Alfredo de Sá Cardoso

homme politique portugais

Alfredo de Sá Cardoso
Illustration.
Fonctions
Président du ministère du Portugal

6 mois et 22 jours
Président António José de Almeida
Prédécesseur Domingos Leite Pereira
Successeur Domingos Leite Pereira
Ministre de l'Intérieur
Premier ministre lui-même
Prédécesseur Domingos Leite Pereira
Successeur Domingos Leite Pereira
Premier ministre Álvaro de Castro
Prédécesseur António Ginestal Machado
Successeur Alfredo Rodrigues Gaspar
Biographie
Nom de naissance Alfredo Ernesto de Sá Cardoso
Date de naissance
Lieu de naissance Lisbonne
Date de décès (71 ans)
Lieu de décès Lisbonne
Nationalité portugaise
Parti politique Parti républicain portugais
Conjoint Gabriela Beuregard Moreira de Sá Cardoso
Profession militaire

Alfredo de Sá Cardoso
Premiers ministres du Portugal

Alfredo Ernesto de Sá Cardoso (en portugais [aɫˈfɾedu eɾˈnɛʃtu dɨ ˈsa kɐɾˈdozu]), né le à Lisbonne - mort le dans la même ville, est un homme d'État républicain portugais, Premier ministre à deux reprises.

BiographieModifier

Alfredo Ernesto de Sá Cardoso était le fils d'Adelaide Leopoldina de Sá Cardoso. Il a eu un fils illégitime en 1902, qu'il a reconnu l'année suivante. Il ne se mariera qu'en 1927 avec Gabriela Beuregard Moreira de Sá Cardoso. Après ses premières études, il rejoint le Collège militaire, puis l'École militaire, où il a étudié l'artillerie. Engagé en 1880, il poursuit une carrière d'officier de l'armée (sous-lieutenant, 1886; lieutenant, 1888; capitaine, 1900; major, 1911; lieutenant-colonel, 1915; colonel, 1917) arrivant en 1924 au grade de général.

Il est un des instigateurs du coup d'état du 14 mai 1915.

Mobilisé dans la campagne de Luanda, dont le gouvernement le nomma secrétaire (à partir de 1888), il devient gouverneur de la forteresse de São Paulo de Luanda et en 1917-1918 il rejoint le Corps Expéditionnaire Portugais (CEP). Il a également siégé comme membre du conseil du travail balistique.

Affilié au Parti républicain portugais, il était un membre de son forum consultatif (1913) et chef du parti (en 1919). Il a également été membre du Parti de reconstitution nationale, qu'il a fondé avec Álvaro de Castro et d'Action Républicaine, dont il était président.

Membre de la franc-maçonnerie depuis 1893, il a été initié dans la loge du Portugal avec le nom symbolique de "Alaíde", il a atteint le 33 degré du Rite écossais ancien et accepté et a fait partie de son conseil suprême dès 1934.

Il a été un participant actif dans la campagne républicaine, même en présence de la monarchie, en prenant part aux événements du et du .

Il s'inscrit dans le Comité militaire pour la proclamation de la République et est intervenu dans la révolution du 5 octobre 1910. Avec le triomphe républicain, il devient chef de cabinet de Correia Barreto (1910-1911), puis gouverneur civil du district autonome de Funchal (1913-1914). Il intègre le mouvement Jovem Turquia et coorganise le mouvement du 14 mai 1915.

Il a participé à la résistance contre la révolte sidoniste du , après avoir connu la prison en 1918-1919. Cette même année, fidèle à ses convictions républicaines, il participe à l'offensive contre la monarchie du Nord . Il siège au Parlement, pour la circonscription de Viana do Castelo en 1913, 1915, 1919 et 1922, le président cette dernière année.

À la tête du gouvernement du au et de nouveau du 16 au [1], cumulant les postes de ministre l'Intérieur et des Affaires étrangères (à partir du au ). Il reviendra au pouvoir, en tant que ministre de l'Intérieur, du au .

Avec l'avènement de la dictature militaire, il est arrêté de nouveau (1926), vivant dans des résidences fixes au Cap-Vert et aux Açores entre 1927 et 1933.

Il revint au Portugal en 1934 pour fonder l'Alliance républicaine. Sans jamais avoir accepté des postes lucratifs, il mourut le à Lisbonne.

Notes et référencesModifier

  1. Il a démissionné le 15 janvier 1920. Francisco José Fernandes Costa a été choisi pour le remplacer en tant que président du ministère. Il ne prendra pas ses fonctions en raison de protestations publiques. Sá Cardoso a ensuite été reconduit jusqu'au 21 janvier 1920.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Guinote et al., Ministros e Parlamentares da 1.ª República, Assembleia da República, Lisboa, 1991.
  • Processo de Alfredo Ernesto de Sá Cardoso - Arquivo Histórico-militar - Lisboa