Blow (film)

film américain réalisé par Ted Demme et sorti en 2001
Blow
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre québécois Cartel
Réalisation Ted Demme
Scénario David McKenna
Nick Cassavetes
Musique Graeme Revell
Acteurs principaux
Sociétés de production Apostle
Avery Pix
New Line Cinema
Spanky Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame biographique
Durée 124 minutes
Sortie 2001


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Blow ou Cartel au Québec est un film américain réalisé par Ted Demme, sorti en 2001. Ce film s'inspire de la vie de George Jung, trafiquant de drogue et acteur majeur dans l'importation de cocaïne aux États-Unis dans les années 1970-1980.

SynopsisModifier

George Jung, un vendeur de drogue (marijuana), se lie d'amitié en prison avec un Colombien qui lui explique le trafic de cocaïne et lui fait rencontrer Pablo Escobar, le plus grand narcotrafiquant du monde, dont il devient le lieutenant.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  États-Unis : (avant-première)
  États-Unis,   Canada :
  France :
  Belgique :

DistributionModifier

ProductionModifier

Distribution des rôlesModifier

Pour préparer son rôle, Johnny Depp est allé rendre visite au véritable George Jung, alors incarcéré au Fort Dix Federal Correctional Institute, dans le New Jersey[3].

Un rôle a été propose à John Leguizamo, mais l'acteur était pris par le tournage de Moulin Rouge (2001). Denis Leary, ami de Ted Demme, devait initialement incarner Derek Foreal[3].

Ce film marque les débuts d'Emma Roberts, fille d'Eric Roberts et nièce de Julia Roberts[3].

TournageModifier

Le tournage a lieu de février à mai 2000. Il se déroule à Acapulco, Chicago, Long Beach, Los Angeles (Bel Air, The Ambassador Hotel), Manhattan Beach, Mexico, Ontario, Palmdale, Pasadena et Whittier[4].

Lors des scènes de consommation cocaïne, les acteurs sniffaient du lait en poudre[réf. nécessaire].

Bande originaleModifier

Music From The Motion Picture Soundtrack
Blow

Bande originale de divers artistes
Sortie 2001
Genre rock
Label Cheeba Records, Virgin Records

La musique du film est composée par Graeme Revell. Cependant, l'album commercialisé ne contient que des chansons non originales présentes dans le film.

Liste des titres[5]
No TitreInterprètes Durée
1. Can't You Hear Me KnockingThe Rolling Stones 7:17
2. RumbleLink Wray & His Ray Men 2:26
3. Glad and SorryFaces 3:07
4. Strange BrewCream 2:48
5. Black BettyRam Jam 2:31
6. Blinded by the LightManfred Mann's Earth Band 7:08
7. Let's BoogalooWillie Rosario 3:32
8. Keep It Comin' LoveKC and the Sunshine Band 3:54
9. Yellow WorldJ. Girls 2:57
10. That SmellLynyrd Skynyrd 5:49
11. All the Tired HorsesBob Dylan 3:11
12. Can't You SeeThe Marshall Tucker Band 6:04
13. Push & PullNikka Costa 4:48
Autres chansons présentes dans le film

AccueilModifier

CritiqueModifier

Blow reçoit un accueil critique mitigé, recueillant 55 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,810 et sur la base de 136 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6]. Sur Metacritic, il obtient un score de 52100 sur la base de 34 critiques collectées[7].

Malgré cette première réception critique assez partagée, le film a su acquérir au fil des années, le statut de "film culte" et est aujourd'hui très apprécié du public comme des cinéphiles.

Box-officeModifier

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 83 282 296 $ au box-office mondial, dont 52 990 775 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 53 000 000 $[2]. En France, il attire 309 753 spectateurs en salles[1].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis 52 990 775 $[2] [8] 11[8]
  France 309 753 entrées[1] - -

  Total mondial 83 282 296 $[2] - -

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Clins d’œilModifier

  • Tandis qu'il partage une cellule en prison avec Diego, on peut voir George en train de lire Hells Angels, un livre écrit par Hunter S. Thompson, également auteur du Las Vegas Parano dans lequel Johnny Depp campait un journaliste déjanté, et dont les psychotropes étaient déjà l'un des thèmes principaux. Johnny Depp était un ami de l'auteur.
  • Dans la salle de tribunal, quand George tente de convaincre le juge qu'il est innocent, ses paroles sont issues des chansons It Ain't Me Babe de Bob Dylan et Pretty Boy Floyd de Woody Guthrie.
  • La dernière réplique de George, « There are no more white horses or pretty ladies at my door », est une référence à Lucky Man, une chanson de Emerson, Lake & Palmer.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Blow », sur JP's Box-office (consulté le 1er août 2020)
  2. a b c et d (en) « Blow », sur Box Office Mojo (consulté le 1er août 2020)
  3. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) Blow sur Discogs (liste des versions d'une même œuvre)
  6. (en)Blow sur Rotten Tomatoes.
  7. (en)Blow sur Metacritic.
  8. a et b (en) « Blow - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 1er août 2020)

Liens externesModifier