Ouvrir le menu principal

Arnault Guilhem de Barbazan

conseiller et capitaine du Dauphin Charles VII
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbazan (homonymie).

Arnault Guilhem de Barbazan
Arnault Guilhem de Barbazan
Combat singulier de Barbazan (dessin de 1850)

Surnom Le chevalier sans reproches
Naissance 1360
Barbazan-Dessus
Décès 1431 (à 71 ans)
Bulgnéville
Mort au combat
Origine Blason province fr Gascogne.svg Gascon
Allégeance Blason France moderne.svg Royaume de France
Grade Capitaine général
Conflits Guerre de Cent Ans
Guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons
Hommages Enseveli à la Basilique Saint-Denis
Autres fonctions Chambellan

Arnault Guilhem (Arnaud Guillaume) de Barbazan, seigneur de Barbazan, né en 1360 à Barbazan-Dessus (Hautes-Pyrénées), mort en 1431 à Bulgnéville-Vaudoncourt (Vosges) est conseiller et premier chambellan du Dauphin Charles VII, capitaine français durant la guerre de Cent Ans et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, issu d'une famille distinguée du pays de Bigorre.

BiographieModifier

Il est surnommé le « chevalier sans reproches ». Durant la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, il prend parti pour les Armagnacs, est un fervent partisan du Dauphin et l’ennemi juré des Bourguignons.
Injustement accusé de complicité dans l'Assassinat de Jean sans Peur à Montereau, il défend Melun en 1420 face aux Anglais et dut se rendre à ces derniers qui leur imposèrent les plus dures conditions; des otages furent livrés, un grand nombre d'habitants emmenés prisonniers et Barbazan soumis à la torture puis enfermé à Château-Gaillard d'où il ne sort qu'en 1429[1].

Délivré en 1430 par La Hire, il remporte la même année une victoire signalée sur les Anglais et les Bourguignons à La Croisette, près de Châlons en Champagne. Il tombe finalement au combat dans les Vosges en Lorraine non loin de Bulgnéville et de Vaudoncourt, durant la bataille de Bulgnéville, en 1431.

De par ses hauts faits d'armes et sa conduite héroïque envers la France et son roi lors des nombreuses batailles auxquelles il prit part, Barbazan reçut après sa mort l'insigne honneur d'être enseveli à Saint-Denis au côté même de son roi en recevant des funérailles identiques à celles que l'on réservait aux monarques. Son légataire universel est son neveu Béraud de Faudoas, qui a pour charge de relever ses armes et son nom.

Site(s) d'intérêtModifier

Notes, sources et référencesModifier

  1. Monographie communale de Melun

2. Le Chevalier de Barbazan, de Tamerlan à Jeanne d'Arc, le secret ! Henri Bontemps, Luc Portier, Regain de lecture 2014