Université Sorbonne-Nouvelle

université française, issue de l’ancienne faculté des lettres de l'université de Paris
Université Sorbonne-Nouvelle
Logo actuel Sorbonne Nouvelle.png
Facade 5 rue de lecole de medecine paris.jpg
Entrée d'un des bâtiments de l'université au 5 rue de l'École-de-Médecine.
Histoire
Fondation
: fondation du collège de Sorbonne
: dissolution de l'université de Paris
: création de la Sorbonne Nouvelle
Statut
Type
Forme juridique
Établissement public national à caractère scientifique culturel et professionnel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateur
Raymond Las Vergnas, dernier doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l'ancienne université de Paris
Président
Jamil Jean-Marc Dakhlia
Devise
Université des cultures
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
17 350[2]
Enseignants
583 (448 titulaires & 135 non titulaires)[3]
Budget
90 millions d'euros (2016)[1]
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

L'université Sorbonne-Nouvelle, appelée aussi Sorbonne-Nouvelle, université Paris-III ou anciennement Censier (du nom de l'un de ses anciens sites rue Santeuil) est une université française fondée en 1971.

Bâtiment de la Sorbonne depuis la rue Saint-Jacques.
Ancien logo de l'université Sorbonne-Nouvelle

Elle fait partie des treize nouvelles universités qui ont remplacé l'ancienne université de Paris, dissoute après les événements de mai 1968.

Elle dispense des enseignements en lettres, langues, spectacle et communication.

HistoriqueModifier

Après Mai 68, la loi Faure réorganise divise l'université de Paris entre de nouvelles universités parmi lesquelles Sorbonne-Nouvelle . Elle succède à la faculté de lettres de l'université de Paris[4],[5].

En 2010, Sorbonne-Nouvelle, Paris-Descartes et Paris-Diderot doivent fusionner dans l'université Sorbonne-Paris-Cité[6],[7]. Ce projet fait l'objet de contestations d'étudiants et professeurs[8]. Sorbonne-Nouvelle est la seule parmi les trois à ne pas encore avoir fusionné[9].

Jusqu'en 2022 la plupart des cours étaient dispensés au campus Censier. L'université avait également des implantations ailleurs dans Paris, rue des Bernardins pour l'ILPGA, au centre Dauphine pour l'ESIT, et rue Saint-Guillaume pour l'IHÉAL.


L'université a depuis déménagé au campus Nation[10],[11] où sont regroupées une grande part de ces activités.

Enseignement et rechercheModifier

Les cours sont dispensés au sein de trois UFR : médias, langues et littérature[12].

S'y ajoutent l'Institut de linguistique et phonétique générales et appliquées, l'Institut des hautes études de l’Amérique latine et l'École supérieure des interprètes et des traducteurs[13].

RechercheModifier

Les activités de recherches sont confiées aux écoles doctorales : littérature ; Europe et Amérique latine ; médias ; langues ; monde anglophone et germanophone.

40 % des doctorants sont étrangers[réf. souhaitée].

CampusModifier

Les centres administratifs sont à la Sorbonne[14].

Son campus principal est le campus Nation, rue de Picpus. Il remplace l'ancien campus Censier[15],[16]. Le bâtiment principal a été constuit par Christian de Portzamparc[17]. Les défauts de conception du bâtiments sont à l'origine d'incidents (chute d'une poutre et d'une dalle du plafond) ayant repoussé la rentrée 2022 de plusieurs semaines[18],[19]

En 2019, le campus Condorcet accueille son institut des hautes études de l'Amérique latine.

 
Plan 3D du nouveau campus parisien à Nation, par l'architecte Christian de Portzamparc.
 
Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, accessible aux étudiants à partir de la 3e année de licence.
 
Grand amphithéâtre de la Sorbonne.

ClassementModifier

En 2022, elle est 170e mondiale dans le QS. Elle est entre la 101e et la 151e place en langues[20].

Elle est l'université parisienne où le taux de réussite en licence est le plus élevé en 2021 d'après Le Parisien[21].

Elle est 30e nationale en 2020 d'après le CWUR Center for World University Rankings[22].

Elle est 17e nationale selon UniversityGuru en 2021[22].

Vie étudianteModifier

Évolution démographiqueModifier

Évolution démographique de la population universitaire

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
17 675[23]17 282[24]18 006[25]18 634[26]18 323[27]17 347[28]16 419[29]16 463[30]
2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
16 370[31]16 973[32]17 536[33]17 836[34]17 91917 85918 98118 500

Personnalités liées à l'universitéModifier

PrésidentsModifier

Étudiants et anciens étudiants de la Sorbonne NouvelleModifier

Enseignants et anciens enseignantsModifier

Dans la fictionModifier

  • Une partie de l'intrigue du roman Soumission de Michel Houellebecq
  • La bande dessinée Carnets de thèse de Tiphaine Rivière parue au Seuil en 2015 raconte la vie d'une doctorante de la Sorbonne Nouvelle

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. a et b « L'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 », sur www.univ-paris3.fr (consulté le )
  3. Répartition par établissement, académie et fonction des personnels enseignants non permanents ou titulaires de l'enseignement supérieur, hors enseignants des disciplines hospitalo-universitaires, en 2009-2010 p.15, effectif équivalent temps plein
  4. « Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - La Sorbonne Nouvelle », sur univ-paris3.fr (consulté le ).
  5. Décret no 70-1174 du 17 décembre 1970 portant érection en établissements publics à caractères scientifique et culturel d’universités et centres universitaires
  6. Décret no 2010-143 du 10 février 2010 portant création de l'Etablissement public de coopération scientifique « Sorbonne Paris Cité » et décret no 2014-1680 du 30 décembre 2014 portant approbation des statuts de la communauté d'universités et établissements « Université Sorbonne Paris Cité »
  7. Camille Stromboni, « Le projet de fusion de trois universités parisiennes est lancé », Le Monde,‎
  8. Camille Stromboni, « Tension autour de la fusion de trois universités parisiennes », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  9. « L’université de Paris 3 échappe à la fusion : une victoire pour les personnels et étudiant.e.s », sur www.ferc-cgt.org (consulté le )
  10. Edgar Morin, « La commune étudiante. Les origines. », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. « Mobilisation des étudiants à Paris : la Sorbonne et Sciences Po sous pression »
  12. Département : Cinéma et Audio-Visuel
  13. « Les composantes d'enseignement », sur www.univ-paris3.fr (consulté le )
  14. « Accès à l'université », sur univ-paris3.fr (consulté le )
  15. « L'université Paris 3 prendra ses quartiers à Nation en 2019 », Le Moniteur.fr, par Nathalie Moutarde, 24 mars 2017]
  16. « Un nouveau campus de 35 000 m2 va être construit en plein Paris », sur www.lemonde.fr (consulté le )
  17. « Page consacrée au projet » sur le site de l'université, renvoyant notamment à différents articles de presse de février 2016. Consulté le 22 avril 2019.
  18. « A Sorbonne-Nouvelle, la rentrée maudite : reprise décalée, locaux trop petits, campus pas fini… », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne  , consulté le )
  19. Olivier Monod, « A l’université Sorbonne-Nouvelle, après une corniche, au tour d’une dalle de plafond de s’écrouler », sur Libération (consulté le )
  20. (en) « Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 », sur Top Universities (consulté le )
  21. « Classement des Universités : le palmarès selon le taux de réussite en licence », sur Le Parisien Etudiant (consulté le )
  22. a et b Course Guru S.L.U, « Tout 40 Universités en Paris | Classements et avis 2021 », sur LanguageCourse.Net (consulté le )
  23. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  24. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  25. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  26. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  27. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  28. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  29. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  30. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  31. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  32. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  33. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  34. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012
  35. Magazine EuroCanada.info, « Biographie des membres du comité aviseur », sur http://www.eurocanada.info (consulté le )
  36. « Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - Gouvernance », sur univ-paris3.fr (consulté le ).
  37. (en)Toshiyuki Horie, Agency for Cultural Affairs, consulté sur www.jlpp.go.jp le 29 aout 2012

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier