Image illustrative de l’article Boulevard Émile-Augier
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Muette
Début 10, chaussée de la Muette et 2 rue d'Andigné
Fin 3, place Tattegrain
Morphologie
Longueur 640 m
Largeur 9,5 m
Historique
Création 1854
Dénomination 1893
Géocodification
Ville de Paris 3239
DGI 3207

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Émile-Augier
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le boulevard Émile-Augier est une voie du 16e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Le boulevard Émile-Augier est une voie publique située dans le 16e arrondissement de Paris. Il commence au 10, chaussée de la Muette et au 2, rue d’Andigné et se termine au 3, place Tattegrain. Orienté nord-sud, il est long de 640 mètres et large de 9,5.

Le boulevard est desservi par la ligne   , à la station La Muette, ainsi que par les lignes de bus RATP 32 52 63 ; la gare de l'avenue Henri-Martin et la gare de Boulainvilliers de la ligne C se situent à ses deux extrémités, l’une au nord et l’autre au sud.

Origine du nomModifier

 
Le poète Émile Augier.

Cette voie porte le nom du poète et auteur dramatique Émile Augier (1820-1889)[1].

HistoriqueModifier

Ce boulevard faisait originellement partie de l'avenue de la Petite-Muette ouverte en 1854 entre la chaussée de la Muette et la rue Gustave-Nadaud pour desservir le lotissement provenant de la rue Gustave-Nadaud et lui donner un débouché dans la rue de la Pompe. Il n'a été achevé qu'en 1900. Son prolongement, qui constitue une voie latérale au chemin de fer d'Auteuil jusqu'à l'avenue Henri-Martin, reçut en 1893 sa dénomination actuelle étendue à l'ensemble en 1894.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
Le consulat général d'Italie.
 
Ancienne voie ferrée dans l'espace central souterrain.
 
Lycée Gerson.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. ???.
  2. Protections patrimoniales, 16e arrondissement, Ville de Paris, Règlement du PLU, tome 2, annexe VI, p. 340 à 432.
  3. « Les policiers restent persuadés que Joseph Fontanet a été victime d'un crime fortuit », Le Monde, 2 février 1981, lemonde.fr.

Articles connexesModifier