Bailliage de Sarreguemines

Le bailliage de Sarreguemines ou bailliage de Sarguemine est une ancienne entité administrative du duché puis de la province de Lorraine, qui a existé de juin 1751 à 1790. Cette entité fut créée à la suite de la suppression du Bailliage d'Allemagne, Sarreguemines en était le chef-lieu depuis 1698.

HistoireModifier

Rattaché à l'évêché de Metz (pour le spirituel), il était gouverné par la coutume générale de Lorraine. Excepté : Cocheren, Morsbach, Folckling, la cense de Gensbach, Henriville, Bening, Seinbouze et la Valette. Eux étaient régis par celle de l'évêché de Metz.

D'après M. Durival, au début du XVIIIe siècle, la langue française existait à peine dans ce bailliage. Plus tard dans les années 1770, elle y était parlée assez communément. Par ailleurs, via l'édit de Stanislas du mois de , il fut ordonné que les procédures, sentences et actes des notaires s'y feraient en langue française.

À la suite de la Révolution française, le bailliage est supprimé et remplacé par un district.

CompositionModifier

Communautés qui étaient dans le bailliage de Sarreguemines :

SourcesModifier

  • M. Durival, Description de la Lorraine et du Barrois, Tome second, 1779.
  • Nicolas Luton Durival, Mémoire sur la Lorraine et le Barrois, Suivi de la table alphabétique et topographique des Lieux.

NotesModifier

  1. Château, chef-lieu d'une seignerie autrefois d'empire, il y avait un buffet dont les appels se portaient directement au parlement.
  2. mi-partie avec les évêchés.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier