Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Carthagène.
Bataille de Carthagène
Description de cette image, également commentée ci-après
Bien que la bataille se soit déroulée sur les côtes de la province romaine des Carthaginoise (verte), mais pas devant la capitale provinciale de Carthagène même, mais à 40 milles marins (74 kilomètres) dans Portus Ilicitanus (Santa Pola)
Informations générales
Date 460[1]
Lieu entre Carthagène et Alicante, actuelle Espagne
Issue Victoire vandale décisive
Belligérants
Royaume vandaleVexilloid of the Roman Empire.svg Empire romain d'occident
Commandants
GenséricMajorien
Forces en présence
Inconnues300 navires[1]
Pertes
InconnuesTotales; tous les navires détruits

Déclin de l'Empire romain d'Occident

Batailles

La bataille de Carthagène a lieu le 13 mai 460[1], au large de la province de Carthaginoise, en Espagne, et se solde par une grave défaite de l'Empire romain d'Occident face aux Vandales.

ContexteModifier

En 457, le général romain Majorien prend le trône de l'empire Romain d'Occident. Il entreprend immédiatement de restaurer l'empire dans ses anciennes limites. Majorien commence immédiatement à rassembler une flotte dans la baie d'Alicante[1] entre Carthagène et Alicante, en Espagne, avec laquelle il tenta d'envahir le royaume Vandale d'Afrique du Nord.

« 460: Eo anno captae sunt naves a Vandalis ad Elecem juxta Carthaginem Spartariam. »

— Marius d'Avenches, Chronica de obispo de Aventicum

DéroulementModifier

Au printemps 460[1], Majorien peut compter sur 300 navires.[1] Les vandales décident de frapper avant que la marine romaine ne devienne imbattable. Le 13 mai, une flotte vandale sous le commandement de Genséric surprend la flotte romaine. La marine romaine est totalement écrasée et détruite, mettant fin à tout espoir de reconquérir le royaume vandale. Beaucoup de capitaines romains, soudoyés, changent de camp.

« Mense Maio Majorianus Hispanias ingreditur imperator: quo Carthaginiensem provinciam pertendente, aliquantas naves quas sibi ad transitum adversum Wandalos praeparabat, de littore Carthaginiensi commoniti Wandali per proditores abripiunt. Majorianus ita sua ordinatione frustratus ad Italiam revertitur. »

— Hydatius, Chronicon

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Louis Marcus, Histoire des Vandales, , 540 p. (lire en ligne), p. 48

BibliographieModifier

Voir aussiModifier