Ouvrir le menu principal

Bataille de Roncevaux (824)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Roncevaux.
Bataille de Roncevaux

Informations générales
Date
Lieu Col de Roncevaux dans les Pyrénées
Issue Victoire basque
Belligérants
Charlemagne autograph.svg Empire carolingien
Blason province fr Gascogne.svg Duché de Vasconie
Flag of the Basque Country.svg Basques Umayyad Flag.svg Banu Qasi
Commandants
Aeblus  (c)
Blason province fr Gascogne.svg Aznar Sanche
Flag of the Basque Country.svg Eneko Arista
Umayyad Flag.svg Musa II al-Qasawi
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
Échec de l'expédition carolingienne et capture de ses commandantsinconnues

Reconquista

La bataille de Roncevaux est une bataille lors de laquelle une armée vasconne (basque) vainc une expédition militaire carolingienne en 824 et permet la création immédiate du royaume indépendant de Pampelune.

La défaite franque marque, une fois pour toutes, la fin des rêves et ambitions carolingiennes sur la Navarre[1].

La troisième bataille de Roncevaux a été peut-être la plus importante des trois, car elle provoque la naissance du royaume de Pampelune alors que les Francs consolident leurs acquis dans le duché de Vasconie.

Historique de la batailleModifier

La bataille a eu lieu seulement 46 ans après la première bataille de Roncevaux de 778 et 12 ans après la seconde de 812 dans une confrontation présentant des caractéristiques similaires : une armée basque engagée dans les montagnes affrontant une expédition venue du nord et dirigée par les Francs, et ce dans le même cadre géographique, au col de Roncevaux.

La bataille a abouti à la défaite de l'expédition militaire carolingienne et la capture des ducs Aeblus et Aznar Sanche, vassaux francs, par les forces conjointes d'Eneko Arista et des Banu Qasi. Aeblus est envoyé à Cordoue, tandis qu'Aznar, qui est apparenté au vainqueur, est relâché[2]. Les Banu Qasi auraient participé à l'attaque, car les Vascons n'avaient pas de raison à faire un tel cadeau à l'émir Abd al-Rahman II[1].

RéférencesModifier

  1. a et b Pierre Narbaitz, Nabarra : ou, Quand les Basques avaient des rois, Pampelune / Bayonne, Diffusion « Zabal », , 637 p. (ISBN 8439964927 et 9788439964926, OCLC 4807413), p. 41
  2. Philippe Sénac Les Carolingiens et al-Andalus: VIIIe-IXe siècles Maisonneuve & Larose, 2002 (ISBN 978-2-7068-1659-8)