Alfred Xavier de La Douespe du Fougerais

homme politique français

Alfred Xavier de La Douespe du Fougerais (né le à Yerres et mort le au Mans), est un avocat, journaliste et homme politique français du XIXe siècle.

Alfred Xavier
Ladouespe Dufougerais
P vip.svg
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Alfred Xavier
de La Douëpe du Fougerais
Surnom
Dufougerais
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Conjoint
Octavie Laillault-de-Wacquant

BiographieModifier

Après avoir suivi des études de droit, Alfred Xavier de La Douespe du Fougerais se lança dans la presse.

Dufougerais s'appropria La Mode, journal de mode et de littérature, auquel il donna une tournure politique très marquée en y attaqua violemment Louis-Philippe Ier. En 1831, à la mort de son ancien propriétaire l'Abbé de La Mésangère, le baron acquit le Journal des dames et des modes dont les finances avaient connu des hauts et des bas. Il conserva ce journal jusqu'en 1834[1]. Les nouveaux rédacteurs tentèrent de relancer la revue, mais les temps avaient changé. La monarchie de Juillet se réclamait de valeurs bourgeoises et les extravagances n'étaient plus à la mode. La revue survécut encore quelques années avant de s'arrêter en 1836[2].

Ayant repris son ancien métier d'avocat à la Cour de Paris, La Douespe du Fougerais fut élu, lors des élections législatives du sur la liste des conservateurs légitimistes, représentant de la Vendée à l'Assemblée législative, le 6e sur 8[3]

Il s'associa, dans les rangs de la droite, à toutes les manifestations de la majorité anti-républicaine, se montra partisan de l'expédition de Rome, de la loi restrictive sur le suffrage universel et de la loi sur l'enseignement secondaire, etc.

Il ne soutint pas la politique personnelle du Prince-président, lorsque celui-ci se mit en lutte contre l'assemblée, et rentra dans la vie privée après le coup d'État du 2 décembre 1851.

Vie familialeModifier

Second fils du baron Dufougerais et petit-fils du chevalier de La Douëpe du Fougerais, Alfred Xavier épousa le Octavie Laillault-de-Wacquant (1816 - Barr (Bas-Rhin) - La Loretière), sans postérité.

FonctionsModifier

TitresModifier

DistinctionsModifier

Règlement d'armoiriesModifier

« Armes des La Douëpe du Fougerais sous l'Ancien Régime : De gueules, à quatre clous d'argent, appointés en sautoir.[4] »

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Kleinert, p. 334
  2. Kleinert, p. 194
  3. Avec 40 378 voix sur 61 522 votants et 103 432 inscrits.
  4. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier