Ouvrir le menu principal

Un bal de pureté (de l'anglais, purity ball), est une cérémonie américaine qui se déroule autour d'un bal. Cette cérémonie, qui s'organise autour d'un père et de sa fille, promeut la virginité avant le mariage auprès des adolescentes.

HistoireModifier

Le premier bal de pureté aurait eu lieu en 1998, organisé par Randy Wilson, alors directeur pour le Family Research Council, une organisation chrétienne évangélique, et sa femme Lisa, à Colorado Springs, aux États-Unis [1]. La cérémonie avait alors marqué le pacte de pureté des cinq filles de la famille Wilson[2]. Depuis, cette tradition s'est répandue dans plusieurs autres pays. Elle est particulièrement populaire chez les familles chrétiennes évangéliques [3].

CérémonieModifier

La cérémonie consiste en un dîner formel, suivi d'une danse, et d'un pacte de pureté [4]. La fille fait la promesse solennelle de chasteté avant le mariage au travers d'un pacte de pureté. Le père qui participe à la cérémonie fait quant à lui la promesse de protection "de l'intégrité du corps, de la pureté d'esprit et de l'âme" de sa fille.

CritiquesModifier

Les critiques pointent du doigt qu'il s'agirait d'une façon de priver les jeunes femmes de leur liberté sexuelle, qu'il promeut des valeurs anti-féministes, et ignore l'homosexualité. Elles estiment aussi que la valeur des femmes est alors définie par sa virginité plus que par sa façon d'être, et qu'elle est sous le contrôle de son père avant que ce contrôle ne soit donné au mari.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Victoria Williams, Celebrating Life Customs around the World: From Baby Showers to Funerals [3 volumes], ABC-CLIO, USA, 2016, p. 264
  2. (en-US) « The Pursuit of Teen Purity », Time,‎ (lire en ligne)
  3. Mary Zeiss Stange, Carol K. Oyster, Jane E. Sloan, W. George Scarlett, Encyclopedia of Women in Today's World, Volume 1, SAGE Publications, USA, 2011, p. 1189
  4. Victoria Williams, Celebrating Life Customs around the World: From Baby Showers to Funerals [3 volumes], ABC-CLIO, USA, 2016, p. 265