Ouvrir le menu principal

Bernard Barsi
Biographie
Naissance (77 ans)
Nice (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Jean Bonfils
Dernier titre ou fonction Archevêque de Monaco
Archevêque de Monaco
Depuis le

Blason
« Instaurare omnia in Christo » (Ep 1,10)
« Réunir toutes choses en Christ »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Bernard Barsi, né à Nice dans les Alpes-Maritimes le , est un évêque catholique français, archevêque de Monaco depuis 2000.

Sommaire

BiographieModifier

Bernard Barsi est né à Nice. Il est baptisé le en l’église Saint-Étienne à Nice.

Ordonné prêtre le par Mgr Jean Mouisset, il débute en tant que curé de la commune ouvrière de La Trinité (Alpes-Maritimes) et exerce différents autres ministères dans le diocèse de Nice, jusqu'à devenir en 1991 vicaire général du diocèse aux côtés de Mgr Saint-Macary. Il assure la charge d'administrateur du diocèse lorsque ce dernier est nommé archevêque de Rennes en 1997.

Il retrouve en 1998 sa fonction de vicaire général auprès du nouvel évêque de Nice, Mgr Bonfils.

Le , il est nommé archevêque de Monaco par Jean-Paul II. Il reçoit la consécration épiscopale le 8 octobre suivant. Il succède à ce poste à Mgr Joseph Sardou atteint par la limite d'âge.

En 2005, il officie les funérailles du prince Rainier III de Monaco[1]. Le 2 juillet 2011, il célèbre le mariage du prince Albert II de Monaco et de Charlène Wittstock. Le , il baptise le prince héréditaire Jacques de Monaco, en même temps que sa sœur jumelle, la princesse Gabriella[2].

Prise de positionsModifier

Protection des Chrétiens d'OrientModifier

Mgr Barsi a exprimé à plusieurs reprises son soutien pour les chrétiens d'Orient attirant l'attention "sur la terrible situation des chrétiens de certains pays d’Orient comme à Gaza, en Syrie, en Irak. A Mossoul, une épuration religieuse de masse se met en place contre eux."[3]

Lors de la rencontre annuelle du Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE) dans la Principauté de Monaco le , Mgr Bernard Barsi et la Conférence ont adopté message un clair et fort[pas clair] visant à condamner la persécution des chrétiens dans le monde et les différentes formes d’intolérance ou de discrimination subies par les chrétiens en Europe[4]

Dénonciation de la franc-maçonnerieModifier

Mgr Barsi a réagi vivement à la création officielle le de la Grande Loge Nationale Régulière de la Principauté de Monaco (GLNRPM), une grande première à Monaco où le catholicisme est religion d'État. "Les catholiques qui font partie de la franc-maçonnerie sont en état de péché grave et ne peuvent s'approcher de la sainte communion", a déclaré Mgr Barsi en rappelant les motifs de condamnation de la franc-maçonnerie par l'Église[5].

DécorationsModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier