Ouvrir le menu principal

André Beaunier

romancier et critique littéraire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaunier.
André Beaunier
Description de l'image André-Beaunier-1912.jpg.
Nom de naissance Marie Auguste André Beaunier
Naissance
Évreux (France)
Décès (à 56 ans)
Paris (France)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

André Beaunier est un romancier et critique littéraire français, né le à Évreux dans le département de l'Eure, et, mort le en son domicile dans le 7e arrondissement de Paris[1].

BiographieModifier

Fils d'un avoué d'Évreux, André Beaunier entre à l'École normale supérieure en 1890.

Il est chroniqueur littéraire à la revue des deux Mondes en 1912 puis éditorialiste et critique dramatique à l'Écho de Paris en 1916.

Il habitait au Vésinet dans les années 1920.

En 1925, il est président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure. Il meurt le à Paris à l'âge de 56 ans.

Sa femme Jeanne, fille du peintre Jules Richomme est une chanteuse d'Opéra mezzo-soprano, qui chanta à l'Opéra de Paris (Guillaume Tell, Rigoletto...) sous le nom de Raunay. Elle créa des rôles principaux et chanta des œuvres de Vincent d'Indy ou de son témoin de mariage et ami le musicien Gabriel Fauré. Elle chanta Verdi sur scène à Covent Garden avec le ténor Caruso. Elle donna des cours de chant et publia des recueils de souvenirs dont "un diner avec M.Degas" en 1929[2].

ŒuvreModifier

 
Illustration par Charles Genty de la couverture de l'ouvrage Bonshommes de Paris d'André Beaunier.
  • Les Dupont-Leterrier, Paris, 1900 ;
  • La Poésie nouvelle, Paris, 1902 ;
  • " Bonshommes de Paris ", illustrations de Charles Genty, chez Tricon Éditeur, Paris, 1902
  • Les Souvenirs d’un peintre, Fasquelle, 1906
  • L'Art de regarder les tableaux, Émile Lévy, Paris, 1906 ;
  • Éloges, Paris, 1909 ;
  • Contre la réforme de l'orthographe, Plon-Nourrit, Paris, 1909 ;
  • Les Limites du cœur, Fasquelle, Paris, 1910 ;
  • Trois amies de Chateaubriand, Fasquelle 1910
  • Les Carnets de Joseph Joubert ;
  • Visages d'hier et d'aujourd'hui, Paris, Plon, 1911 ;
  • Le Sourire d’Athéna, Plon-Nourrit, 1911
  • La Crise, comédie en trois actes de Paul Bourget et André Beaunier (L'Illustration, Théâtre de la Porte Saint-Martin, ) ;
  • Les Idées et les Hommes, Plon-Nourrit, Paris, 1913-1916 ;
  • Gilbert Augustin-Thierry, article in La Revue des Deux Mondes, rubrique « Revue littéraire », , p. 216 ; texte en ligne sur wikisource.
  • Suzanne et le plaisir, 1921 ;
  • Irène exigeante, comédie en un acte, théâtre de L'Œuvre, .

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Maurice Lever, Isadora Duncan. Roman d’une vie, Paris, Perrin, 2000, p. 72 et ss. (ISBN 2-262-01627-5)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :