Bataille du Champ de Crocus

Bataille du Champ de Crocus

Informations générales
Date Printemps ou
Lieu Thessalie
Issue Victoire de Philippe II
Belligérants
Armée macédonienne
Armée thessalienne
Armée phocidienne
Commandants
Philippe IIOnomarchos
Charès
Forces en présence
20 000 fantassins
3 000 cavaliers
20 000 fantassins
500 cavaliers
Pertes
InconnuesEnviron 9 000 morts

Troisième guerre sacrée

La bataille du Champ de Crocus se déroule en Thessalie au printemps 353 ou 352 av. J.-C., pendant la troisième guerre sacrée entre l'armée macédonienne commandée par Philippe II, allié au Thessaliens, et les Phocidiens, commandés par Onomarchos, allié principalement à Athènes. Elle voit la victoire décisive de Philippe, après qu'il a connu la défaite l'année précédente.

Contexte historiqueModifier

La troisième guerre sacrée (356-346 av. J.-C.) débute lorsque les Thébains accusent les Phocidiens de sacrilège auprès de l'Amphictyonie de Delphes. Après une première phase de conflit entre les Thébains et les Phocidiens, avec leurs alliés respectifs, Onomarchos refonde l'armée phocidienne avec l'aide des trésors delphiques : il réunit une puissante armée de mercenaires et fortifie l'ensemble des cités phocidiennes. Il se tourne alors vers la Thessalie, tentant de la désorganiser en soutenant les tyrans de Phères contre les Larissiens. Ces derniers appellent à leur aide le roi de Macédoine, Philippe II, provoquant ainsi pour la première fois l'intervention des Macédoniens dans la région.

La date de la bataille n'est pas connue avec précision : certains historiens estiment qu'elle a eu lieu en 353, d'autres en 352 av. J.-C., cette dernière date faisant généralement consensus.

DéroulementModifier

Le site de la bataille n'est pas connu, mais Diodore affirme qu'il se situe au bord de la mer, soit le long du golfe Pagasétique dans la région de Magnésie en Thessalie.

Philippe envoie ses hommes au combat en leur faisant porter des couronnes de laurier, symbole d'Apollon afin de montrer qu'il agissent en vengeurs du sacrilège des Phocidiens. Certains des mercenaires phocidiens auraient jeté les armes, troublés par leur mauvaise conscience. Dans la sanglante bataille qui s'ensuit Philippe remporte une victoire décisive grâce à la supériorité de la cavalerie des Compagnons.

Onomarchos trouve la mort, son corps est traité comme sacrilège par Philippe. Une tradition stipule que Philippe a jeté à la mer 3 000 prisonniers de l'armée phocidienne.

BibliographieModifier

  • Bernard Eck, « Philippe de Macédoine a-t-il jeté à la mer trois mille prisonniers de l’armée phocidienne ? : Remarques sur l’historiographie de la bataille du Champ de Crocus (353) », Erga Logoi, no 5,‎ , p. 7-27.