Ouvrir le menu principal

Dominique Senequier (née le à Toulon[1]) est une femme d'affaires française. Elle est présidente d'Ardian (anciennement Axa Private Equity), une société de capital investissement, qu’elle a contribué à créer en 1996 au sein du groupe Axa.

Jeunesse et étudesModifier

Dominique Senequier est une Toulonnaise élevée dans le quartier populaire du Pont-du-Las[2]. Elle fait ses classes préparatoires scientifiques au lycée Thiers de Marseille.[3]

Elle est titulaire d'un DEA en économie monétaire et bancaire de l'Université de la Sorbonne. [réf. nécessaire]

En 1972, elle a fait partie des sept femmes qui intègrent la première promotion mixte de l'École polytechnique[4],[5].

CarrièreModifier

Dominique Senequier a commencé sa carrière au corps de contrôle des assurances du ministère des Finances, où elle a travaillé de 1975 à 1980. [réf. nécessaire]

Elle rejoint le groupe d'assurances Gan en 1980 où elle a travaillé jusqu'en 1996, dans les domaines de la réassurance, du développement international et du private equity[6].

En 1996, elle est débauchée du Gan par Claude Bébéar, président du Groupe Axa[2]. Elle le rejoint et crée AXA Private Equity, qui est devenue la plus grande société de private equity en Europe avec 50 milliards de dollars d'actifs sous gestion[7].

En 2013, elle annonce la prise d'indépendance d'Axa Private Equity qui devient Ardian, officialisant ainsi la séparation avec le groupe Axa[8].

Dominique Senequier est à la tête d'une équipe de plus de 410 employés gérant plus de 50 fonds à travers 12 bureaux dans le monde[9],[10]

InfluenceModifier

Le 27 août 2007, Dominique Senequier est nommée par décret du président de la République, Nicolas Sarkozy membre de la commission présidée par Jacques Attali, Commission pour la libération de la croissance française[11].

En août 2011, elle a été classée 98e dans le Top 100 des Femmes les plus influentes au monde par Forbes. Elle était numéro 50 de ce classement en 2009[12].

Elle est un ancien membre du conseil de surveillance de Hewlett-Packard, poste qu’elle a quitté en mars 2012, et ancien membre non-exécutif du conseil d’administration du groupe italien Compagnie Industriali Riunite[13].

Dominique Senequier est nommée en 2013 vice-présidente du conseil de surveillance de l'entreprise Hermès[14].

Membre du Conseil d'Administration du groupe Bourbon de 1994 à 2000 et de 2003 à 2009[15].

Dominique Senequier participe régulièrement aux universités d'été du MEDEF. En 2009 elle s'exprime sur le sujet de la bulle financière du CO2[16], en 2010 au sujet de la Chine[17].

En octobre 2013, elle a été nommée dans le Top 50 des personnes les plus influentes au monde dans la catégorie Gestionnaire de fonds[18].

En octobre 2014, elle a été nommée numéro 12 dans le classement de Fortune sur les femmes les plus puissantes (no 16 en 2013)[19],[20].

Elle a été consultée par le Financial Times sur les conséquences du Brexit[21].

Opinions et prises de positionModifier

Elle est pro-européenne et s'affiche aux côtés de Laurence Parisot ou Daniel Cohn-Bendit en février 2014 dans un appel de personnalités de tous horizons dans le media L'Opinion[22].

DistinctionsModifier

Dominique Senequier a été faite chevalier de la Légion d'honneur, promotion du 1er janvier 2012 (ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie)[23].

Vie privéeModifier

Divorcée et remariée[2].

RéférencesModifier

  1. Biographie
  2. a b et c Sylvie Andreaux, « Dominique Senequier, Madame 25 milliards », Le JDD, (consulté le 21 février 2016)
  3. « Dominique Sénéquier », sur lesechos.fr (consulté le 7 février 2019)
  4. Référence : Forbes
  5. Anne-Sylvaine Chassany : Axa's Senequier Prepares to Go Shopping, Business week, 8/07/2010
  6. European Professional Women’s Network : Speaker’s dinner with Dominique Senequier, September 11th, 2011
  7. Les Echos capital finance, Ardian affiche 50 Md$ sous gestion, 2 octobre 2014
  8. « Axa Private Equity s'émancipe et se rebaptise Ardian », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2019)
  9. Chassany Anne-Sylvaine, Business week, published 8 July 2010, retrieved 19 August 2012
  10. « Ardian ouvre un bureau à San Francisco », sur www.boursorama.com (consulté le 3 décembre 2015)
  11. JORF, « Décret n° 2007-1272 du 27 août 2007 instituant une commission pour la libération de la croissance française », sur Légifrance, (consulté le 21 février 2016)
  12. Classement Forbes
  13. Compagnie Industriali Riunite : Board of Directors
  14. Hermès, Informations financières
  15. « BOURBON : Démission d'un membre du Conseil d'Administration », Capital, (consulté le 21 février 2016)
  16. « De la tulique au gaz carbonique », MEDEF, (consulté le 21 février 2016)
  17. « La Chine a-t-elle déjà gagné ? », MEDEF, (consulté le 21 février 2016)
  18. Bloomberg, "Most Influencial 50’s new names show shakeup in finance", 4/09/2013
  19. Fortune, "The International Power 50: Big Movers and Newcomers", 10/10/2013
  20. Fortune, The Most Powerful Women of Europe, the Middle East and Africa, September 18, 2014
  21. « Les 50 Français les plus influents du monde », Vanity Fair n°53, décembre 2017, page 98.
  22. « Ils veulent redonner le goût de l'Europe », L'Opinion, (consulté le 21 février 2016)

    « Mon rêve pour l’Europe, c’est de voir notre continent aller plus loin dans l’union, avec une plus grande liberté de circulation des personnes, des produits et des services, accompagnée d’une harmonisation aussi bien sociale que fiscale, qui rendrait indifférent le lieu de résidence. Les cursus d’études des jeunes européens se feraient dans 2 ou 3 pays et chaque Européen serait trilingue, nous serions tous les citoyens d’une fédération européenne, qui pourrait avoir alors un leadership fort dans le monde. »

  23. Décret du 30 décembre 2011 portant promotion et nomination