Ouvrir le menu principal

Ardian Holding
logo de Ardian

Création 1996
Dates clés 2013 (séparation du groupe Axa)
Fondateurs Axa
Personnages clés Dominique Senequier
Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de surveillance
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Dominique Senequier
Directeurs Dominique SenequierVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité capital-investissement : fonds de fonds, LBO, co-investissement, infrastructure, Private Debt, Real Estate, mandats
Filiales Paris, Londres, Francfort, Milan, Madrid, Zurich, New York, San Francisco, Pékin, Singapour, Tokyo, Jersey, Luxembourg, Seoul, Santiago, Tokyo
Effectif 560 en 2018
SIREN 752778159
Site web www.ardian.com

Ardian (ex-AXA Private Equity) est une société française de capital-investissement indépendante créée et dirigée par Dominique Senequier. En 2018, elle gère 90[1] milliards de dollars d'actifs en Europe, Amérique du Nord et Asie[2].

En 2018, Ardian compte 700 investisseurs[3], des investisseurs institutionnels, fonds de fonds, agences gouvernementales, fonds souverains, family offices, fonds de pension ou compagnies d'assurance[4].

Fin 2018 elle compte 150 entreprises en portefeuille direct, incluant notamment Indigo, l’Aéroport de Londres Luton ou SPIE.

HistoriqueModifier

Ardian, dénommée à l’origine AXA Private Equity, a changé de nom lors de sa prise d’indépendance vis-à-vis d'AXA en 2013[5].

En 1996, Claude Bébéar, fondateur et ancien PDG d'AXA, demande à Dominique Senequier de créer une entité de private equity au sein d’AXA.
AXA Private Equity est créé et commence son activité avec 10 clients et 100 millions d'euros d'actifs sous gestion en étant basée à Paris[6]. Le premier investissement (dans la société GSI Banque, connue sous le nom de Linedata) a lieu en 1998[7].

La société commence à se développer internationalement en 1999, avec l’ouverture de bureaux à Londres et à New York. La même année, l’activité Fonds de Fonds est lancée[8]. En 2001, la société ouvre un bureau à Francfort et évolue rapidement sur le marché allemand[9].
L’entrée sur le marché asiatique s’effectue en 2005 avec l’ouverture d’un bureau à Singapour[10],[11].

Pendant la crise financière de 2007 à 2009, la direction décide de reporter toutes les nouvelles opérations et de se concentrer sur la gestion du portefeuille afin de protéger ses entreprises des effets de la crise.

En 2009, le marché de l'infrastructure est favorable aux investissements : Ardian acquiert 100 % de Kallista, une entreprise française spécialisée dans la production d'énergies renouvelables.
Ardian Infrastructure investit également dans d’autres domaines que sont les transports, l'énergie, l'approvisionnement en eau et la gestion des déchets. 2,5 milliards d’euros ont été investis dans les infrastructures entre 2005 et 2014 par Ardian[12],[13],[14].

En 2010, l'activité sur le marché secondaire du private equity est en nette progression. Ardian fait l’acquisition de plusieurs portefeuilles de private equity importants auprès de Bank of America (1,9 milliard de dollars) et Natixis (900 millions de dollars)[15],[16],[17].

En 2012, Ardian ouvre un second bureau en Asie, à Pékin, afin d’investir sur le marché chinois[18].

Le 30 septembre 2013, la société prend son indépendance vis-à-vis du Groupe AXA et devient Ardian. Le management et les employés détiennent 52 % du capital de l’entreprise, 85 % des employés sont actionnaires[19].

Le 2 septembre 2015, Ardian a ouvert un bureau à Madrid en Espagne[20]. Le mois suivant, une nouvelle antenne est également ouverte à San Francisco[21].

En novembre 2017, Ardian annonce le rachat du groupe landais DRT, spécialisé dans la chimie verte, pour un montant avoisinant le milliard d'euros[22],[23].

En juin 2018, Dominique Gaillard, co-fondateur de la première heure et DG d'Ardian, est élu Président de France Invest (anciennement AFIC), l'association qui réunit 300 fonds gérant 100 Mds € d'actifs[24].

En décembre 2018, Dominique Gaillard démissionne de son mandat de Directeur Général d'Ardian pour se consacrer à son mandat chez France Invest. Après la démission de Dominique Gaillard, la présidence d'Ardian Holding est assurée par Dominique Senequier via sa holding Senus, et la direction générale par Vincent Gombault et Benoit Verbrugghe[25].

ActivitésModifier

Ardian est un des leaders mondiaux de l’investissement privé avec 82 milliards de dollars gérés et/ou conseillés en Europe, en Amérique et en Asie. La société, majoritairement détenue par ses salariés participe à la croissance des entreprises et des économies à travers le monde[non neutre] [26].

S’appuyant sur ses 3 valeurs : excellence, loyauté et esprit d’entreprise[non neutre], Ardian bénéficie d’un réseau international de 560 salariés réparti dans quinze bureaux en Europe (Francfort, Jersey, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, Paris et Zurich), en Amérique du Nord et du Sud (New York, San Francisco, Santiago) et en Asie (Pékin, Singapour, Seoul et Tokyo)[26].

La société gère les fonds de plus de 750 clients via ses cinq piliers d’investissement : Fonds de Fonds, Fonds Directs, Infrastructure, Real Estate et Private Debt[27].

Fonds de FondsModifier

L’activité fonds de fonds d’Ardian a démarré en 1998 et gère 49 milliards de dollars en décembre 2018[28].

L’équipe a également finalisé la levée d'une plateforme d'investissement de 14 milliards de dollars en avril 2016 et est aujourd'hui l’un des principaux acteurs internationaux du secteur. Elle offre à ses clients une palette globale d’investissements[29] :

• Des Fonds de Fonds primaires (investissements dans des fonds en levée)[29].

• Des Fonds de Fonds secondaires (rachat d’intérêts dans des fonds matures de private equity et rachat de portefeuilles de participations directes dans des sociétés non cotées)[29].

• Des Fonds de Fonds early secondaires (rachat d’intérêts dans des fonds peu matures – investis à moins de 50 %).

L’équipe Fonds de Fonds est composée d’une soixantaine de professionnels de l’investissement répartis sur trois plateformes en Amérique du Nord, en Europe et en Asie et travaillant de façon coordonnée. Les grandes forces de l’équipe sont l'accès et le traitement de l'information via sa base de données propriétaire riche de 1 500 fonds et de 10 000 entreprises sous-jacentes, permettant une connaissance précise des actifs des équipes de private equity[29].

Ardian a réalisé d’importantes transactions dans ces domaines en achetant notamment des portefeuilles auprès de Bank of America[30] et GE Capital[31].[Quand ?]

Entre 2012 et 2014, Ardian a déployé plus de 7 milliards de dollars en transactions fonds de fonds[32].

En 2014, Ardian a déployé plus de 10 milliards de dollars en transactions secondaires[33].

Fonds directsModifier

L’activité Fonds directs d’Ardian gère environ 9 milliards de dollars d’actifs à fin 2014[34]. Elle est divisée en quatre domaines :

  • Mid Cap Buyout, qui investit dans des entreprises valorisées entre 150 millions d’euros et 1,5 milliard d’euros.
  • Expansion, qui investit dans des entreprises valorisées moins de 150 millions d’euros.
  • Co-Investissement (lancée en 2005), qui vise à créer des partenariats stratégiques lors d’importantes opérations de rachat avec d’autres fonds d’investissement.
  • Ardian Croissance, qui met l'accent sur les petites et moyennes entreprises valorisées entre 2 et 10 millions d’euros et qui peuvent se développer de manière organique et qui ont un potentiel de développement à l'international.

InfrastructureModifier

Rendements réguliers et protection contre l’inflation. Actifs réels, les infrastructures offrent une visibilité de long terme sur leurs performances financières et offrent un profil rendement-risque attractif. Ardian investit dans les actifs core infrastructures régulés ou non : les réseaux de gaz et d’électricité, les infrastructures de transport, autoroutes, ferroviaires, aéroports et celles qui offrent des services à la collectivité, les autoroutes ou encore les énergies renouvelables.[35]

Des partenariats clés. L’équipe infrastructure d’Ardian travaille en étroite collaboration avec un large réseau de sociétés industrielles, de construction, d'énergie ainsi que des gérants d’infrastructures. Ce réseau lui permet d’avoir accès aux transactions sans passer par un processus formel de vente. L’équipe a également noué des relations avec les régulateurs pour comprendre comment des changements de législations pourraient impacter les actifs détenus par le fonds[35].

Au cœur des infrastructures en Europe. Investisseur de long terme (10-15 ans), l’équipe Infrastructure peut investir jusqu’à 400M€ par opération et au-delà en offrant des co-investissements. Les investissements sont concentrés en Europe et suivent une répartition de 80 % Brownfield, 20 % Greenfield[35].

L’activité infrastructure d’Ardian, qui gère environ 7 milliards de dollars d'actifs, investit dans des actifs comme les réseaux de gaz et d’électricité, les infrastructures de transport, autoroutes, ferroviaires, aéroports ainsi que dans les services à la collectivité, ou encore les énergies renouvelables[34].

Le troisième fonds Infrastructure d’Ardian a été clôturé à 1,75 milliard d’euros (co-investissement inclus), avec notamment les acquisitions de l'aéroport de Londres Luton, quatrième plus important aéroport desservant l'agglomération de Londres, et Vinci Park, qui est spécialisée dans la construction, le financement et l'exploitation de parcs de stationnement dans 14 pays à travers le monde[36].

Le quatrième fonds infrastructure d'Ardian a été clôturé en janvier 2016 à 2,65 milliards d'euros[37].

Dette PrivéeModifier

Ardian est entré sur le marché de la Private Debt en 2005 avec le lancement de son premier fonds Private Debt et n’a eu de cesse d’adapter sa stratégie pour s’imposer comme l’un des pionniers du financement unitranche. Au cours de cette période, l'équipe a réalisé plus de 100 transactions, établissant ainsi l'un des plus longs track-records sur le marché européen de la Private Debt[38].

Un large spectre d’opérations. Avec 6 milliards de dollars gérés et/ou conseillés, l’équipe de 16 professionnels basés à Paris, Londres et Francfort possède une large gamme de financements de 30M€ à plus de 300M€ dans le cadre d'opérations de LBO, OBO, recomposition d'actionnariat, recapitalisation ou financement de consolidation.

Une gamme de financement sur-mesure. Ardian a développé une gamme complète de solutions de financement :

• Financement unitranche / senior : dette sécurisée de premier plan en un seul instrument avec un remboursement in fine.

• Financement subordonné : prêt subordonné à la dette bancaire et prioritaire par rapport au fonds propres.

Focus sur l’unitranche. Ardian est l’un des pionniers en Europe sur le segment unitranche qui permet aux entreprises, grâce à un remboursement in fine, de se concentrer sur leurs investissements et leur opportunités de croissance. Particulièrement adapté aux sociétés ayant une stratégie de croissance externe, ce type de financement est de plus en plus plébiscité par les sociétés ou les fonds.

Expérience. Leader européen de la Private Debt avec plus de 12 ans d'expérience et une expertise approfondie des financements[38].

En 2014, l’équipe Private Debt a investi 255 millions d’euros en financement subordonné pour Ceva Santé Animale[39] et 40 millions de livres en financement unitranche pour EAT.

En septembre 2015, Ardian a clôturé sa troisième génération de fonds de dette privée à 2 milliards d'euros[40].

Real EstateModifier

Un focus sur le marché immobilier non résidentiel européen. L'équipe investit dans des actifs immobiliers commerciaux et non résidentiels en Europe continentale. Cette nouvelle activité d’Ardian permet aux investisseurs internationaux d’avoir accès à des opportunités à fort potentiel[41].

Une philosophie d’investissement multi-locale, de long-terme. Ardian s’est établi en tant qu’acteur de premier plan de l’investissement dans le monde. La société s’appuie sur l’historique de développement et de succès de ses quatre autres piliers pour attirer les investisseurs internationaux cherchant des opportunités dans l’immobilier européen. Ardian a mis en place une équipe internationale sur des marchés clés, en France, Italie et Allemagne. La société bénéficie de l'expertise et des connaissances locales de professionnels de haut niveau, tout en capitalisant sur le réseau existant d’Ardian en Europe[41].

Des dirigeants expérimentés. Dirigée par Bertrand Julien-Laferrière, expert reconnu du secteur, Ardian Real Estate bénéficie du savoir-faire et de l'expertise d'une équipe internationale et a pour objectif de devenir un acteur européen majeur de cette industrie dans les 10 prochaines années[41].

ActionnariatModifier

En septembre 2013, AXA sort AXA Private Equity de son périmètre. AXA Private Equity devient Ardian et appartient à ses équipes pour 46,4 % du capital (dont Dominique Senequier pour 10 %), AXA conservant 22,6 % du capital. Les Assurances du Crédit mutuel détiennent 13 % du capital. De riches familles françaises sont présentes au capital pour 20 %[42],[43].

ParticipationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Chiffres Clés | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr, (consulté le 10 décembre 2018)
  2. « Capital FinanceArdian affiche 50 Md$ sous gestion », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  3. « Dominique Gaillard donné favori pour la présidence de France Invest - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 19 juin 2018)
  4. (en) Anne-Sylvaine Chassany et Private Equity Correspondent, « Ardian raises $9bn to buy bank assets », Financial Times,‎ (ISSN 0307-1766, lire en ligne, consulté le 4 décembre 2015)
  5. « Axa PE finalise sa scission et devient Ardian », sur Capital.fr, (consulté le 22 janvier 2019)
  6. « Dominique Senequier Le private équity à la française », sur lesechos.fr (consulté le 4 décembre 2015)
  7. (en) « Our History | Linedata », sur www.linedata.com (consulté le 26 mars 2018)
  8. (en-US) « Our History - LINEDATA GLOBAL SOLUTIONS PROVIDER », sur LINEDATA GLOBAL SOLUTIONS PROVIDER (consulté le 4 décembre 2015)
  9. (en) « AXA Private Equity opens Frankfurt office », IPE,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mars 2018)
  10. « AXA Private Equity opens Frankfurt office », sur IPE (consulté le 4 décembre 2015)
  11. « AXA Private Equity plans Asian expansion; office opening and new fund of funds | AltAssets Private Equity News », sur www.altassets.net (consulté le 4 décembre 2015)
  12. « Infra funds should adapt to offer co-investment, says Ardian | News | IJGlobal », sur www.ijonline.com (consulté le 4 décembre 2015)
  13. CAIA : Risk, return, and cashflow characteristics of private equity investments in infrastructure
  14. « AXA Private Equity - Infrastructure, has acquired Babcock & Brown International Group's wind assets in France - Preqin », sur www.preqin.com (consulté le 4 décembre 2015)
  15. « BofA Sells $1.9 Billion in Assets to Axa P.E. », sur DealBook (consulté le 4 décembre 2015)
  16. « Private Equity Secondary Market Heats Up » (consulté le 4 décembre 2015)
  17. Preqin : Preqin Special Report: Private Equity Secondary Market, Will Growth Continue in 2013?, March 2013
  18. « AXA Private Equity opens Beijing office », sur Private Equity Wire (consulté le 3 décembre 2015)
  19. « Axa Private Equity becomes Ardian after spin-out | AltAssets Private Equity News », sur www.altassets.net (consulté le 4 décembre 2015)
  20. (en) « Ardian opens Madrid Office », sur https://www.secondariesinvestor.com
  21. « Ardian opens San Francisco office — Private Equity International », sur www.privateequityinternational.com (consulté le 4 décembre 2015)
  22. Landes : pas de fermeture d'usine DRT après le rachat par Ardian promet le patron du leader landais de la chimie verte, France Bleu, 4 décembre 2017
  23. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées flash
  24. « Dominique Gaillard prend la tête des fonds d'investissement en France », sur lesechos.fr,
  25. « Dominique Gaillard a démissionné de la DG d'Ardian Holding », sur wansquare,
  26. a et b « un leader mondial de l'investissement | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 11 décembre 2018)
  27. « Un leader mondial de l'investissement privé | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 10 décembre 2018)
  28. Site web d'Ardian : chiffres clés
  29. a b c et d « Fonds de fonds | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 11 décembre 18)
  30. « AXA Private Equity Buys BofA Portfolio »
  31. « PE HUB | GE Capital to sell $1.3 bln PE portfolio to Ardian », sur www.pehub.com (consulté le 4 décembre 2015)
  32. « Ardian lève $10 milliards pour son nouveau fonds de fonds », sur fr.reuters.com (consulté le 4 décembre 2015)
  33. « Ardian poursuit son offensive dans les fonds de fonds secondaires », sur www.agefi.fr (consulté le 4 décembre 2015)
  34. a et b « Ardian - Rapport D'Activité - 2014 », sur www.ardian-investment.com (consulté le 4 décembre 2015)
  35. a b et c « Infrastructure », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 11 décembre 18)
  36. « AXA Private Equity: why we bought Luton Airport », sur www.efinancialnews.com, (consulté le 4 décembre 2015)
  37. lefigaro.fr, « La société Ardian lève 2,65 milliards d'euros », sur Le Figaro (consulté le 15 février 2016)
  38. a et b « Private Debt | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 11 décembre 18)
  39. « ARDIAN investit 255 M€ en financement subordonné pour CEVA SANTE ANIMALE , Fusacq Buzz », sur www.fusacq.com, https://plus.google.com/106409733462865692773 (consulté le 4 décembre 2015)
  40. « Ardian lève 2 milliards d’euros en private debt pour financer les sociétés européennes », sur Journal quotidien finance, blockchain, fintech daily news (consulté le 3 décembre 2015)
  41. a b et c « Real Estate | Ardian », sur https://www.ardian.com/fr/, (consulté le 11 décembre 18)
  42. « Axa Private Equity s'émancipe et devient Ardian », Le Monde, (consulté le 9 février 2016)
  43. Anne de Guigné, « L'indépendance serein d'Adrian, l'ex-Axa Private Equity », Le Figaro, (consulté le 9 février 2016)
  44. Laurent Grassin, « Spie : premiers pas en Bourse le 10 octobre », Le Revenu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  45. « Ardian acquiert une participation minoritaire dans Sfam », Investir,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)

Liens externesModifier