Annie M. G. Schmidt

écrivaine néerlandaise
(Redirigé depuis Annie M.G. Schmidt)
Annie M. G. Schmidt
Annie MG Schmidt.jpg
Annie M. G. Schmidt en 1989.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Kapelle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Anna Maria Geertruida SchmidtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Flip van Duyn (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Het Parool (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Label
Site web
(nl + en) www.annie-mg.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Prix Harpe dorée (en)
Kinderboek van het jaar (d) ()
Staatsprijs voor een kinderboek (d) ()
Prix Theo-Thijsen (en) ()
Zilveren Griffel (d) ()
Prix Edmond Hustinx pour auteurs de pièces de théâtre (d) ()
Gouden Griffel ()
Prix Cestoda (d) ()
Prix Constantijn-Huygens ()
Prix Hans-Christian-Andersen ( et )
Publieksprijs voor het Nederlandse Boek (d) ( et )
Prijs van de Nederlandse Kinderjury (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Jip and Janneke (d), Pluk van de Petteflet (d), Minoes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Annie M. G. Schmidt
Signature
SchmidtWiki2.JPG
Vue de la sépulture.

Anna Maria Geertruida Schmidt, née à Kapelle, le – morte à Amsterdam, le , est une poétesse néerlandaise, auteur de chansons, livres, pièces de théâtre, comédies musicales et drames pour radio et télévision. Elle est lauréate en 1988 du prestigieux prix international, le Prix Hans-Christian-Andersen, catégorie Écriture.

Elle est surtout célèbre pour ses livres pour la jeunesse tels que : Jip en Janneke, Pluk van de Petteflet, Abeltje et ses chansons d'enfants, notamment Dikkertje Dap et Het Beertje Pippeloentje. Des générations de Néerlandais ont grandi avec ses poèmes et ses contes, et c'est ainsi que son œuvre est devenue une part de la mémoire collective des Pays-Bas d'après-guerre.

BiographieModifier

Annie M.G. Schmidt est la fille d'un pasteur de Kapelle. Elle est d'abord bibliothécaire à Amsterdam et Flessingue. Depuis 1946, elle est documentaliste et ensuite rédactrice au journal Het Parool à Amsterdam, jusqu'en 1958.

Durant cette période, elle devient membre du groupe de cabaret De Inktvis et elle écrit alors des textes et des chansons pour, entre autres, Wim Kan, Wim Sonneveld et Conny Stuart. Elle acquiert une première renommée avec In Holland staat een huis, drame pour radio, qui connaît, entre 1952 et 1958, 91 épisodes. De cette série proviennent des chansons telles qu'Ali Cyaankali.

En 1953, elle écrit Abeltje (titre français: L'Ascenseur volant), qui sera quelques décennies plus tard adapté à l’écran.

En 1965, Annie M. G. Schmidt écrit la première comédie musicale vraiment néerlandophone Heerlijk duurt het langst qui a connu 534 représentations. En 1968 débute la série télévisée, devenue un classique, Ja zuster, nee zuster. Ensuite vient une longue série de films musicaux et de pièces de théâtre.

Anna Schmidt a épousé en 1950 le chimiste Dick van Duyn. Leur fils Flip jouera plus tard des rôles dans plusieurs pièces de sa mère.

Vers la fin de sa vie, Annie M. G. Schmidt est devenue aveugle. Elle est décédée le lendemain de son 84e anniversaire. Elle est enterrée au cimetière Zorgvlied à Amsterdam.

 
Statue de Dikkertje Dap dans Kapelle, village natal de Annie M. G. Schmidt

Œuvre traduite en françaisModifier

(la première date est celle de la première parution française)

Prix et distinctionsModifier

Annie M. G. Schmidt est lauréate d'un grand nombre de prix littéraires : prix de littérature de jeunesse, prix de théâtre, prix pour son œuvre, dont les plus prestigieux :

En son honneur fut fondé le prix Annie M.G. Schmidt pour la meilleure chanson de cabaret.

Adaptations de son œuvre au cinémaModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Première parution française en 1963 aux éditions G. P. dans la collection « Bibliothèque Rouge et Or » Souveraine, no 649. Traduit par Geneviève Sellier-Leclercq, illustré par Michel Jouin. Voir la fiche sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Première parution française en 1968 aux éditions Nathan, collection « Bibliothèque internationale », traduit par Suzanne Hiltermann et Isabelle Jan, illustrations de Jacqueline Duhème. Voir la fiche sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
  3. Première parution française en 1982 aux éditions Hachette dans la Collection « Bibliothèque rose ». Voir la fiche sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
  4. Première parution française en 1997 aux éditions Albin Michel jeunesse. Voir la fiche sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
  5. a et b Archives « Honour List » 1956-1998, sur le site officiel ibby.org.
  6. Miaou ! sur IMDb
  7. Wiplala, le lutin enchanteur sur IMDb