Ouvrir le menu principal

Anne Richter

écrivaine belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richter.
Anne Richter
Anne Richter 2010 recd.jpg
Anne Richter en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activité
Père
Mère
Anne Richter et son père Roger Bodart à Paris en 1954.
Anne Richter et Hugo Richter à l'Isola Comacina en Italie en 1960.
Anne Richter et son mari Hugo Richter avec ses parents Roger et Marie-Thérèse Bodart à Auderghem (Bruxelles) en 1966.
Anne Richter en 1966.
Anne Richter en 1966.
Anne Richter et sa fille Florence à Auderghem (Bruxelles) en 1970.
Anne Richter et sa fille Florence en 1970.
Anne Richter et sa fille Florence Richter à l'Exposition Jean Ray (Bibliothèque royale de Belgique) en 1981.
Anne Richter en 1987.
Anne Richter avec les écrivains Gaston Compère, Patrick Virelles, Florence Richter et Irène Stecyk à la Maison de La Bellone en 2006.

Anne Richter est une nouvelliste, essayiste et anthologiste belge de langue française née le à Ixelles (Bruxelles) et morte à Etterbeek (Bruxelles) le , jour de ses 80 ans[1].

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Anne Richter est la fille du poète Roger Bodart et de la romancière Marie-Thérèse Bodart.

Son mari, Hugo Richter, germaniste et traducteur des écrivains flamands et allemands, est mort en 1980. Sa fille Florence Richter, née en 1967, est écrivain et journaliste.

Licenciée en philosophie et lettres (université libre de Bruxelles, 1962), Anne Richter a enseigné la littérature française dans des établissements scolaires de la région bruxelloise.

Spécialiste de la littérature fantastique, elle lui a consacré une quinzaine d’ouvrages, mais elle est aussi l’auteur d’études sur l’écrivain français d'origine lituanienne Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz, sur Georges Simenon et des poètes belges. Conférencière, elle collabore à des revues (Textyles, La Revue générale, La revue Wallonie-Bruxelles, Marginales).

De 1997 à 2005, elle est présidente de l’A.S.B.L. Midis de la Poésie, à Bruxelles. Elle est membre de la Commission consultative du Fonds national de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique, de l’Association des écrivains belges, du comité du PEN Club, de l’Association des Amis de Georges Simenon et de l’Association internationale Michel de Ghelderode.

Elle a fait partie de ce qu'on peut appeler le "Groupe des fantastiqueurs". Il s'agissait d'amis écrivains belges, tous auteurs de littérature fantastique, qui s'invitaient régulièrement les uns chez les autres à dîner, accompagnés de leur famille, dans les années 1970 : Jean Muno, Georges Thinès, Gaston Compère, Anne Richter, Jean-Baptiste Baronian, et parfois Guy Vaes.

Prix et distinctionsModifier

  • Prix Franz De Wever de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique pour son recueil de nouvelles Les Locataires, 1967.
  • Prix Félix Denayer de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique pour l’ensemble de son œuvre, 1988
  • Prix littéraire du Parlement de la Communauté française de Belgique pour son essai Simenon malgré lui, 1995
  • Prix Robert Duterme de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique pour son recueil de nouvelles La promenade du grand canal, 1996

En 2003, la République française lui a décerné le titre de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

ŒuvresModifier

NouvellesModifier

  • La fourmi a fait le coup, Plon, Paris, 1954. Traduction anglaise par Alice Toklas, publiée à New York (Riverside Press, 1956) et à Londres (Chatto et Windus, 1957) sous le titre The Blue Dog et sous le nom d'Anne Bodart.
  • Les Locataires, Belfond, Paris, 1967.
  • La Grande Pitié de la famille Zintram, Jacques Antoine éditeur, Bruxelles, 1986, réédition L’Âge d’Homme, 2011.
  • La Promenade du grand canal, Talus d'approche, Bruxelles, 1995, réédition L’Âge d’Homme, Lausanne, 2012.
  • L’Ange hurleur, L’Âge d’Homme, Lausanne, 2008.
  • Le Chat Lucian, L’Âge d’Homme, Lausanne, 2010.

EssaisModifier

  • Georges Simenon et l'homme désintégré, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1964.
  • Milosz, collection « Classiques du XXe siècle », Éditions universitaires, Paris, 1965.
  • Le Fantastique féminin, un art sauvage, éditions Jacques Antoine, Bruxelles, 1984; réédition revue et augmentée, L’Âge d’Homme, 2011.
  • René Verboom ou la Chute d'Icare, Courrier international d'études poétiques, Bruxelles, 1992.
  • Simenon malgré lui, Pré aux Sources/Bernard Gilson, Bruxelles, 1993 ; réédition La Renaissance du Livre, 2002.
  • Percy et Mary Shelley, un couple maudit, La Renaissance du Livre, 2001.
  • Simenon sous le masque, Racine, Bruxelles 2007.
  • Étranges et familiers : 38 portraits d'écrivains, de Simenon à Eric-Emmanuel Schmitt, Avant-Propos, 2015.
  • Les Écrivains fantastiques féminins et la Métamorphose, Académie royale de Belgique, collection « L'Académie en poche », 2017.

AnthologiesModifier

  • L'Allemagne fantastique de Goethe à Meyrink, en collaboration avec Hugo Richter, Marabout, Verviers, 1973.
  • Les Contes fantastiques complets de Guy de Maupassant, Marabout, Verviers, 1974.
  • Le Fantastique féminin, d'Ann Radcliffe à nos jours, Marabout, Verviers, 1977.
  • Histoires de doubles et de miroirs, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1981.
  • Roger Bodart : La Route du Sel et autres poèmes, collection « Orphée », La Différence, Paris, 1993.
  • Le Fantastique féminin, d’Ann Radcliffe à Patricia Highsmith, réédition revue et augmentée, Complexe, Bruxelles 1995.
  • Histoires de doubles, d’Hoffmann à Cortazar, réédition revue et augmentée, Complexe, Bruxelles 1995.
  • Anthologie poétique : 100 auteurs de l’Antiquité à nos jours, La Renaissance du Livre, 2001.

Notes et référencesModifier

  1. « Décès d’Anne Richter », Le Carnet et les Instants, 26 juin 2019.

AnnexesModifier

Articles de presseModifier

Liens externesModifier