Ouvrir le menu principal

Baudouin de Cracovie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudouin.

Baudouin de Cracovie était évêque de Cracovie entre 1102-1109.

D'origine française, (armoiries, Aichinger) il figure dans les chroniques de Gallus Anonymus et de Jan Długosz[1]. Selon une tradition il devait être chanoine de Stopnica[2].

En 1102, le duc de Pologne, Boleslas III Bouche-Torse, propose sa candidature pour le diocèse de Cracovie au pape et Baudouin se rend à Rome, où il reçoit la consécration de la main de Pascal II.

En 1103, il participe au Synode des évêques polonais, où le nonce apostolique, Galon, crée deux autres évêques [3].

Pendant la guerre civile de 1106, il soutient les prétentions du duc Zbigniew[4] mais Boleslas gagne bataille sur bataille et s'empare de Marcin Ier, archevêque de Gniezno, allié de Zbigniew. Ce n'est que grâce à la médiation de l'évêque Baudouin que Zbigniew a la vie sauve, reconnaissant officiellement Boleslas comme son suzerain, duc de toute la Pologne. Il lui abandonne également tous ses territoires à l’exception de la Mazovie, qu'il conserve à titre de fief. Toutefois, Zbigniew trahira son engagement en tant que vassal et Boleslas finira par lui faire crever les yeux, ce qui provoquera sa mort.

L'évêque Baudouin meurt le .

ReferencesModifier

  1. Karol Maleczyński, Bolesław III Krzywousty, Wrocław – Warszawa – Kraków – Gdańsk 1975, p. 253
  2. Encyclopédie cracovienne, http://encyklopediakrakowa.pl/slawni-i-zapomniani/86-b/289-baldwin.html (en polonais)
  3. Karol Maleczyński, Bolesław III Krzywousty, Wrocław – Warszawa – Kraków – (Gdańsk 1975) p. 253
  4. Roman Grodecki, w: Polski Słownik Biograficzny. T. 1.Skład Główny in Księgarniach Gebethnera i Wolffa (Kraków: Polska Akademia Umiejętności, 1935), p. 231–232