Aliénor de Thouars

Aliénor de Thouars
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titres de noblesse
Vicomtesse
Biographie
Naissance
Vers 1054
Thouars
Décès
Nom de naissance
Aliénor de Thouars
Père
Mère
Conjoint
Enfant

Aliénor de Thouars est née vers 1050. Elle est la fille de Aimery IV de Thouars, Vicomte de Thouars et de Aremgarde de Mauléon. Elle se marie à Boson II de Châtellerault[1] et a pour fils Aimery Ier de Châtellerault[2],[3],[4].

Éléments biographiquesModifier

Aliénor de Thouars (ce prénom Aliénor ayant plusieurs variantes orthographiques en Poitou : Éléonore, Aynor, Aénor, Ainors ... et, dans certains textes latins Aenordis pour Aénor, Alienordis pour Aliénor[5], qui est peut-être une forme génitive, comme l'a supposé l'historien Alfred Richard au sujet d'une autre Aliénor[6]) est la fille d'Aimery IV de Thouars et d'Aremgarde de Mauléon (premier mariage d'Aimery IV)[7],[8].

Durant l'enfance d'Aliénor de Thouars, son père le vicomte de Thouars multiplie les engagements à la fois militaires et politiques, prêtant son concours successivement en 1055 à Geoffroy Martel, comte d'Anjou contre Guillaume II, duc de Normandie, puis en 1064 à Guillaume VIII, duc d'Aquitaine dans l'expédition contre Barbastro, puis jouant un rôle décisif en 1066 dans le succès de Guillaume II, duc de Normandie, qui s'empare du trône d'Angleterre[8],[9].

Elle est ensuite mariée à Boson II, vicomte de Chatellerault, par sa famille. Les unions maritales dans la noblesse poitevine du XIe siècle répondent souvent à des stratégies familiales, sans que les intéressées aient de grandes possibilités de choix[10]. Sa sœur cadette, Hildegarde, est mariée à Hugues VI de Lusignan. Ce mariage entre l'une des filles du vicomte de Thouars et un fils Lusignan appelé à devenir le seigneur de Lusignan, participe là aussi à une arborescence de lignages, construite délibérément par cette famille très entreprenante des Lusignan pour favoriser son ascension[7],[11].

Elle a un fils, Aymeric Ier de Châtellerault[7], né vers 1075. Ce vicomte de Châtellerault est par ailleurs un des grands-pères d'Aliénor d'Aquitaine, reine de France puis reine consort d'Angleterre[12].

Aliénor de Thouars meurt en 1093 (tout comme son père qui fut assassiné cette même année 1093[8]).

Notes et référencesModifier

  1. Léopold Delisle, « Les vicomtes de Châtellerault. », Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 33, no 1,‎ , p. 317–319 (ISSN 0373-6237, DOI 10.3406/bec.1872.462045, lire en ligne, consulté le ).
  2. Michael Jones, « Education in Brittany during the Later Middle Ages: A Survey », Nottingham Medieval Studies, vol. 22,‎ , p. 58–77 (ISSN 0078-2122, DOI 10.1484/J.NMS.3.84, lire en ligne, consulté le ).
  3. Louis Prevel, Histoire de Tiffauges ..., Forest, (lire en ligne).
  4. Sidney Painter, « The Houses of Lusignan and Chatellerault 1150-1250 », Speculum, vol. 30, no 3,‎ , p. 374–384 (ISSN 0038-7134 et 2040-8072, DOI 10.2307/2848076, lire en ligne, consulté le ).
  5. Saintes,Saintonge-1146-Cartulaire Notre-Dame de Saintes VIII et Charte 3 mars 1130 souscrite par Guillaume d'Aquitaine - Champollion, Figeac-1843-T. II VII p.13.
  6. Alfred Richard, Histoire des Comtes de Poitou, t. 2 (lire en ligne), p. 278 (note 3).
  7. a b et c Clément de Vasselot de Régné, L'Ascension des Lusignan : les réseaux d'une famille seigneuriale, t. 58, , 123-138 p., chap. 230.
  8. a b et c Hugues Imbert, « Notice sur les vicomtes de Thouars de la famille de ce nom », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, t. XXIX, (lire en ligne), p. 343-355.
  9. Michel Dillange, Les Comtes de Poitou: Ducs d'Aquitaine (778-1204), Geste Éditions, , p. 157.
  10. Géraldine Damon, « Stratégies nobiliaires et politiques familiales dans le Poitou médiéval : L'ascension des vicomtes de Thouars, des seigneurs de Lusignan, de Parthenay et de Mauléon (IXe - milieu du XIIIe siècle) », Revue historique du Centre-Ouest, t. 5,‎ , p. 7-29.
  11. Cédric Jeanneau, « Émergence et affirmation des familles seigneuriales à la frontière des grandes principautés territoriales : les seigneurs de la Garnache et les vicomtes de Thouars », dans Le médiéviste et la monographie familiale : sources, méthodes et problématiques colloque de Poitiers, 21-22 novembre 2003, Brepols, , 161-189 p. (HAL hal-03310636).
  12. Michel Dillange, Les Comtes de Poitou: Ducs d'Aquitaine (778-1204), Geste Éditions, , p. 211-268.