Serge Perrault

chorégraphe français
Serge Perrault
Nom de naissance Serge Émile Henri Georges Leplat
Naissance
18e arrondissement de Paris
Décès (à 93 ans)
Saint-Lô
Activité principale Danseur
Style Danse classique
Danse moderne
Activités annexes Enseignant à l'Opéra de Paris
Années d'activité Depuis 1943
Formation École du Ballet de l'Opéra de Paris

Serge Perrault, né Serge Leplat le à Montmartre à Paris 18e et mort le à Saint-Lô[1], est un danseur et pédagogue français.

BiographieModifier

Serge Perrault est le demi-frère de la danseuse Lycette Darsonval[2]. Il est formé à l'école de l'Opéra de Paris mais aussi auprès de Blanche d'Alessandri-Valdine[3] et de Lucette Almanzor[4], la seconde épouse de Louis-Ferdinand Céline. Il entre dans le corps de ballet de l'Opéra en 1943, qu'il quitte en 1947. Il crée le rôle du Toréador dans Carmen de Roland Petit à Londres en 1949. Il dansera avec des étoiles comme Michel Renaud, Lycette Darsonval (dont il est le frère), Yvette Chauviré. Comédien-danseur dans la troupe de Jean-Louis Barrault, distribué dans Hamlet, il effectuera une tournée aux États-Unis en 1952.

Il tient le rôle de Max dans le film de Henri Decoin, Folies-Bergère en 1957.

Serge Perrault est également un enseignant de danse depuis 1957, tout d'abord au Conservatoire de Créteil, puis de 1977 à 1987 donne des cours de danse à titre de « professeur de perfectionnement » à l'école de l'Opéra de Paris[2]. Il est nommé professeur de pédagogie de l'Opéra de Paris en 1996. Il forme à la danse classique le futur écrivain David di Nota, son élève.

Serge Perrault et CélineModifier

Ami de Gen Paul, qui l'héberge en 1944 pour échapper au Service du travail obligatoire[5], et de Louis-Ferdinand Céline qu'il fréquente d'abord à Montmartre, puis à Meudon jusque dans les tout derniers jours de sa vie[6], il est l'auteur de Céline de mes souvenirs paru en 1992. Serge Perrault fut de ce fait un témoin privilégié de la passion de Céline pour la danse.

OuvrageModifier

Notes et référencesModifier

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. a et b Ricaux et l’Ecole italienne, témoignage de Serge Perrault, sur le site www.augustevestris.fr le 14 novembre 2010.
  3. David Alliot, Madame Céline, Tallandier, , 432 p. (ISBN 9791021020931, présentation en ligne).
  4. Céline, Henri Godard, coll. Biographies, éditions Gallimard, 2011, (ISBN 978-2070121922), p. 393.
  5. Ibid, p. 359.
  6. Ibid pp. 523 et 528.

Liens externesModifier