Ambroise Loots

Ambroise Loots fut le 31e abbé de Parc, du jusqu'à sa mort, le , Parc étant une abbaye prémontrée située dans le Brabant flamand, en Belgique, près de Louvain, fondée en 1129 et toujours en activité.

Ambroise Loots
Image illustrative de l’article Ambroise Loots
Biographie
Naissance
Wilderen-lez-Saint-Trond
Ordre religieux Prémontrés
Ordination sacerdotale
Décès
Louvain
Abbé de l'Église catholique
Bénédiction abbatiale à Louvain
31e abbé de Parc
Autres fonctions
Fonction religieuse
Archichapelain des ducs de Brabant, Promoteur de la canonisation de Norbert de Xanten
Fonction laïque
Bachelier en théologie

Blason
[1]

ChronologieModifier

Ambroise Loots est né à Wilderen-lez-Saint-Trond, en 1523, d'une famille apparentée aux abbés Thierry van Tuldel (26e abbé de Parc), Arnold Wyten (27e abbé de Parc) et Ambroise van Engelen (28e abbé de Parc). Il devient profès (1542), bachelier en théologie, prêtre (1547), prieur (1559), curé de Werchter (1562), puis est élu abbé de Parc contre son gré le , bénit à Louvain le . Ambroise Loots est mort à Louvain le . Après les obsèques dans la chapelle Sainte-Barbe et l'éloge funèbre par le chanoine Antoine Rodius, il est inhumé en l'église de Parc près des abbés Thierry van Tuldel, Arnold Wyten et Ambroise van Engelen.

AbbatiatModifier

 
Norbert de Xanten

Affaires religieusesModifier

L'abbé Ambroise Loots a été le promoteur de la canonisation du fondateur de l'Ordre des Prémontrés, Norbert de Xanten. Il a travaillé sur cette tâche avec zèle et a réussi en 1582.

Affaires politiquesModifier

Les chanoines de l'abbaye de Parc sont, à cette époque, continuellement troublés par des bandes qui ravagent le pays. Ils décident de quitter l'abbaye et se réfugie à Louvain pendant huit ans, où plusieurs d'entre eux sont morts de maladies contagieuses, en 1578.

Déjà, en 1577, quand est signée la nomination de Guillaume de Nassau comme gouverneur du Brabant, l'abbé Ambroise Loots, sur les traces de son prédécesseur qui a approuvé l'Union de Bruxelles, connaissant les intentions du prince d'Orange en compagnie de Marnix de Sainte Aldegonde et d'autres, ne tolérant ni l'anarchie ni le traitement des affaires en français, langue qu'il comprend à peine, se retire à Liège puis à Namur, pour échapper ainsi à la responsabilité des actions d'une assemblée hostile.

PostéritéModifier

Dans son ouvrage cité plus bas, J.E. Jansen[2] accompagne la chronologie de l'abbé Ambroise Loots d'une indication en latin le concernant : Vir abstemius, humilis et magnus religionis et animarum lucrandarum zelator[3].

Les armoiries de l'abbé Ambroise Loots (au 2 et 3 de sable chargé de deux jumelles d'or) figurent sur le tableau héraldique à Parc.

NotesModifier

  1. Le blasonnement des armes de l'abbé Ambroise Loots est : « écartelé, au 1 et 4 de gueules à trois anilles d'argent posés 2 et 1, et au 2 et 3 de sable à deux jumelles d'or au chef plain d'or. »
  2. J.E. Jansen est chanoine de l'abbaye de Parc, archiviste de la ville de Turnhout et membre titulaire de l'Académie royale d'Archéologie de Belgique.
  3. Une traduction automatique donne ? « Les âmes humbles et les religieux ont gagné un homme sobre et travailleur. »

BibliographieModifier

  • J.E. Jansen, L'abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, éditions H. Dessain, Malines, 1929.

Articles connexesModifier