Ouvrir le menu principal

Armelio Luis García

joueur de football cubain

Armelio Luis García
Image illustrative de l’article Armelio Luis García
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Martinique Golden Lion (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : Cuba Cubain
Naissance (51 ans)
Lieu Chivirico (Guamá), province de Santiago de Cuba[1]
Taille 1,90 m (6 3)
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
??Drapeau : Cuba FC Santiago de Cuba
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1995-1996Drapeau : Cuba Cuba0110 (1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2004-2005Drapeau : Cuba Cuba 5v 1n 4d
2006-2008Drapeau : Haïti Haïti 10v 4n 3d
2009Drapeau : Martinique Aiglon du Lamentin
2013Drapeau : Haïti Victory SC
2013-2016Drapeau : Martinique Aiglon du Lamentin
2017Drapeau : Martinique Eclair
2017- Drapeau : Martinique Golden Lion
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 31 décembre 2017

Armelio Luis García est un footballeur puis entraîneur, né le à Chivirico[1], chef-lieu de la municipalité de Guamá (Cuba). Il a notamment dirigé les sélections de Cuba et d'Haïti (avec laquelle il remporte la Coupe caribéenne des nations 2007) et participé avec ces deux nations à la phase finale de la Gold Cup.

Sommaire

BiographieModifier

Joueur professionnelModifier

Armelio Luis García évolue durant sa carrière de joueur au poste de défenseur au sein du FC Santiago de Cuba. International cubain, il compte 11 sélections (un but marqué)[2], dont 8 matches dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 1998[3].

EntraîneurModifier

Sélection cubaineModifier

La première expérience de García en tant que sélectionneur date de décembre 2004 lorsqu'il est nommé à la tête de l'équipe nationale cubaine, succédant au péruvien Miguel Company dont il avait été l'adjoint[4]. Les Cubains sont alors engagés en Coupe caribéenne des nations et bénéficient au premier tour de qualification des forfaits de leurs trois adversaires : la République dominicaine, les Antilles néerlandaises et le Guyana. Au tour suivant, ils éliminent brillamment la sélection martiniquaise (victoires 2-0, à l'aller comme au retour) avant de franchir l'obstacle haïtien lors de la dernière phase qualificative (victoire cubaine 1-0 à Port-au-Prince puis match nul 1-1 après prolongations à La Havane). Le parcours des Cubains en phase finale de la Coupe caribéenne des nations est presque parfait : ils remportent les deux premières rencontres, face à la Barbade, pays organisateur puis devant les Soca Warriors de Trinité-et-Tobago avant de perdre le match pour le titre contre la Jamaïque. Néanmoins, cette deuxième place dans la compétition leur permet d'accéder à la phase finale de la Gold Cup 2005.

Le tirage au sort n'est pas favorable à la sélection cubaine, placée dans le groupe B en compagnie des États-Unis, du Canada et du Costa Rica. Le miracle n'a pas lieu pour les hommes de García puisqu'ils sont battus lors des trois rencontres qu'ils disputent, parvenant tout juste à marquer un but à chaque match. La seule performance de Cuba aura été d'ouvrir le score face aux Américains, avant de sombrer 1-4. Le bilan de Luis Armelio García à la tête de l'équipe de Cuba de football est de 10 matches, 5 victoires, 1 nul et 4 défaites[5].

Sélection haïtienneModifier

En fin d'année 2006, García est choisi par les dirigeants de la Fédération haïtienne pour prendre en main l'équipe nationale, succédant à Carlo Marcelin. La principale mission du Cubain est de redorer le blason du football haïtien et de bien figurer lors de la prochaine édition de la Coupe caribéenne des nations, prévue en 2007 à Trinité-et-Tobago. Sa présentation officielle a lieu le .

Après plusieurs tours éliminatoires (dont le premier qui les voit sortir les Jamaïcains, tenants du titre), Haïti parvient à se qualifier pour la phase finale, où elle est versée dans le groupe A en compagnie du pays organisateur, de la Martinique et de la Barbade. Les Grenadiers terminent en tête de la poule puis disposent en demi-finale de la Guadeloupe, battue 3-1. En finale à Port of Spain, García voit ses hommes s'imposer face aux Soca Warriors trinidadéens deux buts à un. C'est le premier titre d'Haïti dans cette compétition et le premier trophée de la sélection depuis la victoire en Coupe caribéenne des nations 1979. Ce succès permet à Haïti de se qualifier pour la phase finale de la Gold Cup, organisée durant l'été 2007 aux États-Unis. La belle aventure haïtienne s'arrête cependant à l'issue du premier tour puisque les Rouge et Bleus terminent à la dernière place de leur groupe, devancés par le Canada, le Costa Rica et la Guadeloupe. Reconduit malgré cet échec, Luis Armelio García annonce, à la surprise générale, sa démission en janvier 2008. Il est remplacé par l'attaquant international Wagneau Eloi, qui va occuper un poste inédit de sélectionneur-joueur.

Le bilan d'Armelio Luis García à la tête de la sélection haïtienne est le suivant : 17 matches, 10 victoires, 4 nuls et 3 défaites[6].

Expériences en clubModifier

Par la suite, l'entraîneur cubain prend les rênes d'un club de Martinique, l'Aiglon du Lamentin, avec qui il remporte la Coupe de Martinique.

En janvier 2013, il fait son retour à Haïti puisqu'il est nommé entraîneur du Victory Sportif Club, l'un des pensionnaires du championnat de Ligue Haïtienne[7]. Néanmoins, en juin 2013, il annonce sa démission[8].

Le , Luis Armelio García démissionne de son poste d'entraineur de l'Aiglon du Lamentin en pleine tourmente après 2 saisons et demi[9]. Pour la saison 2016-2017, il rejoint le banc de l'Eclair en R2 qui vise la promotion en R1[10].

Le , García rejoint le Golden Lion de Saint-Joseph en cours de saison pour remplacer Julien Certain[11].

Palmarès d'entraîneurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (es) « Chivirico (Guamá) », sur www.ecured.cu (consulté le 6 mars 2017).
  2. (en) « Luis Armelio García », sur www.soccer-db.info (consulté le 6 mars 2017).
  3. « Statistiques d'Armelio Luis García sur FIFA.com », sur fr.fifa.com (consulté le 18 août 2013).
  4. (es) Gustavo Jiménez, « Una variante en cada línea hoy ante Cuba », sur wvw.nacion.com, (consulté le 7 mars 2017).
  5. (es) « Partidos Internacionales (2004 - Presente) », sur www.elblogdelfutbolcubano.com (consulté le 7 mars 2017).
  6. (en) « Haiti national football team 'A' international record: 2007 », sur www.11v11.com (consulté le 20 août 2013).
  7. « Un nouveau public et un nouvel entraîneur pour le Victory SC ! », sur www.hpnhaiti.com, (consulté le 17 avril 2013).
  8. « Luis Armelio García s'en va », sur www.lenouvelliste.com, (consulté le 7 mars 2017).
  9. « Armelio Luis Garcia démissionne ! », sur Antilles Sport, (consulté le 31 décembre 2017).
  10. « Mutations 2017 : Cela promet ! », sur Antilles Sport, (consulté le 31 décembre 2017).
  11. « Armelio Luis Garcia sur le banc du Golden Lion », sur Antilles Sport, (consulté le 31 décembre 2017).

Liens externesModifier