Gallus Anonymus

Gallus Anonymus ou Gall Anonim (1066-1145[1]) est un moine bénédictin, chapelain à la cour de Bolesław III et auteur de la première histoire de la Pologne Cronica et gesta ducum sive principum Polonorum écrite en latin vers 1109-1113. Son véritable nom est inconnu, car il n'a pas souhaité signer son oeuvre, se désignant uniquement par termes "exilé et pèlerin". Il a été nommé Gallus Anonymus ultérieurement, en référence à son origine supposée.

Gallus Anonymus
Album pisarzy polskich page011 - Gallus.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Autres noms
Gall Anonim
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Ordre religieux

BiographieModifier

On ne sait que très peu de lui. Moine bénédictin, probablement d’origine franque ou gallo-romane, Gallus serait arrivé en Pologne de l'abbaye de Saint-Gilles par l'Italie et la Hongrie. Cependant des recherches récentes, notamment celles du professeur Tomasz Jasiński, relie le premier historien polonais avec Venise[2].

Il travailla pour la chancellerie du roi Bolesław III et à sa demande, il écrit une chronique relatant la naissance de l'Etat polonais jusqu’en 1113[3].

ChroniqueModifier

 
Manuscrit de la chronique de XIVe siècle

Sa chronique latine, considéré également comme la première oeuvre majeure de la littérature polonaise, est composée de trois volumes, le dernier s'achevant brutalement en 1113.

Dans le premier livre, Gallus décrit les origines de l’État polonais et les conte les gestes des fondateurs du Royaume qui sont des prédécesseurs de Bolesław III de la dynastie Piast ː Piast le Charron, Siemowit, Lech, Siemomysł. Ne disposant pas de sources écrites, il se fonde sur la tradition orale pour relater ces temps légendaires. Ses descriptions topographiques sont très précises ainsi que les biographies de Mieszko Ier et Bolesław Ier Le portrait de ce dernier est très idéalisé. Le premier livre contient un poème sur la naissance de Bolesław III qui est comparée à la naissance du Christ. Gallus insiste sur le fait que la Pologne a adopté le christianisme, ce qui lui a permis de renforcer sa position en Europe et d’être une nation à part entière.

Le deuxième livre décrit la jeunesse de Bolesław III. Gallus s’y emploie à glorifier le souverain (le commendataire de son ouvrage), depuis sa naissance jusqu’en 1108.

Le troisième livre décrit les faits d’armes de Bolesław III.

La chronique de Gallus Anonymus s’inspire fortement des chansons de gestes et des hagiographies médiévales. Son style est très riche et d'une grande variété littéraire.

Il n'existe à ce jour aucun manuscrit original connu. Seulement trois exemplaires manuscrits postérieurs se sont conservés. Le plus ancien date du XIVe siècle, les deux autres sont du XVe[4].

InfluenceModifier

La place fondamentale de la chronique de Gallus Anonymus dans l'historiographie polonaise ne fait aucun doute.

Sa description de la naissance légendaire de l’État polonais peut être illustrée par le proverbe latin Vox populi, vox dei.

Le personnage de Gallus Anonymus et son œuvre ont inspiré de nombreux romanciers contemporains :

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://viaf.org/viaf/13100620
  2. « Najstarsza polska kronika – Gall Anonim. Pokaz w Pałacu Rzeczypospolitej », sur Bibliothèque Nationale de Pologne - bn.org.pl,
  3. « Gall Anonim », sur Encyclopédie en ligne des Editions Nationales Polonaises (PWN) - encyklopedia.pwn.pl
  4. « Gallus Anonymus, chronique de l’histoire de la Pologne (extraits), Œuvre numérisée par Marc Szwajcer, Extrait de la Revue Historique, 1907. »
  5. Pierre David, Les sources de l'histoire de Pologne à l'ʹepoque des Piasts (936-1386)., , 301 p. (lire en ligne).

Voir aussiModifier