Anatoli Rybakov

écrivain russe

Anatoli Naoumovitch Rybakov (en russe : Анатолий Наумович Рыбаков) est un écrivain russe, né le 1er janvier 1911 ( dans le calendrier grégorien) à Tchernigov[1],[2] (Empire russe) et décédé le à New York[3].

Anatoli Rybakov
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Derjanivka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Анатолий Наумович АроновVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Conflit
Genres artistiques
Roman, récit (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Médaille du centenaire de la naissance de Lénine (en)
Médaille pour la défense de Leningrad
Médaille du Jubilé des « 50 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du Jubilé des « 20 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du Jubilé des « 40 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du 30e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne
Médaille du Jubilé des « 50 Ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Médaille du Jubilé des « 60 Ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Prix frères Vassiliev (en)
Médaille de la libération de Varsovie
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945
Médaille de la Bataille de Berlin
Ordre de la Guerre patriotique de 2e classe
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Amitié des peuples
Médaille du mérite au combat (en)
Médaille du Jubilé des « 70 ans des Forces armées de l'URSS » (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Il est l'auteur de la trilogie antistalinienne Les Enfants de l'Arbat[4], du roman Sable lourd et d'un certain nombre de livres pour enfants dont Les Aventures de Krosh, La Dague et L'Oiseau de bronze[5],[6]. L'une de ces dernières œuvres est le roman Le Livre des mémoires (Роман-Воспоминание).

Il est le grand-père de l'écrivaine Maria Rybakova.

BiographieModifier

Rybakov naît à Tchernigov (aujourd'hui Tchernihiv en Ukraine) dans une famille juive, fils de Naoum Borissovitch Aronov (1885-1963) et Dina Abramovna Rybakova (1890-1959). À partir de 1919, la famille vit à Moscou, au numéro 51 rue Arbat. Après ses études secondaires, Anatoli travaille comme débardeur, puis chauffeur à l'usine chimique Dorogomilovski de Moscou. En 1930, il entame les études à l'Institut des chemins de fer de Moscou, mais trois ans plus tard se voit exclu de l'Institut et chassé du Komsomol pour propagande anti-révolutionnaire. Bien que réintégré brièvement après un entretien chez Aaron Solts, le , il est arrêté et condamné par un conseil spécial de la Guépéou à trois ans de travaux forcés, en application de l'article 58 du code pénal de la RSFSR. Sa peine purgée, n'ayant pas le droit de s'installer dans les grandes villes soumises au régime du permis obligatoire de résidence, il voyage dans de nombreuses régions d'Union soviétique, acceptant les métiers auxquels il lui est possible d'accéder sans remplir les fichiers de données personnelles.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, quand les troupes allemandes viennent de pénétrer sur le territoire de l'Union soviétique, Rybakov rejoint le corps d'infanterie mécanisée de l'Armée rouge et, ayant participé à de grandes batailles du front de l'Est pour terminer la guerre à Berlin, recevra plusieurs décorations pour ses faits d'armes et sera gradé officier-ingénieur du génie militaire. L'inscription de sa condamnation est retirée de son casier judiciaire à cette occasion. Mais il n'est entièrement réhabilité qu'en 1960.

En 1951, il obtient le prix Staline pour son premier roman Les Conducteurs (Водители).

Son roman en partie autobiographique Les Enfants de l'Arbat, dont l'écriture s'étend de la fin des années 1930 jusqu'en 1982, est publié dans Druzhba narodov («Дружба народов») en 1987 et reçoit l’accueil enthousiaste. L'histoire sera portée à l'écran dans un feuilleton télévisé en 2005.

Rybakov préside le PEN club soviétique de 1989 à 1991, puis devient le président honoraire du PEN club russe en 1991.

En 1995, sort le recueil de ses œuvres en sept volumes, puis en 1997, Le Livre des mémoires (Роман-воспоминания) autobiographique.

Il meurt dans son sommeil le à New York et sera enterré au cimetière de Kountsevo.

ŒuvresModifier

NouvellesModifier

  • La Dague (Кортик), 1948.
  • L'Oiseau de bronze (Бронзовая птица), 1956.
  • Les Aventures de Krosh (Приключения Кроша), 1960.
  • Les Vacances de Krosh (Каникулы Кроша), 1966.
  • Soldat inconnu (Неизвестный солдат), 1970.
  • Le Coup de fusil (Выстрел), 1975.

RomansModifier

  • Les Conducteurs (Водители), 1950.
  • Ekaterina Voronina (Екатерина Воронина), 1955.
  • L’Été à Sosniaki (Лето в Сосняках), 1964.
  • Sable lourd (Тяжелый песок), 1978.
  • Les Enfants de l'Arbat 1 (Дети Арбата) 1982.
  • L'An trente-cinq et d'autres années (Тридцать пятый и другие годы) 1988.
  • Les Enfants de l'Arbat 2 : La Peur (Страх), 1990.
  • Les Enfants de l'Arbat 3 : Cendres et Poussières (Прах и пепел), 1994.
  • Le Livre des mémoires (Роман-воспоминание) (Мой XX век), 1997.

AdaptationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Maxim D. Shrayer, An Anthology of Jewish-Russian Literature : Two Centuries of Dual Identity in Prose and Poetry, Routledge, , 992 p. (ISBN 978-1-317-47696-2, lire en ligne)
  2. (en) Bernard A. Cook, Europe Since 1945 : An Encyclopedia, vol. 2, Taylor & Francis, , 1464 p. (ISBN 978-0-8153-4058-4, lire en ligne)
  3. (en) Harry Shukman, « Obituary: Anatoli Rybakov », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. « Réédition du grand livre d'Anatoli Rybakov sur la terreur stalinienne », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  5. (en)Peter Hunt, International Companion Encyclopedia of Children's Literature, Routledge, (ISBN 978-1-134-43684-2, lire en ligne), p. 1181
  6. (en) Juris Dilevko, Keren Dali et Glenda Garbutt, Contemporary World Fiction : A Guide to Literature in Translation : A Guide to Literature in Translation, ABC-CLIO, , 526 p. (ISBN 978-1-59884-909-7, lire en ligne), p. 262

Liens externesModifier