Anton von Swab

Ingénieur des mines suédois
Anton Antonsson Swab
Anton von Swab.jpg
Fonction
Vuorineuvos
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Paroisse de Jakob et Johannes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Anton Swab (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Anders Swab (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinction

Anton Swab (anobli « Anton von Swab » en 1751 ; né le à Falun en Suède et mort le à Stockholm) est un ingénieur des mines[1], conseiller d'Etat[2] et minéralogiste suédois. Il systématisa l'usage du soufflet à bouche comme instrument de caractérisation des métaux en chimie minérale et en minéralogie.

BiographieModifier

Anton Swab était encore enfant lorsque père mourut. Sa mère, Kristina Arrhusia, se remaria, et Anton reçut une formation humaniste dans un pensionnat. Il poursuivit ses études en 1723 à l'école des mines dépendant de l'Université d'Uppsala ; puis il effectua jusqu'en 1730 une série de stages dans des mines et forges de Suède, de Norvège et de Finlande. À partir de 1730 il parcourut d'autres pays d'Europe : en Saxe, il suivit les cours de Johann Friedrich Henckel. De retour en Suède en 1736, il fut nommé ingénieur des mines.

Inspiré par les travaux pionniers de Berzelius, Swab fit ses premiers essais avec le soufflet à bouche en 1738 : cet instrument, en projetant une flamme stable contre le surface d'un minéral, permet de révéler la présence de certains métaux au-delà de la gangue de terre et d'oxydes qui les recouvre :

« Anton von Swab, inspecteur des mines suédois, fut, comme Berzeilius (sic) nous l'a rapporté, le premier à tenter de se servir, en tant qu'ingénieur, d'un soufflet à bouche en 1738 pour reconnaître les roches et minerais ; mais comme il n'a laissé aucun écrit pour faire connaître le résultat de sa pratique, on ignore jusqu'à quel point il a porté ses recherches. »

— Carl Friedrich Plattner , Carl Friedrich Plattners Probierkunst mit dem Lötrohre: Eine vollständige Anleitung zu qualitativen und quantitativen Lötrohr-Untersuchungen (de).

C'est ainsi qu'en cette même année 1738, Swab découvrit le filon d'or d'Ädelfors en Småland, qui fut des décennies durant la seule mine d'or de Suède[1],[3].

En 1742, Swab parvint à extraire du zinc à partir de ses oxydes, les calamines ; cette même année, il fut élu à l'Académie royale des sciences de Suède, et décoré de l'Ordre royal de l'Étoile polaire.

Von Swab est mort célibataire le à Stockholm. il compte au nombre des savants suédois dont l'effigie figure sur la façade du Jernkontoret (« Comptoir du Fer »).

BibliographieModifier

  • Herman Hofberg, Frithiof Heurlin, Viktor Millqvist et Olof Rubenson, Svenskt biografiskt handlexikon, vol. 2 : L–Z, samt Supplement, Stockholm, Albert Bonniers Verlag, (lire en ligne), « Svab, Anton von », p. 562-563

NotesModifier

  1. a et b Cf. Lorenz Florenz Friedrich Crell, Adelfors, vol. I, coll. « Chemische Annalen für die Freunde der Naturlehre, Arzneygelahrtheit, Haushaltungskunst und Manufakturen », p. 251
  2. Cf. Das Weltall: ein geographisch-statistisch-naturhistorisches Handwörterbuch mit Berücksichtigung des Wissenswürdigen aus der Weltgeschichte, Carl Friederich, , p. 368
  3. Cf. (de) Johann Samuel Ersch et Johann Gottfried Gruber, « Adelfors », dans Allgemeine Encyclopädie der Wissenschaften und Künste in alphabetischer Folge, , p. 400

Liens externesModifier