Ouvrir le menu principal

Béatrice Hess
Informations
Période active 1984-2004
Nationalité Drapeau : France française
Naissance (57 ans)
Lieu Colmar (Haut-Rhin)
Records
Grand bassin multiples records du monde en catégorie S5
Palmarès
Jeux paralympiques 20 5 0
Distinctions
Legion Honneur Commandeur ribbon.svg commandeur de la Légion d'honneur

Béatrice Hess, née le à Colmar (Haut-Rhin), est une nageuse handisport française.

BiographieModifier

Béatrice Hess est la file de Jérôme Pierre, cordonnier et d'Émilie Jacquot, tisserande. Entourée de ses trois soeurs et de ses deux frères, elle mène une vie normale, fréquente l'école primaire puis le collège et ce, malgré le handicap à sa naissance causé par une ostéomyélite. Après plusieurs opérations et rééducations, Béatrice suit une formation professionnelle au centre d'Étueffont dans le Territoire de Belfort. En 1981, elle obtient son certificat d'aptitude professionnelle (CAP) d'aide-comptable et un diplôme de comptabilité[1].

En 1984, dans le cadre d'handisport, elle rencontre son futur mari, Aristide Hess. Ils se marient en 1985 et ont deux enfants : Guillaume (1990) et Delphine (1993) [2].

Carrière sportiveModifier

En raison de sa paralysie elle prend part aux compétitions de natation dans la catégorie S5, pour les nageurs qui ne font pas usage de leurs jambes[3].

Participante aux Jeux paralympiques, Béatrice Hess remporte quatre médailles d'or en 1984, une en 1988, six en 1996[4] et sept en 2000. Elle établit également neuf records du monde aux Jeux paralympiques de Sydney en 2000[5]. Aux Jeux d'Athènes en 2004, elle remporte deux médailles d'or et trois d'argent.

Elle remporte également sept titres mondiaux et dix-huit titres européens. En 20 ans, elle a glané pas moins de vingt médailles d’or aux Jeux paralympiques de 1984 à 2004[3].

HommagesModifier

Béatrice Hess est vice-présidente de la Fédération française handisport[6] et membre du Conseil économique, social et environnemental régional d’Alsace (Ceser)[3].

Elle est également marraine et membre d'honneur de l'Association européenne contre les leucodystrophies (ELA)[7]..

Trois piscines françaises portent son nom, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), à Riom (Puy-de-Dôme) et à Etueffont (Territoire de Belfort)[3].

Le journal français L'Humanité l'a décrite comme l'« une des meilleures nageuses du monde » tandis que le magazine Marianne l'a surnommée « la torpille française »[7].

DistinctionsModifier

Béatrice Hess est :

RéférencesModifier

  1. « Béatrice Hess, sa vie », sur beatricesydney2000.com (consulté le 10 novembre 2018)
  2. « L'hommage colmarien à Béatrice », sur beatricesydney2000.com (consulté le 10 novembre 2018)
  3. a b c et d Anthony Hernandez, « Jeux paralympiques : Béatrice Hess, comme l’eau vive », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 10 novembre 2018)
  4. « Béatrice Hess : son palmarès » (consulté le 10 novembre 2018)
  5. (en) « Hess strikes golden six »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 14 mai 2017), BBC, 27 octobre 2000
  6. a et b « Les promus du Nouvel an : Béatrice Hess commandeur », sur lalsace.fr, L'Alsace, (consulté le 13 avril 2016)
  7. a et b « Béatrice Hess », sur murdescelebrites.com (consulté le 10 novembre 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Serge Aimetti, Béatrice Hess, la reine des sirènes : l'égalité au-delà de la différence, l'Alsace, Mulhouse, 2000, 179 p. (ISBN 2-902031-34-3)
  • Charles Baechler, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 1982, p. 4679
  • « Béatrice Hess : le regard d’une nageuse exceptionnelle » (interview par Frédéric Meynaud), Reliance. Sport de haut niveau et situations de handicap, 2005-1, no 15, p. 62-67

Liens externesModifier