Ouvrir le menu principal

Les Ballets des Champs-Élysées sont une compagnie de danse fondée à Paris en 1945 par Roland Petit et Janine Charrat.

HistoriqueModifier

Inspirée par les Soirées de danse données au Théâtre Sarah-Bernhardt, la compagnie, formée de jeunes danseurs n'appartenant pas au Ballet de l'Opéra de Paris, est soutenue par Jean Cocteau, Boris Kochno et Christian Bérard. Les moyens sont restreints et Roland Petit, empruntant l'argent à son père, ne peut réunir que cinq autres danseurs, Nina Vyroubova, Ethery Pagava, Marina de Berg, Hélène Sadowska et Christian Foye. Hébergée au Théâtre des Champs-Élysées depuis mai, la nouvelle compagnie en devient officiellement le ballet le . Elle peut alors accueillir Ludmila Tchérnia, Jean Babilée, Youri Algaroff, Irène Skorik, Nathalie Philippart, Youra Loboff et Roland Petit étant le maître de ballet et André Girard le premier chef d'orchestre. Janine Charrat, qui a fait la chorégraphie du sensationnel Guernica dansé par Roland Petit et la toute jeune Ethery Pagava en mars 1945 au Théâtre des Champs-Élysées, rejoint l'équipée, puis Renée Jeanmaire, Colette Marchand et Serge Perrault.

Petit et Kochno, le directeur artistique, font appel à des collaborateurs de renom, comme Picasso, Brassaï, Marie Laurencin, Jean Hugo, Christian Dior, etc.

Après de départ de Roland Petit en 1948, plusieurs maîtres de ballet se succèdent, dont David Lichine, Léonide Massine ou Ruth Page. Le directeur du Théâtre des Champs-Élysées, Roger Eudes, décide de supprimer son soutien en 1950 et la compagnie ne survit qu'un an. Elle aura fait découvrir une nouvelle génération de chorégraphes et de danseurs comme Jean Babilée, Ethery Pagaya, Zizi Jeanmaire, Violette Verdy et Leslie Caron.

Costumes et scénographie ont été faits par Christian Berard, Cecil Beaton et Christian Dior, et les ballets étaient souvent écrits par Jean Cocteau. Le directeur artistique était Boris Kochno.

Les BalletsModifier

*Till Eulenspiegel avec Jean Babilée.

*Guernica (1945)

*Les forains (1945)

*Le jeune homme et la mort (1946)

*Carmen (1949)

*Ballabile (1950)