Ouvrir le menu principal
Blanche Albane
Description de cette image, également commentée ci-après
Blanche Albane (ca. 1908) par Henri Doucet
Nom de naissance Blanche Alice Sistoli
Naissance
Paris
Nationalité française
Décès (à 88 ans)
Hérouville, Val-d'Oise
Profession Actrice

Blanche Albane, née Blanche Alice Sistoli le dans le 11e arrondissement de Paris[1] et morte le à Hérouville (Val-d'Oise), est une actrice de théâtre – et occasionnellement de cinéma – ainsi que l'épouse de l'écrivain Georges Duhamel.

BiographieModifier

Blanche Albane est actrice de théâtre lorsqu'elle rencontre en 1907 Georges Duhamel qui participe à cette époque à son expérience communautaire au phalanstère de l'Abbaye de Créteil[2], où elle était venue réciter des vers de poésie[3]. Alors pensionnaire du théâtre de l'Odéon dirigé par André Antoine[4], elle l'épouse le [1] et aura trois fils Bernard (en 1917), Jean (en 1919) et Antoine Duhamel (en 1925)[5]. Elle devient alors l'interprète des pièces de son époux comme La Lumière, À l’ombre des statues, Le Combat, L’Œuvre des athlètes, puis jouera notamment sous la direction de Jacques Copeau au théâtre du Vieux-Colombier. Elle participe également aux débuts du cinéma dans quelques rôles au tournant des années 1910.

Son succès sur la scène parisienne est alors réellement important[3] avec entre autres André Gide, Roger Martin du Gard ou Jean Cocteau comme admirateurs et Charles Dullin, Valentine Tessier ou Louis Jouvet pour partenaires. Cette période est racontée par Georges Duhamel dans l'avant-dernier volume, Suzanne et les Jeunes Hommes (1941), de sa Chronique des Pasquier. Blanche Albane s'éloigne cependant du théâtre, se consacrant à l'éducation de ses fils, et devient la copiste des manuscrits de son mari[3].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier