Amyntas de Macédoine

Amyntas de Macédoine
Biographie
Décès
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Arme

Amyntas (en grec : Ἀμύντας ; mort en -330) était un officier macédonien sous Alexandre le Grand.

BiographieModifier

Fils d'Andromènes le Tymphéen, il était donc le frère d'Attale[1],[2],[3]. Suite à la bataille du Granique, en -334, alors que la garnison de Sarde souhaitait se rendre à Alexandre, Amyntas fut envoyé pour recevoir la reddition du commandant Mithrènes[4]. Deux ans plus tard, en -332, nous entendons de nouveau parler de lui en tant qu'envoyé en Macédoine pour percevoir les taxes pendant qu'Alexandre faisait la conquête de l'Égypte, suite au siège de Gaza. Puis, il revint avec la collecte durant l'année suivante, alors que le roi était en possession de Suse[3],[5],[2].

Après l'exécution de Philotas, pour cause de trahison, en -330, Amyntas et deux de ses frères, (Attale et Simmias) furent arrêtés car suspectés d'avoir été engagés dans le complot. Les suspicions furent renforcées par la forte intimité entre lui et Philotas, et par la fuite d'un autre de leur frères Polémon lorsque ce dernier fut appréhendé[3], ou, selon Curtius, lorsqu'il fut torturé[6]. Cependant, Amyntas défendit sa fratrie avec brio[6], et leur innocence fut plus tard confirmée par le retour de Polémon[7],[3]. Quelque temps plus tard, Amyntas fut tué en recevant une flèche durant le siège d'un village[3].

Il est douteux qu'il soit le même que le Amyntas mentionné par Curtius comme commandant d'une portion des troupes macédoniennes lors de la bataille d'Issus, en -333[8]. Il n'est sûrement pas non plus le même que la personne décrit comme dirigeant une brigade lors du forçage des Portes de Cilicie en -331, avant la bataille d'Issus[9]. En effet, Amyntas était un nom plutôt commun parmi les Macédoniens[10],[9],[11],[12],[13]. Cependant, les Amyntas en question pourraient probablement être la même personne car présents presque au même moment et au même endroit.

Notes et référencesModifier

  1. Diodore, XVII, 45
  2. a et b Quintus Curtius, V, 1
  3. a b c d et e Arrien, 3
  4. Arrien, I
  5. Quintus Curtius, IV, 6
  6. a et b Quintus Curtius, VII, 1
  7. Quintus Curtius, VII, 2
  8. Quintus Curtius, III, 9
  9. a et b Quintus Curtius, V, 2
  10. Quintus Curtius, IV, 13
  11. Quintus Curtius, VIII, 2
  12. Quintus Curtius, VI, 7
  13. Quintus Curtius, IX

BibliographieModifier