Aloe maculata

Plante de la famille des Xanthorrhoeaceae
(Redirigé depuis Aloès maculé)
Aloe maculata
Description de cette image, également commentée ci-après
Aloès maculé - Inflorescence
Classification de Cronquist (1981)
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Aloeaceae
Genre Aloe

Espèce

Aloe maculata
All. 1773

Classification APG III (2009)

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 23/06/2010
Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Ordre Asparagales
Famille Xanthorrhoeaceae
Sous-famille Asphodeloideae

Synonymes

  • Aloe saponaria (Aiton) Haw.
  • Aloe perfoliata var. saponaria
  • Aloe perfoliata var. lambda
  • Aloe perfoliata var. theta
  • Aloe latifolia
  • Aloe leptophylla
  • Aloe leptophylla var. stenophylla
  • Aloe umbellata DC.
  • Aloe maculosa Lam.
  • Aloe disticha Thunb.

Aloe maculata, connue aussi sous son ancienne appellation scientifique Aloe saponaria et son nom vernaculaire d’Aloès maculé ou Aloès zebré est une variété acaule d'aloès originaire d'Afrique du Sud et de ses pays limitrophes.

DescriptionModifier

La plante à des feuilles vertes, tirants sur le brun-marron, voir violettes, tachetées de marron ou de blanc, voire de rouge. Elles sont charnues, dentelées et garnies d’épines pouvant atteindre 0,5 cm de long. Ce sont des feuilles relativement courtes (30 cm) et étroites (10 cm). La rosette qui peut facilement atteindre 60 cm est très géométrique[1]. Les feuilles sont réparties autour de l'axe central de la plante par 3, reparties en triangles, lui donnant un peu un aspect d'étoile de mer vue de dessus (voir galerie de photo).

FloraisonModifier

 
Aloès maculés - (Introduite au Portugal)

D’avril à juin, il produit des fleurs de couleur allant du rouge corail au jaune orangé (4-5 cm), sur une longue hampe (une ou plus), simple ou ramifiée. Sa floraison dure un mois. Ses graines sont vénéneuses[réf. nécessaire]. Les fleurs sont érigées sur le haut de la grappe avant leur ouverture, puis retombantes sur la partie basse au fur et à mesure de l'ouverture des tépales. Comme beaucoup d'aloès, les fleurs mellifères attirent les papillons, les abeilles et les oiseaux (dans les pays d'origine pour ces derniers)[2].

Répartition et écologieModifier

L’Aloès maculé pousse dans les savanes sèches et les déserts. Il est principalement répandue en Afrique du Sud, en Namibie, au Kenya, Lesotho, Swaziland, Zimbabwe[3]. On le trouve aussi acclimaté dans quelques pays méditerranéens. Il s’est d’ailleurs très bien naturalisée sur l’île de la Pietra en Corse d’où elle s’est répandue vers L'Île-Rousse[réf. nécessaire].

Il ne craint pas les fortes chaleur, et résiste jusqu'à -6 ou -7 °C, suivant la littérature, en zones USDA 9 et supérieures[3],[4].

 
Aloès maculés - L'Île-Rousse (Corse)

UtilisationModifier

La beauté de ses fleurs et de son port mais surtout sa grande résistance à la chaleur et la sècheresse, sa facilité d’adaptation aux terrains difficiles, la font apprécier comme plante ornementale. Il est particulièrement adapté aux jardins côtiers car il est également résistant au sel[2]. Comme tous les aloès il demande un sol sableux, bien drainé, une exposition au soleil. Utilisé en "buisson tapissant" ces aloès produisent un effet de masse impressionnant par la profusion de sa floraison.

La sève est supposée pouvoir être utilisée comme substitue au savon, d'où le nom anglo-saxo de la plante "soap aloe" (aloe savon)[5].

Galerie de photosModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Doreen Court, dans "Succulent Flora of Southern Africa", Revised Edition, Struik Nature Edition, p 241, 2010. (ISBN 978-1-77007-587-0)
  • S. Carter, J.J. Lavranos, L.E. Newton, C.C Walker, dans "Aloes, The Definitive Guide", Kew Publishing Edition, p 171, 2011. (ISBN 978-1-84246-439-7)

Article connexeModifier

Liens externesModifier