Barrage de Mattmark

lac suisse

Le barrage de Mattmark est un barrage situé en Suisse, tout au haut de la vallée de Saas, dans le canton du Valais.

Barrage de Mattmark
Barrage de Mattmark.jpg
Géographie
Pays
Canton
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
Date de mise en service
Barrage
Type
barrage en enrochement
Hauteur
(fondation)
101 m
Longueur
780 m
Réservoir
Volume
101 millions de
Longueur
km
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

CaractéristiquesModifier

  • Hauteur : 120 m[1]
  • Longueur du couronnement : 780 m[1]
  • Volume de l'ouvrage : 10 500 000 m3[1]
  • Volume du lac : 101 millions de m3[1]
  • Superficie du lac : 1,76 km2
  • Altitude : 2 197 m
  • Bassin versant : 37,1 km2

Histoire du barrageModifier

 
Le glacier de l'Allalin, cause de la catastrophe de 1965.
 
Mémorial pour les 88 victimes du 30 août 1965.

Le lundi , à 17 h 15, un pan du glacier de l'Allalin, en surplomb sur une falaise dominant Mattmark, s'effondre sur le chantier d’excavation du barrage-digue en construction. Plusieurs baraquements, cantine, ateliers, magasins, bureaux et hangars de réparation sont ensevelis sous deux millions de m3 de glace, de rochers et de terre. La catastrophe fait 88 morts : 57 Italiens, 23 Suisses dont 12 Valaisans, 3 Espagnols, 2 Autrichiens, 2 Allemands et un apatride. Dans leur édition du , le journal Le Nouvelliste publie les noms des 88 victimes[2].

À la suite de cette tragédie, l'affaire fut portée devant les tribunaux, et le , le Tribunal d'arrondissement du haut-valais à Viège conclut à l'acquittement des dix-sept prévenus (directeurs, ingénieurs et hauts fonctionnaires). En appel, le , le Tribunal cantonal de Sion confirme le jugement de première instance et aboutit à un non-lieu, et les frais de justice sont mis pour moitié à la charge des familles des victimes, ce qui suscite l'émoi en Italie à tel point que l'État Italien prendra en charge ces frais de justice[3],[4].

 
Le lac de Mattmark en hiver.
 
Le lieu du drame.
 
Le barrage de Mattmark, 28 août 2011.
 
Le glacier de l'Allalin avec le Strahlhorn (4 190 m).

Un des problèmes de sécurité du barrage se trouve dans la possibilité de crues importantes dans la vallée de Saas. Pour le résoudre, le canton du Valais a donc investi dans l'aménagement d'un volume de barrage libre, en rehaussant de deux mètres le plan d'eau ainsi que l'évacuateur de crues. Cela permettra de retenir l'eau à la source pour limiter les risques d'inondation.

Histoire du lac antérieur au barrageModifier

Avant l'existence du lac artificiel actuel, il existait un lac naturel, dont la forme et la superficie dépendaient de l'avancée ou du recul du glacier de l'Allalin. Des inondations parfois dramatiques sont intervenues au fil des siècles lorsque la barrière glaciaire fondait, notamment en 1589, 1633, 1680 et 1772, où des villages et des pâturages ont été envahis par les eaux.

Ainsi, l'inondation de 1633 a obligé plusieurs familles à quitter la région. D'autres ont travaillé des années pour remettre en état le fond de la vallée, en faisant vœu de ne pas se marier tant qu'ils n'rauraient pas achevé leur tâche ; et, dans les quatorze années qui ont suivi, pas un seul mariage n'a eu lieu dans la paroisse de Saas. Les ruptures de la barrière naturelle de 1589 et de 1633 ont été jusqu'à atteindre Viège, où elles ont dévasté les terres agricoles[5]. Et en 1680, 18 maisons ont été détruites à Viège. Pour prévenir de telles catastrophes, les habitants ont envisagé, autour de 1900, de construire un canal de drainage souterrain ; mais les fonds ont manqué pour pouvoir le réaliser.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Barrage de Mattmark sur Structurae.
  2. Mattmark, 88 morts, Bibliothèque nationale suisse, Le nouvelliste, édition du 1er septembre 1965 (page 10)
  3. Il faut se souvenir des morts de Mattmark, 15 février 2015, 24 heures (Suisse)
  4. Mattmark 1965
  5. Walter Ruppen: Visp VS. Siedlung und Bauten. (= Schweizerische Kunstführer. 1953 ; Nr. 356 : Ser. 36). 1981, (ISBN 3-85782-356-9).