Ouvrir le menu principal

Antoine de Bourgogne (bâtard)

(Redirigé depuis Antoine bâtard de Bourgogne)
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le fils bâtard de Philippe III, duc de Bourgogne. Pour le duc de Brabant de ce nom, voir Antoine de Brabant.
Antoine bâtard de Bourgogne
Antoine de Bourgogne.jpg
Titre de noblesse
Seigneur de Beveren (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Chef militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Jeanne de Presles (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Marie de La Vieville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinction
Arms of Corneille de Bourgogne.svg
blason

Antoine, bâtard de Bourgogne, dit le Grand Bâtard de Bourgogne (vers 1421 - ), seigneur de Beveren. Il est l'un des nombreux bâtards du duc Philippe III de Bourgogne.

BiographieModifier

Antoine, bâtard de Bourgogne, naît vers 1421 de Philippe III de Bourgogne (1396-1467) et de sa maîtresse Jeanne Lemaire dite Jeanne de Presles[1].

À la mort de son demi-frère aîné Corneille, il relève le nom de Grand Bâtard de Bourgogne (1452). Il reçoit l'ordre de la Toison d'or (1456).

Il assiste son demi-frère, Charles le Téméraire, qui le charge du commandement de ses armées dans ses pays de Bourgogne. Fait prisonnier à la bataille de Nancy (1477), où son frère trouve la mort, le Grand Bâtard entre au service de Louis XI, dont il devient l’un des conseillers les plus écoutés. En 1478, le roi lui attribue le comté de Sainte-Menehould[2] avec Grandpré, Châtillon et Château-Thierry. En 1480, il le fait chevalier de l’ordre de Saint-Michel.

Antoine, Grand Bâtard de Bourgogne, est légitimé par Charles VIII en 1485.

Résidant à Tournehem, qui lui venait de la dot sa femme, il serait mort à Ardres le , à l'âge de 83 ans[3]. Il est inhumé à Tournehem.

DescendanceModifier

Antoine, Grand Bâtard de Bourgogne, épouse en 1459 Jeanne-Marie de La Vieville, dont il a :

  • Philippe, seigneur de Beveren, et postérité ;
  • Jeanne (décédée le ) ;
  • Marie, morte jeune ;
  • Une fille.

Il laisse deux fils naturels nés de Marie de Braem :

  • Antoine, seigneur de Wakken, auteur de la tige des comtes de Wakken ;
  • Nicolas (+ 1520), prêtre.

BibliographieModifier

  • Alain Marchandisse et Christophe Masson, « Les tribulations du Grand Bâtard Antoine de Bourgogne en Italie (1475) », Publication du Centre européen d'Études bourguignonnes (XIVe-XVIe s.), t. 49, 2009, Rencontres de Rome (25 au ) : « Bourguignons en Italie, Italiens dans les Pays bourguignons », p. 23-49, [lire en ligne].
  • Christiane Van Den Bergen-Pantens, « Héraldique et bibliophilie : Le cas d’Antoine, grand bâtard de Bourgogne (1421-1504) », Miscellanea Martin Wittek : album de codicologie et de paléographie offert à Martin Wittek, Louvain-Paris, 1993.
  • Amédée Boinet, « Un bibliophile du XVe siècle : le grand bâtard de Bourgogne », Bibliothèque de l'école des chartes, 1906, tome 67. p. 255-269, [lire en ligne].
  • Gravure d'Antoine, bâtard de Bourgogne, sur papier, d'après Van der Weyden Rogier par Focillon, 13 x 9 cm à Gray, musée Baron-Martin.

Notes et référencesModifier

  1. Jeanne de Presles, dans Bulletin de la Commission historique du département du Nord, Lille, 1900, pp. 21-22. Lire en ligne.
  2. http://www.menouetsesvoisinsdargonne.fr/spip.php?page=imprimir_articulo&id_article=334
  3. L.-E. de la Gorgue Rosny, Recherches généalogiques sur les comtés de Ponthieu, de Boulogne, de Guines et pays circonvoisins, Tome 1, Boulogne-sur-mer, 1874, page 40, lire en ligne.

Voir aussiModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :