Ouvrir le menu principal

Anne-Emmanuel de Croÿ

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Croÿ.
Ne doit pas être confondu avec Emmanuel de Croÿ-Solre.

Officier général francais 2 etoiles.svg Anne-Emmanuel de Croÿ
Anne-Emmanuel-Ferdinand-François de Croÿ-Solre
Anne-Emmanuel de Croÿ

Naissance
Paris
Décès (à 60 ans)
Le Rœulx
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Infanterie
Grade Maréchal de camp
Distinctions Ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Député aux États généraux de 1789
Famille Maison de Croÿ

Anne-Emmanuel de Croÿ
Fonctions
Député :
- aux États généraux de 1789
- à l’Assemblée constituante de 1789
Gouvernement Drapeau du royaume de France Royaume de France
Groupe politique Noblesse
Biographie
Résidence Bailliage du Quesnoy, Hainaut

Anne-Emmanuel-Ferdinand-François de Croÿ, prince de Solre et du Saint-Empire, est un militaire et député français né le [1] à Paris et mort le au château du Rœulx, (Belgique)

BiographieModifier

Anne-Emmanuel de Croÿ appartenait à l'illustre famille de Croÿ qui « faisait remonter son origine à un cadet (Antoine Ier le Grand de Croÿ) de la maison de Hongrie[2] », et qui s'éleva aux plus hautes dignités sous les règnes de Philippe le Bon, duc de Bourgogne de Philippe le Beau et de Charles Quint, rois d'Espagne et souverains des Pays-Bas.

Le duc de Croy servit dans les armées du roi et y parvint au grade de maréchal de camp (1784), et fait chevalier du Saint-Esprit en 1786.

Il fut élu le député de la noblesse aux États-Généraux par le bailliage du Quesnoy. Vice-président de l'assemblée (13 juin), il y tint pour l'Ancien Régime, mais donna sa démission le .

Il émigra au commencement de l’année 1792, et mourut sous le Consulat au château du Rœulx (Hainaut) le .

DécorationsModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement

Écartelé : au 1 et 4, contre-écartelé a) et d) d'argent, à trois fasces de gueules (de Croÿ), b) et c) d'argent, à trois haches de gueules, les deux du chef adossées et posées l'une en bande, l'autre en barre, celle de la pointe posée en bande (de Renty) ; au 2, contre-écartelé a) et d) d'azur, à trois fleurs-de-lis d'or (de France), b) et c) de gueules plein (d'Albret), sur le tout d'hermine (de Bretagne); au 3, contre-écartelé a) et d) d'or au lion de sable (Flandre), b) et c) losangé d'or et de gueules (Craon). Sur le tout de l'écu écartelé de Croÿ et de Renty.[3]

Vie familialeModifier

 
Le Rœulx, le château des princes de Croÿ.

Fils d'Emmanuel de Croÿ-Solre (Condé-sur-l'Escaut, 23 juin 1718 - Paris, 30 août 1784), 8e duc de Croÿ, prince de Solre, et d'Angélique-Adélaïde d'Harcourt (30 août 1719 - 7 septembre 1744), fille de François (1689 - 1750), duc d'Harcourt, Anne-Emmanuel épousa le 11 octobre 1764, Auguste Friederike zu Salm-Kyrburg (1747 - 1822), dont il eut trois enfants :

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. On trouve aussi le
  2. « Croÿ (Anne-Emmanuel-Ferdinand-François, duc de) », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  3. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 978-2-86377-140-2)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier