Ouvrir le menu principal

Avenue de Saint-Mandé

avenue de Paris, France

12e arrt
Avenue de Saint-Mandé
Image illustrative de l’article Avenue de Saint-Mandé
Vue de la partie orientale de la rue
et des contre-allées.
Situation
Arrondissement 12e
Quartier Bel-Air et Picpus
Début 29, rue de Picpus
Fin 115, boulevard Soult
Morphologie
Longueur 1 110 m
Largeur 39 m
Historique
Création Avant 1728
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 8905
DGI 8682

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue de Saint-Mandé
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L’avenue de Saint-Mandé est une voie du 12e arrondissement de Paris située dans les quartiers de Bel-Air et Picpus.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Grande artère du quartier du Bel-Air, elle est située entre la rue de Picpus et le boulevard Soult. Elle se prolonge vers la porte de Saint-Mandé par l’avenue Courteline. Elle est coupée en son milieu par un rond-point comprenant le square Courteline au niveau de son intersection avec le boulevard de Picpus.

L'avenue de Saint-Mandé est une avenue bourgeoise du 12e arrondissement de Paris, bordée en partie d'immeubles haussmanniens. Au niveau du carrefour avec la rue du Rendez-Vous et l'avenue du Docteur-Arnold-Netter se trouve une zone commerçante importante.

La voie est accessible par les lignes    à la station Picpus, par les lignes de bus RATP 29 56 64 ainsi que par la ligne 3 du tramway    à l'arrêt Alexandra David-Néel.

Origine du nomModifier

Elle doit son nom à son accès à la commune de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne.

HistoriqueModifier

Cette avenue est le résultat de la fusion de l'avenue de Saint-Mandé avec l'avenue du Bel-Air après l'annexion de cette partie sur la commune de Saint-Mandé[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • L’avenue de Saint-Mandé possède dans sa partie basse une double contre-allée en hauteur et une dépression de sa voie principale, laissant passer le pont de la ligne de chemin de fer de la Petite Ceinture de Paris.
  • Au no 41 se trouve un immeuble de rapport en pierre de taille, de style Art nouveau, construit en 1901 par l’architecte Jean Falp. Cet immeuble est composé de quatre travées, dont les deux centrales possèdent des oriels s'étendant du deuxième étage au quatrième. Les oriels sont soutenus par de fortes consoles sculptées de têtes de femmes, encadrant les fenêtres du premier étage. Au-dessus de chaque baie, des mascarons représentent au premier étage des têtes de femmes et aux étages supérieurs des animaux mythiques. La porte principale en bois sculptée est surmontée d'une sculpture représentant deux têtes de femmes aux longs cheveux se touchant face à face. Le bâtiment est inscrit sur la liste des protections patrimoniales de l'arrondissement[2].

Notes, sources et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, éditions Maisonneuve & Larose, 1855, p. 408.
  2. a et b Règlement du PLU, tome II, annexe VI, p. 302.