Ouvrir le menu principal

Andrian Nikolaïev

astronaute soviétique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nikolaïev (homonymie).

Andrian Nikolaïev
Andriyan Nikolayev en 1976
Andriyan Nikolayev en 1976

Nationalité Drapeau de l'URSS soviétique → Drapeau de la Russie russe
Sélection 1er groupe militaire (TsPK-1), 1960
Naissance
Chorchely, RSSA tchouvache, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Décès (à 74 ans)
Tcheboksary, Tchouvachie
Drapeau de la Russie Russie
Occupation précédente Pilote
Grade Major-général (armée de l'air soviétique)
Durée cumulée des missions 21 j 17 h 21 min
Mission(s) Vostok 3
Soyouz 9

Andrian Grigorievitch Nikolaïev (en russe : Андриян Григорьевич Николаев), né le à Chorchely et mort le à Tcheboksary, est un aviateur et cosmonaute soviétique de nationalité tchouvache. Il est le 3e cosmonaute (7e astronaute) à avoir été dans l'espace.

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Citoyen soviétique de nationalité tchouvache[1], il envisage d'abord d'étudier la médecine avant d'entreprendre des études de sylviculture. Mais à la suite de son service militaire, il choisit d'entrer dans l'armée de l'air soviétique[2].

En 1956, son avion de chasse a un problème technique, mais il parvient à se poser d'urgence dans un champ. Le fait qu'il ne s'éjecte pas, signe d'un sang-froid prononcé, impose le respect.

Carrière de cosmonauteModifier

Le il est sélectionné dans le 1er groupe militaire (TsPK-1)[2], une sélection de cosmonaute issu de militaires de l'armée de l'air.

Il est cosmonaute de réserve pour Vostok 2. Le , à bord de Vostok 3, il réalise le premier vol groupé dans l'espace avec la mission Vostok 4. Le vol dure 3 jours, 22 heures et 22 minutes et établi un nouveau record de durée[2].

Le , il épouse la cosmonaute Valentina Terechkova, première femme à avoir été dans l'espace, lors d'un mariage « arrangé » pour des raisons de propagande[2]. Le couple donne naissance à une petite fille en 1964[2], Elena Andriyanovna, et se sépare peu après.

Entre 1966 et 1968, Nikolaïev passe un diplôme d'ingénieur pour évoluer dans sa carrière[2]. Il devient en 1968, directeur adjoint de l'entraînement des cosmonautes à la suite de la mort de Youri Gagarine[2].

Le 22 janvier 1969 Nikolaïev se rend au Kremlin pour une cérémonie officielle. A l'avant d'un convoi de limousines fermées, Beregovoï se tient avec les cosmonautes Leonov, Beregovoï et Tereshkova dans une ZIL 111 décapotable et ils saluent la foule dense qui s'est rassemblée sur leur passage. Un homme, croyant avoir affaire au premier secrétaire Leonid Brejnev, ouvre le feu à huit reprises sur la décapotable lorsque celle-ci s'approche de la porte Borovitski qui marque l'entrée du Kremlin. Le chauffeur est tué mais Nikolaïev comme ses collègues ne sont pas touchés. Cet attentat contre Brejnev avait été perpétré par un lieutenant qui par la suite fut déclaré fou et placé en hôpital psychiatrique. L'événement fut pratiquement complètement étouffé par les responsables soviétiques[3],[4].

Il est placé cosmonaute de réserve pour Soyouz 8 après son échec à certains tests[2]. Le , il est le commandant du vol Soyouz 9, d'une durée de plus de 17 jours et 16 heures, nouveau record de l'époque, revenant sur Terre le 19 juin 1970. Il quitte peu après le service actif[2].

Retrait du service actif et retraiteModifier

Contrôleur de vol des missions Soyouz 13, 14, 16 et 17, il occupe jusqu'en 1981 un poste à responsabilité dans l'entraînement des cosmonautes, puis il quitte définitivement le corps des cosmonautes le [2]. Il divorce la même année[2].

PostéritéModifier

Andrian Nikolaïev est décrit comme calme avec un sang-froid exceptionnel par Youri Gagarine et Guerman Titov[5].

Il est fait deux fois Héros de l'Union soviétique[2], reçoit l'ordre de l'Étoile rouge et l'ordre de Lénine ainsi que diverses médailles de Bulgarie, Viêt Nam et Mongolie.

Le cratère Nikolaïev sur la face cachée de la Lune est nommé en son honneur.

À sa mort à Tcheboksary, capitale de sa région d'origine, sa fille demande alors qu'il soit enterré au cimetière de la Cité des étoiles, mais il est enterré dans son village natal sur ordre des autorités locales.

DécorationsModifier

Principaux titres et décorations :

Notes et référencesModifier

  1. Citoyen soviétique de nationalité tchouvache, selon sa fiche biographique sur le site www.warheroes.ru.
  2. a b c d e f g h i j k et l « Andrian Grigorievitch NIKOLAÏEV », sur kosmonavtika.com (consulté le 8 mars 2011)
  3. (en) Boris Chertok, Rockets and People, vol. 4 : The Moon Race, NASA, coll. « NASA History series » (no 4110), (ISBN 978-0-16-089559-3), p. 50
  4. (en) Francis French, In the Shadow of the Moon: A Challenging Journey to Tranquility, 1965-1969, University of Nebraska Press, , 277-278 p. (ISBN 0-8032-1128-7)
  5. (en) Francis French et Colin Burgess, Into That Silent Sea : Trailblazers of the Space Era 1961-1965, University of Nebraska Press, , 402 p. (ISBN 978-0803211469), p. 177

BibliographieModifier

  • (en) Rex D. Hall, David J. Shayler et Bert Vis, Russian's Cosmonauts inside the Yuri Gagarin training center, Springer Praxis, (ISBN 978-0-387-21894-6)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :