Ouvrir le menu principal

Armand Rousseau

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rousseau.

Armand Rousseau
Illustration.
Portrait d'Armand Rousseau.
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Tréflez, Finistère, France
Date de décès (à 61 ans)
Lieu de décès Hanoï, Tonkin, Indochine
Nationalité Drapeau : France Française
Diplômé de École polytechnique

Signature de Armand Rousseau

Armand Rousseau (né le à Tréflez, décédé le à Hanoï), est un homme politique finistérien de la gauche républicaine qui termina sa carrière comme gouverneur général de l'Indochine française, où il mourut.

Sommaire

BiographieModifier

Armand Rousseau est le fils de Louis Rousseau[1] qui acheta et aménagea les dunes de Keremma en Tréflez.

Article détaillé : Dunes de Keremma.

Ayant commencé ses études au Petit séminaire de La Chapelle-Saint-Mesmin, dirigé alors par Mgr Félix Dupanloup[2], puis Polytechnicien (X1854) et ancien élève de l'école des Ponts, Armand Rousseau sert en 1867 comme ingénieur du port de Brest, en 1870 comme officier du Génie (durant la guerre), directeur des routes et de la navigation au ministère des Travaux publics de 1876 à 1881 et membre de l'inspection générale des Ponts et Chaussées en 1889.

Couplée à cette carrière au sein de la fonction publique, Armand Rousseau exerce également des mandats politiques au sein de son département, étant affilié à la gauche républicaine.

Paul Doumer lui succèda en Indochine.

Le Journal des débats politiques et littéraires lui consacra une longue notice biographique lors de son décès[3].

MandatsModifier

HommagesModifier

 
Plaque commémorative dans le cimetière de Tréflez

SourcesModifier

  • « Armand Rousseau », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et référencesModifier

  1. Louis Jean Népomucène Marie Rousseau, né le à Angerville, officier de Marine français et vétéran des guerres napoléoniennes, socialiste utopique, théoricien du catholicisme social, maire de Tréflez entre 1832 et 1844, décédé le à Tréflez
  2. La Chapelle-Saint-Mesmin, des siècles d'histoire de Catherine Thion, Maury imprimeur, édité par la Ville de La Chapelle-Saint-Mesmin en 2007 (ISBN 9782952901703)
  3. Journal des débats politiques et littéraires, n° du 22 janvier 1897, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4686357/f2.image.r=Tr%C3%A9flez

Lien externeModifier