Andri Peer

écrivain suisse
Andri Peer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
WinterthourVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière Rosenberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Autres informations
Archives conservées par
Archives littéraires suisses (CH-000015-0: ASL-Peer)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Andri Peer, né le à Sent et mort le à Winterthour, est un écrivain suisse d'expression romanche.

BiographieModifier

Andri Peer est né le à Sent[2]. Fréquentant l'école normale à Coire de 1937 à 1941, il suit à partir de 1943 des études de langues romanes à Zurich et Paris puis de doctorat en 1951[2].

À partir de 1952, il enseigne le français et l'italien à l'école cantonale de Winterthur. Il est également chargé de cours de langue et de littérature rhéto-romanes à l'université de Zurich. Il est membre du comité de l'association des écrivains romanches et suisses et président du club P.E.N. de la Suisse italienne et romanche. Andri Peer publie de nombreux articles sur la littérature contemporaine en romanche, en italien et en français pour différents journaux et revues, principalement en Suisse alémanique.[réf. souhaitée]

Andri Peer commence à publier en 1943 : en 1945, il publie un premier récit en allemand, Erinnerungen an einen Wilderer, dans la revue Schweizer Spiegel, en 1946, il publie son premier recueil de poèmes, La trais-cha dal temp, et en 1947, ses trois premiers récits en romanche dans la collection Chasa paterna. Jusqu'en 1985, Andri Peer écrit des poèmes exclusivement en romanche, dont il traduit une sélection en allemand, en italien et en français en collaboration avec des poètes de l'autre langue, notamment Herbert Meier, Giorgio Orelli et André Imer. Il publie également des récits et quelques pièces radiophoniques en allemand. Andri Peer écrit également des articles pour la radio et la télévision et présente son œuvre lors de différentes tournées de conférences en Suisse et à l'étranger.[réf. souhaitée]

Andri Peer meurt le à Winterthour[2].

HéritageModifier

Son héritage se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne. Son frère Oscar Peer est écrivain, philologue et professeur d'école secondaire.[réf. souhaitée]

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier