Architecture postmoderne en Belgique

En Belgique, le postmodernisme en architecture apparaît dès la fin des années 1970, en réaction à l'architecture moderniste et fonctionnaliste, avec la construction de l'immeuble « Stéphanie 1 » par l'Atelier d'architecture de Genval, fondé par André Jacqmain.

Tour Baudouin - Siège d'Euroclear (Atelier d'architecture de Genval - 1989).
Phoenix building
(Michel Jaspers, 1998).
North Galaxy Towers
(Montois - Jaspers - Art & Build, 2004).

Il domine toute l'architecture d'immeubles de bureaux dans les grandes villes durant les années 1980, 1990, 2000 et 2010.

HistoriqueModifier

Historique internationalModifier

Aux antipodes de l'Art déco, né pourtant comme elle dans les années 1920, l'architecture moderniste tourne le dos aux traditions architecturales du passé, privilégie la fonction et bannit l'ornementation pour réduire l'architecture à un jeu de volumes et de surfaces.

Après la Seconde Guerre mondiale, le modernisme mute et engendre le fonctionnalisme qui domine complètement l'architecture durant les années 1950, 1960 et 1970 : « Il faudra attendre le changement d'échelle introduit par la reconstruction (...) après la Seconde Guerre mondiale pour que le modernisme s'impose par son seul aspect économique. Mais il s'appliquera alors à de grands ensembles et des opérations d'envergure qui révéleront son inhumanité et lui feront perdre sa dimension poétique »[1].

Une réaction à un demi-siècle de modernisme et de fonctionnalisme s'annonce dès 1966 avec l'étude Complexity and contradiction in architecture publiée en 1966 par l'architecte américain Robert Venturi, qui « annonce la fin du modernisme et de l'ascétisme, voire du brutalisme, en plaidant pour une nécessaire complexité en architecture »[2].

La dissidence s'affirme plus nettement en 1977 avec The Language of Postmodern Architecture, rédigé par Charles Jencks qui « réinscrit l'architecture dans le fil d'une histoire générale des mouvements artistiques et incite à recourir à des compositions et motifs empruntés au passé »[2]. L'année suivante, Peter Blake publie Form follows fiasco[2].

Cette dissidence prendra le nom de postmodernisme, « un courant architectural né en réaction au modernisme, remettant au goût du jour certaines formes ornementales issues de l’architecture du passé (classicisme, Art Déco, etc.) »[3].

Le postmodernisme, que l'on peut qualifier de « néo-éclectisme », redécouvre les traditions architecturales du passé avec lesquelles le modernisme avait voulu rompre. Il consacre le retour de l'ornementation, du décor et d'éléments hérités du passé comme les colonnes, les pilastres, les arcs et les frontons[4].

Historique en BelgiqueModifier

Le rôle de pionnier de l'Atelier d'Architecture de GenvalModifier

En Belgique, l'architecture postmoderne apparaît dès les années 1970 avec l'édification du siège de la Morgan Guaranty Trust Company of New York (1969-1974)[5],[6], de l'immeuble « Stéphanie 1 » (1973-1983)[7],[4] et d'un immeuble à appartements de style postmoderne situé rue de Belle-Vue (1977-1978)[8] par l'Atelier d'architecture de Genval, fondé en 1967 par André Jacqmain à l'achèvement de l'immeuble Glaverbel, à Watermael-Boitsfort[9].

Avec ces immeubles, l'Atelier d'Architecture de Genval introduit en Belgique un style combinant la pierre de taille, le marbre et les ornementations en bronze et en acier inoxydable[4].

Plus tard, l'Atelier de Genval se tourne vers la combinaison de pierre, de verre bleu et d'ornementations en acier inoxydable, comme au siège de la Communauté française de Belgique (1986-1992), à l'Espace Léopold (siège du Parlement européen, dont le bâtiment Altiero Spinelli, 1987-2004), au « North Gate » (1995), au « Sapphire » (2003), à l'« Espace Meeus », à « The Capital »...

Facteurs favorables au développement du postmodernismeModifier

Plusieurs facteurs propres à Bruxelles jouent un rôle certain dans le développement du postmodernisme dans cette ville :

  • d'abord, l'aspiration à un retour de la beauté dans les rues de Bruxelles après les ravages de la bruxellisation, terme qui désigne la dégradation urbanistique d'une ville livrée aux promoteurs immobiliers, phénomène dont Bruxelles eut fort à souffrir à l'époque de l'architecture fonctionnaliste, et dont le meilleur exemple est la destruction du Quartier Nord rasé dans les années 1960 par le promoteur immobilier Charly De Pauw qui rêvait d'y ériger un petit Manhattan. Cette aspiration à un retour de la beauté mènera au lifting de plusieurs gratte-ciel bruxellois, parés de nouveaux habits postmodernes[4], comme la tour Madou, la tour du Midi, la tour des Finances, la tour AG (rebaptisée Bastion Tower) ou encore la tour Astro ;
  • par ailleurs, l'opportunité représentée par la présence (précisément) de ce Quartier Nord rasé qui a attendu sa réurbanisation durant toutes les années 1970 et 1980 ;
  • ensuite, le développement des institutions européennes qui entraîne l'édification du siège du Parlement européen[10] (le vaisseau amiral du postmodernisme en Belgique), du bâtiment Justus Lipsius, de la passerelle de la rue Belliard, du siège de l'Office européen de lutte antifraude ainsi que celui de nombreuses « directions générales » comme la DG Emploi, la DG Société de l'Information, la DG Personnel & Administration, la DG Budget...
  • et enfin le développement des institutions flamandes à Bruxelles qui amène le gouvernement flamand non seulement à investir et rénover des lieux historiques de la capitale comme la place des Martyrs mais également à faire sortir de terre des immeubles flambant neufs parés des atours du postmodernisme triomphant (bâtiments « Hendrik Conscience », « Graaf de Ferraris », « Noord Building »)[11].

Tendances stylistiquesModifier

L'architecture postmoderne en Belgique présente, outre son courant principal, plusieurs variantes stylistiques inspirées du néo-classicisme, de la Sécession viennoise, de l'Art déco, voire... du fonctionnalisme !

Courant principal du postmodernismeModifier

Le postmodernisme mainstream, qui combine pierre, verre bleu et ornementations en acier inoxydable, est représenté principalement par l'Atelier d'architecture de Genval (le fondateur du genre en Belgique, voir plus haut), Michel Jaspers, le C.E.R.A.U., Montois Partners et le bureau CDG.

L'exemple le plus monumental en est le Parlement européen (officiellement l'Espace Léopold) et ses deux bâtiments principaux, le bâtiment Paul-Henri Spaak et le bâtiment Altiero Spinelli.

Postmodernisme de tendance néo-classiqueModifier

Le postmodernisme de tendance néo-classique est représenté en Belgique, par exemple, par le siège de SWIFT construit par l'architecte espagnol Ricardo Bofill, par l'« Orion Center » de José Vanden Bossche, par la place communale d'Auderghem édifiée par le Bureau d'architectes ASSAR, par l'« Office Park Rozendal » de Wolf et Conreur ou encore par l'hôtel Méridien de Jacques Cuisinier.

 
« Office Park Rozendal » (Wolf et Conreur, 1994).

Postmodernisme teinté de Sécession viennoiseModifier

Le postmodernisme teinté de Sécession viennoise caractérise quant à lui quelques bâtiments bruxellois tels le siège de la compagnie d'assurances ABB, érigé par le Group Planning rue d'Arlon, ou encore la « Gerling Haus » (René Stapels - 1988) qui se dresse... juste à côté du Palais Stoclet !!!

 
« Gerling Haus » (René Stapels - 1988).

Postmodernisme d'inspiration Art décoModifier

L'esprit de l'Art déco marque certaines œuvres du CERAU (Electrabel, « Ardenne Atrium »), de Michel Jaspers (Tractebel, « Ariane », Hôtel Radisson SAS, Kredietbank, Ministère des Affaires étrangères) ainsi que la majorité des édifices dessinés par l'Atelier d'Art urbain.

 
Hôtel Radisson SAS
(Atelier d'Art urbain & Jaspers - 1990).
 
Immeuble Dexia, square de Meeus 1
(Atelier d'Art urbain - 2000).
 
Centre commercial « City 2 »
(Atelier d'Art urbain - 2000).

Postmodernisme de tendance fonctionnalisteModifier

 
« Covent Garden » (réalisation postmoderne du Bureau Montois) et « Botanic Building » (immeuble fonctionnaliste construit par Henri Montois en 1965 et rénové en style postmoderne par l'Atelier d'architecture de Genval en 2004).

Les gratte-ciels (high-rise buildings) de l'époque postmoderne ne présentent quant à eux aucune ornementation néo-classique, Sécession ou Art déco, mais se présentent comme une version embellie des gratte-ciels typiques de l'architecture fonctionnaliste, utilisant souvent le verre bleu, éventuellement en combinaison avec la pierre (comme dans le cas de la Tour des Finances relookée par Jaspers).

Cette continuation du fonctionnalisme n'est pas en soi une contradiction si on garde à l'esprit que le postmodernisme entend rétablir la continuité avec les styles du passé : il serait paradoxal de rétablir cette continuité mais de nier le fonctionnalisme.

Ces gratte-ciels postmodernes résultent :

  • soit du lifting d'une tour de style fonctionnaliste :
Tour du Midi, Tour des Finances, Tour Madou (rebaptisée « Madou Plaza Tower »), « Botanic Building », Tour AG (rebaptisée « Bastion Tower »)
  • soit de la destruction d'une tour de style fonctionnaliste suivie d'une construction neuve :
Tour Rogier (ex-tour Dexia) sur le site du Centre international Rogier, Central Plaza (site de l'ancienne tour de la Loterie Nationale)
  • soit d'une construction neuve :
« North Galaxy Towers », « Covent Garden », « Ellipse building », « The One »

On ne manquera pas de souligner ici le rôle de précurseur de l'architecte fonctionnaliste Henri Montois qui annonce déjà les tours postmodernes en verre bleu avec l'immeuble « Louise / Claus » édifié en 1974 et la « Blue Tower » de l'avenue Louise (anciennement « tour S.A.I.F.I. ») réalisée en 1976, soit avant que Jacqmain ne lance le postmodernisme en Belgique !!!

Architectes postmodernesModifier

 
Immeuble à appartements de la rue de Belle-Vue (1977-1978).
 
« Axis Parc »
(DSW Architects 2000).
 
« Alma Court »
(Bureau CDG 2001).
 
« Les Collines de Wavre »
(Group Sigma 2002).
 
« Woluwe Heights »
(Altiplan et Marijnissen 2003).
 
« Nivelinvest »
(Atelier DDV 2011).

Voici la liste des architectes et bureaux d'architectes postmodernes actifs en Belgique, classés en fonction de la date du début de leur production postmoderne.

Nous ne donnons ici que quelques exemples et nous renvoyons aux articles détaillés pour les références.

Architectes et bureaux d'architectes belgesModifier

Siège de la Morgan Guaranty Trust Company of New York, « Stéphanie 1 », immeuble à appartements situé rue de Belle-Vue, « Stéphanie Square », « Marquis », Communauté française de Belgique, Espace Léopold (siège du Parlement européen, en association avec le CERAU et le Group T), « Tour Baudouin », Siège de l'Office Européen de Lutte Anti-Fraude (OLAF), « North Gate », nouvelle gare de Bruxelles-Luxembourg, « Botanic Building », « Sapphire », « Espace Meeus », « The Capital »
Passerelle rue Belliard, compagnie d'assurances ABB, banque BACOB
  • 1983 Victor Demeester
Villa, avenue Franklin Roosevelt 85, Bruxelles[15]
« Bâtiment Justus Lipsius », « Alma Square », « Alma Court »
EHSAL
  • 1985 A. Nève et G. Vranckx
Immeuble T'Serclaes (rue Montagne aux Herbes Potagères, anciennement KBC, maintenant EHSAL)
Rénovation du Théâtre de la Monnaie (parties hautes rénovées en style postmoderne), « Gateway » (siège de Deloitte, avec Jaspers)
Résidence Dautzenberg, Citibank, siège de la compagnie CFE, « Régent 44 », Pfizer, « North Galaxy Towers » (avec Jaspers et Art & Build), « Covent Garden », « Ellipse building »
« Woluwe Gardens », « North Plaza » (avec Jaspers), « Triomphe III », Siège de l'Organisation Mondiale des Douanes (avec Jaspers), « Woluwe Heights » (avec Altiplan)
Espace Léopold (siège du Parlement européen, en association avec l'Atelier d'architecture de Genval et le Group T), siège d'Electrabel (immeuble Regent II), nouvelle gare de Bruxelles-Luxembourg, « Ardenne Atrium » (immeuble à usage de bureaux pour le Parlement Européen, situé contre le bâtiment Altiero Spinelli), « Plaine 9 », « Plaine 11 », « Trône-Idalie », Waterloo Office Park, « Zenith Building »
« Chien Vert » (avenue de Tervuren 300, démonté en 2017), « Gerling Haus », immeuble Bull, « Astronomie »
« Goemaere », Place communale d'Auderghem (postmodernisme de style néo-classique), « Schuman 3 », « Madou Plaza » (rénovation de la Tour Madou), nouveau QG de l'OTAN (avec Skidmore, Owings and Merrill)
Tractebel, « Ariane », Hôtel Radisson SAS (avec l'Atelier d'Art urbain), Siège de la Kredietbank, , Ministère des Affaires étrangères (« Egmont I » et « Egmont II »), « Graaf de Ferraris », « Hendrik Conscience », « Extensa Square », Organisation Mondiale des Douanes, Casterman, « Boreal » (Proximus), « North Galaxy Towers » (avec Montois et Art & Build), Tour Rogier, Lex, rénovation de la Tour du Midi, rénovation de la tour des Finances, « Gateway » (siège de Deloitte, avec A2RC)
Hôtel Radisson SAS (avec Michel Jaspers), représentation de la France auprès de l'Union européenne, Kredietbank (avec Michel Jaspers), Aménagement de l'entrée de l'Air Terminus de la Sabena, Zurich Assurances, Casterman (avec Michel Jaspers), rénovation du centre commercial « City 2 », « Dexia Meeus », « Galilée Building » (Dexia), Elia, Distrigaz, hôtel Radisson SAS EU Brussels, « Luxembourg 40 »
« Antares », « Artemis Square », « Woluwe Heights » (avec Marijnissen), « Tesoris », Rénovation de la « Tour Astro »
Siège de la société IBA à Louvain-la-Neuve, siège de la société Unilever à Forest, « CIP - Cluster Center » et « CIP - Silver House » à Zaventem, siège de Volvo à Berchem-Sainte-Agathe, « Axis Parc » et « Axis Parc Newtech » à Mont-Saint-Guibert, « New Tech Center » à Louvain-la-Neuve, « Nivaxis » à Nivelles
Rénovation de la Tour AG (rebaptisée « Bastion Tower »), « Park Leopold - Cobepa », « Science Montoyer »
  • 1994 Wolf et Conreur
« Office Park Rozendal » (Terhulpsesteenweg, contre la gare de Groenendael)
Parc d'affaires « Les Collines de Wavre » et « Passerelle GSK » à Wavre, « Lion's Office » et « Baxter Parc de l'Alliance » à Braine l'Alleud, « Cercle du Lac » à Louvain-la-Neuve
« North Galaxy Towers » (avec Jaspers et Montois), « Central Plaza » (avec Montois), « Covent Garden (avec Montois) », « Ellipse building » (avec Montois), « Black Pearl », « Docks Bruxsel »
« Accent Business parc » (Roulers), « Pogano » (Gand), « De Warande » (Wetteren), « Offices B8 » (Roulers), « The One » (Etterbeek)
  • 2011 Atelier d'architecture DDV[65]
« Nivelinvest » (Louvain-la-Neuve)

Architectes étrangers actifs en BelgiqueModifier

Siège de SWIFT (1989, La Hulpe)
Rénovation du « Charlemagne » en 1998 (rue de la Loi 170, bâtiment occupé par la Commission européenne)[66]
  • 2012 Baumschlager Eberle
« Montagne du Parc », nouveau siège social de BNP Paribas Fortis, rues Montagne du Parc, Ravenstein et Baron Horta (concours en 2012-2014, démolition de l'ancien siège social en 2015-2017 qui était visible depuis le centre du parc de Bruxelles, fin de la construction prévue en 2021)[67],[68],[69],[70]

Immeubles fonctionnalistes transformés à l'époque postmoderneModifier

 
La « Tour Astro » rénovée.

Comme il a été dit plus haut, plusieurs immeubles fonctionnalistes ont été soit transformés en style postmoderne, soit démolis et reconstruits dans ce style.

L'immeuble « Régent 44 » (boulevard du Régent 44 à Bruxelles) est un excellent exemple de transformation en style postmoderne. L'immeuble initial (architecte P. Eenens, 1966[20]) présentait une façade de béton et de verre d'un style fonctionnaliste d'une grande banalité. Le bureau d'architecture Henri Montois a habillé cette façade de verre bleu et de granit poli[20] et l'a rythmée de pilastres d'ordre colossal décorés, à la base, de rudentures (cannelures) et, au sommet, d'ornements en métal évoquant des chapiteaux, réintroduisant ainsi :

  • la référence aux styles du passé qui avait été abolie par le fonctionnalisme (pilastres, rudentures et chapiteaux hérités de l'architecture gréco-romaine) ;
  • les ornements ;
  • la pierre naturelle généralement bannie par l'architecture fonctionnaliste (si on excepte le siège de Glaverbel et l'hôtel Hilton) ;
  • la beauté, résultant de la combinaison du verre bleu, du granit poli et des ornements.

Le tableau ci-dessous présente les plus marquantes de ces transformations, avec le nouveau nom éventuel de l'immeuble ainsi que le nom de l'architecte ou du bureau d'architectes postmoderne qui en a assuré la transformation :

Immeuble Architecte fonctionnaliste Statut Nouveau nom Architecte postmoderne Date
Tour AG Robert Goffaux Transf. Bastion Tower Arte Polis 1993-1998
Swiss Life Transf. - Montois Partners 1994
Tour du Midi Yvan Blomme, Petit, Hendrickx,
Lambrichs, Aerts, Ramon, Bressers,
Van Acker, Van Dosselaere
Transf. - Michel Jaspers 1993-1999
Régent 44 P. Eenens Transf. - Montois Partners 1997
Charlemagne Jacques Cuisinier Transf. - Helmut Jahn, Bureau Montois 1998
Botanic Building Henri Montois Transf. - Atelier d'architecture de Genval 2001-2004
Tour Madou Robert Goffaux, C.Heywang Transf. Madou Plaza ASSAR & Archi2000 2003-2004
Centre international Rogier Jacques Cuisinier Démoli Tour Rogier Michel Jaspers 2004-2006
Tour de la Loterie Nationale Robert Goffaux Démolie Central Plaza Montois Partners 2004-2006
Tour des Finances Van Kuyck, Lambrichs, Stynen Transf. - Michel Jaspers 2005-2008
Cité administrative de l'État Transf. - 2010-2012
Tour Astro Albert De Doncker Transf. - Altiplan 2014-2016

Sculptures de style postmoderneModifier

Plusieurs immeubles belges de style postmoderne sont ornés de sculptures postmodernes.

On peut citer, à titre d'exemple, les sculptures suivantes dues à Jean-Paul Laenen :

  • statues d'Athéna et Hermès ornant le sommet de la façade de l'école supérieure EHSAL
  • Le fil d'Ariane, groupe de statues ornant la passerelle du Parlement Européen, rue Belliard
  • sculpture ornant l'atrium du siège d'Electrabel.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Maurice Culot et Archives d'Architecture Moderne, notice Modernisme et Art déco, brochure des journées du Patrimoine 2004 de la Région de Bruxelles-Capitale, p. 6-7
  2. a b et c Marie Pok et Renaud Chaudoir, « Architecture: André Jacqmain », Logic Immo,
  3. Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  4. a b c et d Vivre en Belgique : Architecture au 20e siècle
  5. a et b (en) Maurizio Vitta, Atelier d'architecture de Genval. Designing the City, l'Arca Edizioni, 2002, p. 103.
  6. a et b L'ancien siège de la Morgan Guaranty Trust Company of New York sur le site de l'Atelier d'architecture de Genval
  7. Stéphanie Area, Wiltcher's, Conrad Hotel, Hôtel Godefroy, Hôtel Lunden sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  8. a et b Rue de Belle-Vue 24 sur le site de l'Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  9. Atelier d'architecture de Genval
  10. L’Atelier d’architecture de Genval, le talent au service de la diversité (Tase News)
  11. a et b François Robert, « Les Flamands à la conquête de l'habitat : Graaf de Ferraris s'installe dans l'espace nord avec Hendrik Conscience », Le Soir,
  12. Site de l'Atelier d'architecture de Genval
  13. La Tour Baudouin sur le site de l'Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  14. a b c d e f g h i et j Brussels Architecture, site créé par Architects in Brussels (ARIB), fédération des associations professionnelles d'architectes et urbanistes actives en Région de Bruxelles Capitale
  15. Avenue Franklin Roosevelt 85 sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  16. Communiqué de presse du Conseil de l'UE : Signature de l'acte de cession de l'immeuble Justus Lipsius, siège du Conseil de l'Union européenne (18 décembre 2003)
  17. Bouwen door de eeuwen heen in Brussel, Stad Brussel 1A, Binnenstad A-G, Pierre Mardaga éditeur, 1989, p.LXXV
  18. a et b (nl) Deloitte neemt intrek in nieuwe hoofdzetel Gateway (Jaspers-Eyers Architects, A2RC architects)
  19. Ambassade de Pologne sur le site de l'Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  20. a b et c Georges Binder, Montois partners, selected and current works, The master architect series IV, Images Publishing, Victoria, Australie, 2001, p.155
  21. a et b Ellipse building sur le site Architectura.be
  22. a et b Central Plaza sur le site Architectura.be
  23. a et b (nl) Brussels Square, The Capital, Ellipse Building en andere Brusselse architectuur vanuit vogelperspectief
  24. Le Solbosch sur le site Architectura.be
  25. a b et c North Galaxy Towers sur le site d'Art & Build
  26. a et b Covent Garden sur le site d'Art & Build
  27. a et b Ellipse Building sur le site d'Art & Build
  28. a et b Central Plaza sur le site d'Art & Build
  29. Ardenne Atrium sur le site du CERAU
  30. ARIB - Ardenne Atrium
  31. Zenith Building sur le site de Wallonie Bruxelles Architectures
  32. Charlotte Mikolajczak, « Nouveau QG de l’Otan : chronique d’un chantier hautement sécurisé », La Libre,
  33. Julien Rensonnet, « Dans le nouveau QG de l’Otan, «les plus petits pays sont logés au sommet» », L'Avenir,
  34. Hôtel Radisson Blue de Bruxelles
  35. Jean-Claude Vantroyen, « Chambre avec vue sur un mur du XIe », Le Soir,
  36. La Tour du Midi sur le site de l'Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  37. Sylvain Piraux, Daniel Couvreur, « Michel Jaspers a donné une banque à la Flandre », Le Soir,
  38. Charlotte Mikolajczak, Michael J. Crosbie, Laure Eggericx, Canal Front: Urban Renewal in Brussels, The Images Publishing Group, Australie, 1994, p. 124
  39. Egmont I & II sur le site de la Régie des bâtiments de l'État Belge
  40. François Robert, « Urbanisme - Application d'une nouvelle directive. La tour des Finances attend », Le Soir,
  41. Site de l'Atelier d'Art urbain
  42. Site d'Altiplan
  43. Woluwe Heights sur le site Architectura.be
  44. Arte Polis
  45. Site du bureau Group Sigma Architecture : projets
  46. Phase V, Collines De Wavre
  47. Cercle du Lac
  48. Philippe Selke, « À Louvain-la-Neuve, le Cercle du Lac paré pour l'avenir (Group Sigma architecture) », Architectura.be,
  49. « Cercle du Lac » sur le site Architectura.be
  50. Xavier Attout, « Un bâtiment qui peut avoir plusieurs vies », Le Soir,
  51. Christian Sonon, « Cercle du Lac : le nouveau centre d'affaires », WAW Magazine
  52. Le Black Pearl sur le site d'Art & Build
  53. N.G., « La perle passive du quartier européen », La Libre Belgique,
  54. Bruxelles Environnement : Black Pearl, un immeuble qui pirate les habitudes
  55. Charlotte Mikolajczak, « Shopping juste... Docks Bruxsel », La Libre Belgique,
  56. Docks Bruxsel sur le site Architectura.be
  57. Docks Bruxsel sur le site d'Art & Build
  58. Accent Business parc sur le site Architectura.be
  59. Pogano sur le site Architectura.be
  60. Nouvel immeuble de bureaux Accent Business Park Roulers
  61. De Warande sur le site Architectura.be
  62. Offices B8 sur le site Architectura.be
  63. The One sur le site Architectura.be
  64. « The One » sur le site de B2Ai
  65. Atelier d'architecture DDV - Projets
  66. ARIB - Charlemagne
  67. Nouveau siège social de BNP Paribas Fortis sur le site Seco
  68. (en) New Headquarters BNP Paribas Fortis – Brussels
  69. BNP Paribas Fortis présente son projet de nouveau siège social
  70. Charlotte Mikolajczak, « Son nouveau siège projettera BNP Paribas Fortis dans le futur », La Libre,