Ouvrir le menu principal

Arthrite

inflammation aiguë ou chronique des articulations

L’arthrite (du grec arthron : « articulation ») est une inflammation aiguë ou chronique des articulations. Elle ne désigne pas la pathologie répertoriée sous le nom d’arthrose, mais un signe clinique associé à de nombreuses maladies articulaires.

Son origine peut être :

Sommaire

TerminologieModifier

Si une seule articulation est atteinte, on parle de monoarthrite, lorsque deux, trois ou quatre articulations sont touchées, d’oligoarthrite, et au-delà, de polyarthrite. On appelle « acropolyarthrites » les arthrites qui touchent les articulations distales (loin de la racine) des membres (mains, pieds), « polyarthrites rhizoméliques » les arthrites qui touchent les racines des membres (épaules, hanches), « spondylarthropathies » les arthrites des membres qui s’associent à des atteintes inflammatoires de la colonne vertébrale ou des articulations sacro-iliaques.

Par extension, quand l’inflammation touche le ligament alvéolo-dentaire, on parle aussi d’arthrite dentaire[2].

Pronostic, gravitéModifier

C'est une maladie généralement bénigne, mais qui peut être très invalidante.

TypesModifier

Selon le nombre d'articulations touchées, on distingue :

  • la monoarthrite (une seule articulation) ;
  • l’oligoarthrite qui ne touche qu'un nombre réduit d'articulations (2 ou 3) ;
  • la polyarthrite qui touche plusieurs articulations.

Parmi les monoarthrites on peut notamment retenir :

  1. l’arthrite goutteuse ou goutte (cristaux d'urate de sodium),
  2. la chondrocalcinose (cristaux de pyrophosphate de calcium),

On parle aussi :

SymptômesModifier

  • douleur au niveau des tendons (enflammés), à l'effort (seulement en début d’effort, puis disparaissant avec l'échauffement en cas d'inflammation légère) ;
  • élancements même au repos ou douleur chronique dans les cas plus graves, avec éventuellement :
    • inflammation (rougeur, sensation de chaleur) ;
    • gonflement de l'articulation (bursite) et une mobilité réduite ;
  • grande courbature

Prise en charge « orthopédique » de lésion(s) articulaire(s) notable(s) de type rhumatisme sévèreModifier

PrévalenceModifier

Près de 10 % de la population, quel que soit le pays, serait touchée par une forme d’arthrite [réf. nécessaire].

ConséquencesModifier

Bien que de causes multiples, l'arthrite peut avoir pour conséquence ultime

  • la détérioration des surfaces articulaires, et
  • la perte progressive de la fonction articulaire.

Selon la cause, varient :

  • les signes cliniques
  • la cadence de détérioration des surfaces articulaires

pour un contexte d’arthrite donné.

L’arthrite septique fait volontiers et de manière caractéristique, le lit d’une détérioration rapide, parfois très rapide, des cartilages articulaires, tandis que l’arthrose, surtout primitive, est avant tout la marque d'une détérioration lente, parfois très lente.

PréventionModifier

Chez les sportifs, une arthrite peut être associée à une tendinite. Un échauffement préalable aux entraînement et compétitions diminue le risque de tendinite, de même que boire suffisamment diminue aussi le risque de crampe.
Le matériel utilisé et le sol jouent aussi (par exemple pour la tendinite des coureurs de fond). Après l’effort, des étirements sont également réputés diminuer le risque de tendinite. Un sol pas trop dur, des chaussures adaptées et une ergonomie adaptée des matériels utilisé diminuent également ce risque.

Il faut garder un poids correct, éviter de boire de la bière, ne pas abuser de viande, de poissons et de laitages.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Kahan A, Amor B, Menkes CJ. « Lyme arthritis » Biomed Pharmacother. 1989;43(6):401-3.
  2. Encyclopédie Vulgaris Médical : Arthrite dentaire
  3. (en) Przytuła L, Gińdzieńska-Sieśkiewicz E, Sierakowski S. Przegl « Diagnosis and treatment of Lyme arthritis » Epidemiol. 2006; 60(Suppl 1):125-30 (résumé).