Amat-Mamu

Amat-Mamu (v. 1750 av. J.-C.) était une prêtresse et scribe du royaume de Babylone en Mésopotamie[1]. Elle vivait à Sippar où son existence a été découverte sur des tablettes cunéiformes sur lesquelles elle écrivait[2].

Amat-Mamu était prétresse nadītu et scribe d'un temple de Sippar consacré à Shamash. Elle vivait dans le gagum (un cloître habité exclusivement par des femmes) tel un couvent[3].

Les archives d'un gagum de l'époque paléo babylonienne (XIXe-XVIIe siècles av. J.-C.) habité par des religieuses consacrées à Shamash ont révélé qu'elle était une des huit scribes du temple de Sippar. Sa carrière de scribe s'étend sur le règne de trois rois, Hammurabi (1792-1750 av. J.-C.), Samsu-Iluna (1749-1712 av. J.-C.) et Abi-Eshuh (1711-1684 av. J.-C.)[1].

HommageModifier

Amat-Mamu est l'une des 1 038 femmes dont le nom figure sur le socle de l'œuvre contemporaine The Dinner Party de Judy Chicago. Elle y est associée à la déesse Ishtar, troisième convive de l'aile I de la table[4].

RéférencesModifier

  1. a et b Gwendolyn Leick (2002) Who's who in the Ancient Near East (Taylor & Francis e-Library ed.) Londres: Routledge. p. 12 - (ISBN 9780203287477)
  2. Karen Radner, édité par Robson Eleanor The Oxford handbook of cuneiform culture Oxford University Press. p. 99 - (ISBN 9780199557301)
  3. W.F. Leemans (1950) The old-Babylonian merchant, his business and his social position Leiden. E.J. Brill. p. 96
  4. Musée de Brooklyn - Amat-Mamu

NotesModifier