Gabapentine

composé chimique

Gabapentine
Image illustrative de l’article Gabapentine
Identification
Synonymes

acide 2-[1-(aminométhyl)cyclohexyl]acétique

No CAS 60142-96-3
No ECHA 100.056.415
No CE 262-076-3
Code ATC N03AX12
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C9H17NO2  [Isomères]
Masse molaire[1] 171,2368 ± 0,0092 g/mol
C 63,13 %, H 10,01 %, N 8,18 %, O 18,69 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La gabapentine, produit chimique dérivé de l'acide γ-aminobutyrique, est un médicament commercialisé sous le nom commercial de Neurontin ou génériques.

Il est utilisé comme antiépileptique, antalgique, co-analgésique et étudié comme anxiolytique en prescription hors AMM (off-label).

Mode d'actionModifier

La gabapentine, en tant que structurellement un dérivé de l'acide γ-aminobutyrique (ou GABA) inhibe spécifiquement certains canaux calciques contenant une sous-unité α2δ-1[2]. Elle diminue le relargage de certains neurotransmetteurs dans la fente synaptique (noradrénaline et glutamate essentiellement). L'effet anti-dopaminergique est non significatif, voir l'augmente selon le taux basal. À forte dose la molécule se comporte comme antagoniste faible des récepteurs NMDA. Par cette action anti-glutamate la gabapentine préviendrait la mort neuronale induite par l'exito-toxicité[3]. La Gabapentine augmente la conductance potassique, s'opposant à l'inhibition de ces canaux par certaines molécules (les neuroleptiques), s'opposant à leurs effets pro-convulsifs (canal hERG olanzapine et autres psychotropes). Une modulation du canal sodique rapide est plus hypothétique (voir référence 2).

HistoriqueModifier

Le brevet date de 1977 et l'utilisation médicale (aux États-Unis) de 1993[4].

Le chiffre d'affaires généré a atteint 3 milliards de dollars en 2004[4]. La politique de marketing des laboratoires Parke-Davis, producteurs de la molécule et encourageant la prescription de cette dernière en dehors des indications reconnues, fait l'objet de deux procès : l'un, intenté par l'État alerté par un lanceur d'alerte, et un autre de type class actions, depuis 1996[4],[5].

UtilisationModifier

gabapentine
Noms commerciaux
  • Gabapentin (Canada, Suisse)
  • Neurontin (Belgique, Canada, France, Suisse)
Laboratoire Parke-Davis, appartenant à Pfizer
Classe autres antiépileptiques comprimé pélicullé GSI violet ou OLM, ATC code N03AX12
Identification
No CAS 60142-96-3  
No ECHA 100.056.415
Code ATC N03AX12
DrugBank 00996  

Sous le nom commercial de Neurontin, la gabapentine est utilisée comme :

Autres usages/effetsModifier

La gabapentine est parfois utilisée comme drogue récréationnelle[13].

Elle pourrait être utile, à fortes doses, dans la prise en charge de la dépendance à l'alcool, réduisant le syndrome de sevrage[14].

En complément avec des antioxydants (huile de poisson), la gabapentine a été suggérée comme traitement pour les électrosensibles, au motif que chez eux, une ouverture anormale des canaux calciques semble être le principal effet non-thermique de l'exposition à certains champs électromagnétiques, pulsés notamment[15].

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Sills GJ, The mechanisms of action of gabapentin and pregabalin, Curr Opin Pharmacol, 2006;6:108-113
  3. (en) Charles P Taylor, Nicolas S Gee, Ti-Zhi Su et Jeffery D Kocsis, « A summary of mechanistic hypotheses of gabapentin pharmacology », Epilepsy Research, vol. 29, no 3,‎ , p. 233–249 (DOI 10.1016/S0920-1211(97)00084-3, lire en ligne, consulté le )
  4. a b et c (en) Landefeld CS, Steinman MA, « The Neurontin legacy — Marketing through misinformation and manipulation » N Eng J Med. 2009;360:103-106
  5. Gaillard de Semainville et Erpeldinger 2012.
  6. (en) Segal AZ. et G Rordorf, « Gabapentin as a novel treatment for postherpetic neuralgia » Neurology 1996;46(4):1175-1176.
  7. (en) Weissenbacher S, Ring J. et H Hofmann, « Gabapentin for the symptomatic treatment of chronic neuropathic pain in patients with late-stage lyme borreliosis: a pilot study » Dermatology (en) 2005;211(2):123-127. (résumé)
  8. Revue Médicale de Bruxelles
  9. (en) de-Paris F, Busnello JV, Vianna MR, Salgueiro JB, Quevedo J, Izquierdo I, Kapczinski F, « The anticonvulsant compound gabapentin possesses anxiolytic but not amnesic effects in rats », Behav Pharmacol, vol. 11, no 2,‎ , p. 169-73. (PMID 10877122) modifier
  10. (en) Pande AC, Pollack MH, Crockatt J, Greiner M, Chouinard G, Lydiard RB, Taylor CB, Dager SR, Shiovitz T, « Placebo-controlled study of gabapentin treatment of panic disorder », J Clin Psychopharmacol, vol. 20, no 4,‎ , p. 467-71. (PMID 10917408) modifier
  11. (en) « Neurontin: How it's Used for Depression and Anxiety », sur www.calmclinic.com (consulté le )
  12. (en) « The effect of pregabalin and gabapentin on preoperative anxiety and sedation: a double blind study », sur www.apicareonline.com (consulté le )
  13. (en) Smith BH, Higgins C, Baldacchino A, Kidd B, Bannister J, « Substance misuse of gabapentin » Br J Gen Pract. 2012;62:406-7
  14. (en) Mason BJ, Quello S, Goodell V. et al. « Gabapentin treatment for alcohol dependence, a randomized clinical trial » JAMA Intern Med. 2014;174:70-77
  15. Prof. Martin Pall (2014) How WiFi & other EMFs Cause Biological Harm, Conférence du 1er décembre 2014, mise en ligne sur You tube (positionner le curseur à 1h:00)(en)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Hélène Gaillard de Semainville et Sylvie Erpeldinger (dir.), Procès américain du Neurontin : les dérives de l'industrie pharmaceutique (thèse soutenue publiquement pour obtenir le diplôme d'État de docteur en médecine), université Claude Bernard - Lyon 1, , 69 p. (lire en ligne [PDF])  

Liens externesModifier