André II de Naples

André II de Naples (mort en mars 840) est duc de Naples de 834 à 840. Pendant son règne de quatre ans et cinq mois il est constamment en conflit avec les principautés lombardes et il permet en 839 au duché de Gaète, son vassal, d’accéder à l'indépendance sous l'autorité de son propre dirigeant un Hypatos[1].

André II de Naples
Fonction
Duc de Naples
-
Biographie
Décès
Parentèle
Léon de Naples (gendre)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

En septembre 834, André s'insurge contre son gendre le duc Léon de Naples et le déchoit du pouvoir en usurpant le trône. Au même moment il cesse de payer le tribut du au prince Sicard de Bénévent. En réponse, Sicard assiège Naples du mai à juillet 835, avant de conclure un accord de paix avec André II. En 836 Sicard assiège de nouveau Naples, malgré le compromis conclu l’année précédente;

André II demeure pour la postérité, le premier des dynastes locaux d'Italie du sud à avoir fait appel à des mercenaires musulmans pour combattre ses coreligionnaires chrétiens. En réaction ses ennemis ont rapidement recours eux aussi à des guerriers sarrasins ce qui permet à la soldatesque islamique de jouer un rôle actifs dans l'Italie méridionale. Le il signe le Pactum Sicardi, avec Sicard le duché d'Amalfi et le duché de Sorrente.

Cinq années de trêves permettent aux activités mercantiles de la cité côtière grecque de Campanie de prendre le contrôle du commerce avec les Lombards du duché de Bénévent. Toutefois la guerre reprend entre André II et Sicard en 837 et André II fait appel une nouvelle fois aux mercenaires sarrasins. Entre juillet et , Sicard meurt et André II, craignant toujours ses belliqueux voisins Lombards, réclame l'aide du Franc Lothaire Ier, roi d'Italie, qui envoie à son aide à Naples l'un de ses proches nommé Contard. Afin de se l'attacher, André II lui propose comme épouse sa fille Euphraxia, veuve du duc Léon. André, diffère toutefois tellement la conclusion de l'union qu'en , Contard se révolte contre lui et le tue pour usurper le trône de Naples comme André II lui-même l'avait fait vis-à-vis de Léon. A peine 15 jours plus tard les napolitains expulsent Contard du duché.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • (it) Alberto M. Ghisalberti, Dizionario Biografico degli Italiani: III Ammirato – Arcoleo. Roma, 1961.
  • (en) H. M. Gwatkin; J. P. Whitney (eds) et al., The Cambridge Medieval History, vol. III, Cambridge University Press, 1926.
  • Jules Gay, L'Italie méridionale et l'Empire byzantin depuis l'avènement de Basile Ier jusqu'à la prise de Bari par les Normands (867-1071), Albert Fontemoing éditeur, Paris 1904 p. 636.